TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Relaxe pour un octogénaire qui a aidé sa femme à mourir




Un homme de 88 ans, Jean Mercier, jugé en appel à Lyon pour avoir aidé sa femme dépressive à mourir en 2011, a été relaxé jeudi.
L'octogénaire n'était pas présent au rendu du délibéré de la cour d'appel, a constaté une journaliste de l'AFP.
"Ca me fait plus que plaisir", a réagi M. Mercier lors d'une conversation téléphonique avec le président de son comité de soutien, Henri Duchez.
"J'attendais sereinement, je suis excité comme une puce", a-t-il ajouté, en précisant s'être préparé à une "peine symbolique".
Une "peine de principe" d'un an de prison avec sursis, comme en première instance le 27 octobre 2015 devant le tribunal correctionnel de Saint-Étienne, avait été requise à son encontre, le 8 septembre.
Plus de 200 militants de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), dont son président Jean-Luc Romero, étaient venus apporter leur soutien au prévenu, et réclamer une "vraie loi pour la fin de vie".
Une quinzaine de membres du comité de soutien étaient présents à la cour d'appel jeudi.
A l'énoncé de l'arrêt, M. Duchez, arborant un badge "Je soutiens Jean Mercier", s'est dit "très soulagé", saluant une décision "à la hauteur de ce qu'on attendait".
Le président du comité de soutien a estimé que la justice avait été "humaine et réaliste".  
Josanne Mercier "n'était pas en fin de vie, elle n'était pas atteinte d'un mal incurable, elle souffrait d'arthrose, d'anxiété", avait déclaré lors de l'audience de septembre l'avocate générale, Fabienne Goget, pour qui "la mort n'était pas la seule issue" pour cette femme de 83 ans.
Jean Mercier "a agi au nom de convictions philosophiques et il revendique son geste", avait souligné la magistrate, évoquant l'adhésion du couple à l'ADMD, omniprésente dans ce dossier.
"Ce qui compte, c'est une peine de principe et il ne faut pas descendre en-deçà d'un seuil symbolique", avait-elle poursuivi demandant à la cour de "confirmer le jugement" du tribunal correctionnel de Saint-Étienne pour "montrer l'attachement qu'elle porte à la vie humaine".
Le 27 octobre 2015, l'octogénaire, qui souffre d'un cancer de la prostate et de la maladie de Parkinson, avait été condamné pour non assistance à personne en danger à un an de prison avec sursis. Il avait fait appel de sa condamnation, ainsi que le parquet.
Le matin du 10 novembre 2011, Josanne Mercier, qui souffrait d'arthrose lombaire et venait de se casser le poignet, s'était réveillée en se plaignant, selon les dires de son mari. Elle lui avait alors demandé "d'apporter des médicaments" et de la morphine, et de l'aider à les décapsuler. Il avait attendu alors son dernier souffle et appelé un médecin.
Évoquant la relation "dominant-dominé" dans ce couple marié depuis 55 ans, l'avocat de M. Mercier, Me Mickaël Boulay, avait plaidé qu'il avait "tenu sa promesse à son épouse" et demandé la relaxe.

avec AFP

Rédigé par Roxane Berget le Jeudi 10 Novembre 2016 à 05:04 | Lu 251 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance