Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Relations Etat-Pays : Fillon s'engage pour un "pacte de stabilité et de développement"



François Fillon lors de son allocution devant les ultramarins de l'Hexagone, mercredi à son siège de campagne parisien. (Photo : Outremers 360°)
François Fillon lors de son allocution devant les ultramarins de l'Hexagone, mercredi à son siège de campagne parisien. (Photo : Outremers 360°)
PAPEETE, 31 mars 2017 - Lors d’une rencontre avec les ultramarins de l’Hexagone, François Fillon a affirmé mercredi à Paris vouloir refonder les relations entre l’Etat et la Polynésie française dans un "pacte de stabilité et de développement".

Ce pacte réaffirmerait l’autonomie de la Polynésie française dans la République, garantirait sa libre gouvernance et accompagnerait l’insertion de la collectivité dans son environnement régional. Il rappelle le fameux "Accord de Papeete" devenu "Accord pour le développement de la Polynésie", comme le souligne nos confrères du site d’information outremers 360° dans un article publié ce jeudi.

Le candidat Les Républicains à l’élection présidentielle de 2017, est soutenu au plan local par le parti autonomiste Tapura Huiraatira d’Edouard Fritch. Le 17 mars dernier, le président de la Polynésie française a signé à Paris, avec le président de la République, une "convergence de vue" sur la rédaction de l’accord de Papeete : l’accord de l’Elysée pour le développement de la Polynésie française.

Ce projet d’accord Etat-Pays doit, pour respecter la procédure institutionnelle locale, encore être présenté dans les semaines à venir au CESC pour avis et doit être validé par les représentants de l’Assemblée de la Polynésie française. Aussi, bien que négocié avec l’exécutif Hollande, il ne pourra être conclu qu’avec le prochain président de la République, compte tenu de l’échéance du quinquennat.

La déclaration faite mercredi à Paris par le candidat François Fillon devant les ultramarins de l’Hexagone au sujet d’un "pacte de stabilité et de développement" entre l’Etat et la Polynésie française semble s’inscrire dans ce contexte.

Le candidat Les Républicains a également étrillé mercredi le rapprochement entre le Tahoera’a Huiraatira et l’extrême droite française, pour faire suite aux engagements pris par Marine Le Pen dans un courrier adressé à Gaston Flosse dans lequel Marine Le Pen prend des engagements quant à l’accession de la Polynésie française au statut de Pays associé . François Fillon balaye la possibilité d’une telle évolution statutaire. Il a déclaré au sujet des relations Etat-Pays : "je me refuse à l’idée que ce lien soit distendu dans le statut de Pays associé que Monsieur Flosse, reniant ses valeurs, et Madame Le Pen, par opportunisme électoral, nous concoctent".

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Vendredi 31 Mars 2017 à 09:34 | Lu 2088 fois






1.Posté par teva le 31/03/2017 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

des paroles et toujours des paroles , un bandit en cache un autre

2.Posté par Taataori Tautu le 01/04/2017 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cacher derrière un pseudo pour vomir des insanités, ça sent l'orange pourri à la ronde !

3.Posté par emere cunning le 01/04/2017 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Teva,
S'il y en a qui n'ont eu cure de développer ce Pays, ce sont bien Sarkozy et lui, F Fillon, premier ministre du gouvernement. Et ils sont passés des paroles aux actes, mais pas dans le sens que nous étions en droit d'attendre en tant que français. Ils se sont attelés avec Jego et Estrosi à défaire toutes les dotations que le Président J Chirac avait mis en place pour que nous accédions à une certaine autonomie, dans l'intérêt de tous.
Les nombreux reportages sur l'état catastrophique de la Guyane nous donnent de comparer et voir que nos élus de l'époque ont en fait un bon usage, quand eux n'ont cessé de contourner la loi et s'empiffrer. Et c'est justement lui, F Fillon, qui presse les français de "se serrer la ceinture et se retrousser les manches" !!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance