Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Réflexions et concertation autour du SAGE à la Présidence



PAPEETE, 5 septembre 2017 - Les Journées de concertation sur le Schéma d’aménagement de la Polynésie française se sont ouvertes ce mardi à la Présidence. Le Pays entend graver dans le marbre de la réglementation locale avant avril 2018, ce plan stratégique pour les politiques publiques à l’horizon 2037.

Définir la matrice qui permettra d’orienter les axes stratégiques de développement, le projet de société de la collectivité et, de manière générale, les politiques publiques sur les 20 prochaines années : telle est l’ambition du Schéma d’aménagement général de la Polynésie française (SAGE). Schéma général dont l’adoption pourrait être proposée aux représentants de Tarahoi dans le courant du 1er trimestre 2018. Plusieurs mois de concertation à travers les cinq archipels sont encore nécessaires pour en venir à bout.

L’idée est de définir un document juridique prescriptif, opposable aux PGA, définissant le cadre général de manière à investir de manière ciblée dans des équipements structurants, avec une vision d’ensemble, et durablement. Le terrain est préparé, au plan juridique, par une loi du Pays du 13 août 2012 et l'inscription de ce principe dans le statut d'autonomie. Reste à échafauder le cadre général de ce schéma d'aménagement. Et cela devrait être accompli avant la fin de l'année.

"La question est simple, a résumé mardi matin le secrétaire général du Haut-commissariat, Marc Tschiggfrey, lors de son allocation pour l’ouverture des Journées de concertation sur le SAGE, qui se tiennent du 3 au 8 septembre à la Présidence : Quel sera le visage de la Polynésie française en 2037 ?" Pour tenter d’y répondre, une phase de diagnostic a été lancée fin janvier dernier et confiée à quatre bureaux d’étude. Les observations réalisées sont aujourd’hui consignées dans un document qui met en évidence les forces et faiblesses du territoire. Ce diagnostic suggère aussi les enjeux prioritaires à moyen terme, en matière sociétale avec prise en compte d’une probable évolution démographique ; en matière d’urbanisme, d’organisation des transports, de développement économique, de répartition de l’habitat, d’équipements structurants, en posant une réflexion à l’échelle du territoire et de la collectivité dans son environnement régional.

Les territoriales de 2018 en chemin

C’est à la lueur de ce diagnostic que doivent se tenir jusqu’à vendredi les Journées de concertations organisée à la Présidence. Au fil de sept demi-journées de travail, élus de proximité des cinq archipels, représentants territoriaux et chefs de services de l’administration du Pays sont invités à participer à des ateliers thématiques. La synthèse de leurs travaux sera validée le 13 septembre, lors du prochain comité de pilotage du SAGE.
S’ouvrira alors, la seconde phase de l’élaboration de ce Schéma, celle concernant la construction du projet de territoire, arrêtant les enjeux, les objectifs et les projets de ce plan général à l’échelle polynésienne. Ce deuxième temps de la mise en œuvre du SAGE doit s’achever au premier trimestre 2018.
Viendra ensuite, dans le courant du second trimestre 2018, le temps de la présentation du projet de Schéma d’aménagement général de la Polynésie française devant les élus de Tarahoi. Puis, si le projet est adopté, celui de la mise en concordance des textes réglementaires, des schémas sectoriels et des lois de Pays dans les années qui suivront.

Mais entre-temps, courant avril, se tiennent les élections territoriales. Et on sait combien le temps électoral, à courte vue par définition, peut être déterminant sur la rapidité de mise en œuvre de projets sur le moyen terme tels que le SAGE. Le principe de ce plan stratégique avait été forgé sous la présidence d’Oscar Temaru, dès 2011, et inscrit dans le statut d’autonomie de la Polynésie française en 2012. Le projet a été mis au rencart en 2013, avec l’arrivée de la nouvelle majorité conduite par Gaston Flosse. Et ce n’est finalement qu’en 2015 qu’il est ressorti des oubliettes de la Présidence, pour que soient rouverte la concertation nécessaire à son élaboration. Ce projet ambitieux connaîtra-t-il un sort identique en avril 2018, avant même d’être présenté aux représentants polynésiens ?

"Nous sommes tous portés par la volonté de travailler pour l’avenir de nos enfants", a scandé mardi matin Jean-Christophe Bouissou à l’adresse des élus polynésiens présents pour l’ouverture des Journées de concertation sur le SAGE. Et le ministre de l’Aménagement et de l’Urbanisme de souligner : "Le SAGE complète nos actions dans un futur qui n’est pas celui de 2018 mais des 20 ans qui viennent. En vue de cette cause, nous allons nous accorder. Et nous devons chercher ce qui nous rassemble à l’échelle de la Polynésie. Prenons le temps de nous accorder".

Il n’en reste pas moins qu’initié depuis six ans maintenant, le plan stratégique de développement de la collectivité pour les 20 prochaines années, peine encore à franchir la fin du début de sa phase de réalisation. Même si l’ambition du gouvernement Fritch est aujourd'hui d’en faire un document juridique prescriptif pour les politiques publiques, avant la mi-2018.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 5 Septembre 2017 à 14:03 | Lu 963 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:24 Gaya exposera ses oeuvres à la salle Muriavai mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance