TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd
Jeudi 18 Décembre
Mon espace perso

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Rallye Var: 2 morts, 19 blessés, et de nombreuses interrogations




Rallye Var: 2 morts, 19 blessés, et de nombreuses interrogations
DRAGUIGNAN, 20 mai 2012 (AFP) - Les enquêteurs tentaient de comprendre dimanche comment une voiture engagée dans le 14e Rallye régional des Maures (Var) a pu samedi manquer de tourner et foncer dans la foule, faisant deux morts et 19 blessés (bien 19) dont plusieurs graves.

"On essaie de comprendre: est-ce une défaillance mécanique, une défaillance du pilote, ou du copilote?", a expliqué dimanche la procureure de la République de Draguignan Danielle Drouy-Ayral, estimant que l'enquête serait longue.

"C'est un dossier de fond et de longue haleine qui nous attend, avec énormément d'investigations", a-t-elle prévenu.

Le drame s'est produit samedi vers 16h30, quand des spectateurs ont été fauchés aux abords du village de Plan-de-la-Tour par la voiture n°63, une Golf orange, au premier jour du rallye.

Au lieu de tourner à droite, le véhicule, neuf et piloté par un binôme expérimenté, est allé pratiquement tout droit, heurtant la foule derrière les rubans de sécurité. Certains spectateurs ont été projetés à plusieurs mètres dans un champ de vignes.

Un homme de 20 ans et un commissaire de course de 50 ans ont été tués.

Dix-neuf personnes ont été blessées, la plus jeune étant un garçon de neuf ans, la plus âgée ayant 65 ans.

Parmi elles, cinq se trouvaient en "urgence absolue" après l'accident, avec un pronostic vital engagé, notamment deux mineurs de 12 et 17 ans.

Les victimes ont été transférées dans des hôpitaux de la région. A Marseille, un enfant admis en chirurgie à l'Hôpital-Nord, et dont le pronostic vital n'est pas engagé, devrait être rapatrié lundi chez lui à Nice, a indiqué l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille.

Parmi les blessés figure le copilote, qui n'avait pas été immédiatement comptabilisé dans le bilan, d'abord fixé à 18 blessés avant de passer ainsi à 19.

Atteint au thorax, il a été hospitalisé. Mais il devrait être à terme placé en garde à vue afin d'être interrogé, a indiqué la procureure dimanche lors d'un point presse.

Le conducteur lui a été de suite placé en garde à vue, mais cette mesure a été levée à l'hôpital, les médecins la jugeant incompatible avec l'état de choc dans lequel il se trouve. Des prélèvements ont été réalisés pour bilan de toxicologie et d'alcoolémie, dont les résultats n'étaient pas connus dans l'immédiat.

Les deux hommes, nés en 1968, "sont des pilotes d'expérience, qui pratiquent depuis une quinzaine d'années ce genre de sport", et ils avaient en mains un véhicule neuf, a indiqué Mme Drouy-Ayral.

Parmi les pistes envisagées, figure une possible erreur humaine, par exemple erreur de lecture du road-book par le copilote. L'organisation du rallye sera également passée au crible: dossier, placement des panneaux et balises, organisation des repérages...

Une autre piste est celle de "la défaillance technique", a encore énuméré la procureure.

"Nous allons saisir des experts incontestables pour des analyses poussées, notamment sur les métaux, pour savoir s'il y a eu des ruptures (avant le choc), ou si l'état de la voiture fait suite au choc", a-t-elle dit.

La voiture, dont l'avant a été défoncé, sera soumise lundi à examen.

L'enquête, confiée à la brigade de recherches de Saint-Tropez et aux gendarmes de Sainte-Maxime, compte aussi s'appuyer sur les videos et photos des spectateurs.

Le préfet Paul Mourier devait tenir un point presse dimanche à 16h en préfecture de Toulon.

La ministre des Sports Valérie Fourneyron a estimé samedi que cet accident pose "la question grave de la sécurisation du public lors des manifestations automobiles". "Avec le ministre de l'Intérieur, nous allons nous attacher au plus vite à rencontrer les acteurs concernés", a-t-elle annoncé.

Plusieurs rallyes automobiles ont donné lieu à des accidents mortels récemment. Le 28 avril, un spectateur de 65 ans, qui se trouvait dans une zone interdite au public, avait été fauché à Pompidou, au 43e rallye national de Lozère.

L'expertise de la voiture déterminera les suites judiciaires

Rallye Var: 2 morts, 19 blessés, et de nombreuses interrogations
L'enquête est désormais suspendue aux résultats de l'expertise de la voiture, espérés jeudi, après que le pilote eut mis en cause des freins selon lui défaillants.

Selon le procureur de la République à Draguignan, Danielle Drouy-Ayral, le véhicule a été transféré à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN) à Rosny-sous-Bois pour expertise, "afin de savoir si les conclusions infirment ou confirment les déclarations du pilote".

La magistrate espère disposer de premiers éléments de l'IRCGN d'ici jeudi pour décider ou non d'ouvrir une information judiciaire. Des analyses toxicologiques et d'alcoolémie sont aussi en cours.

Le pilote et le co-pilote, interrogés depuis dimanche à la gendarmerie de Gassin-Saint-Tropez, sont sortis de garde à vue lundi matin.

Le fait que le pilote n'ait pas été déféré à l'issue de son audition, ne signifie pas "qu'il soit indemne de toutes responsabilités", a souligné Mme Drouy-Ayral.

"Selon le pilote, qui met en cause une défaillance technique, la pédale est devenue spongieuse au moment où il a voulu freiner", a déclaré le procureur à la presse, précisant qu'à cet instant il était à près de 140 km/h.

Selon elle, le "copilote, qui était dans ses notes, n'a pas compris ce qui se passait. Il y a eu le cri du pilote. Il n'a pas eu le temps d'annoncer la manoeuvre" prévoyant de tourner à droite, la voiture fonçant alors tout droit dans la foule.

Aucune plainte de victimes n'est remontée pour l'instant au parquet.

"Mon client a expliqué aux gendarmes que la pédale de frein n'a pas répondu. Il a alors actionné le frein à main hydraulique avant d'aborder la courbe mais il n'a pas pu rétablir la course", a expliqué pour sa part à l'AFP l'avocat du pilote, Me Patrice Moeyaert.

Selon lui, l'usage du frein à main est visible sur les vidéos de la course qui montrent "de la fumée au niveau des roues arrières".

"C'est un pilote d'expérience. Il court depuis 22 ans. Cette épreuve spéciale il la connaît par coeur. Lors de la première, il avait entendu des cliquetis dans le moteur. Il avait décidé de rouler en-dessous de l'allure habituelle (140 km/h au lieu de 180 km/h, ndlr) par peur de bloquer le moteur. En revanche, il n'avait enregistré aucune alerte au niveau des freins", a ajouté le conseil.

"Mon client est effondré, il est hanté par les images des victimes", a-t-il encore dit.

L'accident a fait deux morts et 19 blessés, quand samedi à 16H10, au cours d'une épreuve spéciale chronométrée du 14e Rallye régional des Maures, la voiture n° 63, une Golf orange, a foncé tout droit, dans la foule, au lieu de prendre un virage à droite, projetant certaines victimes à plusieurs mètres dans des vignes.

Un homme de 20 ans et un commissaire de course de 50 ans ont été tués et 19 personnes de 9 à 65 ans, dont le co-pilote, blessées et évacuées dans sept hôpitaux de la région.

Lundi, trois restaient en "urgence absolue". Quinze autres, souffrant pour l'essentiel de fractures ouvertes aux membres inférieurs, dont un garçon de 9 ans, étaient dans un état stationnaire.

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a promis dimanche un "travail de fond" sur la sécurité des épreuves automobiles, écartant des "mesures intempestives".

Elle rencontrera la semaine prochaine le ministre de l'Intérieur et le président de la Fédération française du sport automobile pour "regarder ensemble la réglementation et la sécurisation du public", plusieurs rallyes automobiles ayant donné lieu à des accidents mortels récemment.

cd/ppy/cho/ei

Rédigé par Par Christian DAURES le Dimanche 20 Mai 2012 à 06:44 | Lu 1023 fois



Notez

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | PRESIDENTIELLES 2012