Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Quand les croisiéristes découvrent Tahiti



PAPEETE, le 17 août 2016 - 1950 croisiéristes ont découvert Tahiti, le temps d'une journée, mercredi. Entre shopping et excursions, ils sont 90.000 à avoir découvert la Polynésie par ce biais là et ont rapporté plus de 10 milliards de francs au Pays en 2014.

La ville de Papeete grouille de façon inhabituelle ce mercredi matin. Chapeaux, panamas, casquettes et bobs se croisent dans les allées du marché et s'agglutinent face au kiosque d'artisanat devant l'office du tourisme pour voir les différentes présentations de danse, nouage de pareu ou encore l'orchestre traditionnel.

1950 passagers et 850 membres d'équipages sont arrivés, mardi soir à Papeete, à bord du paquebot Sea Princess. Comme à chaque arrivée de paquebot, Tahiti Tourisme organisait un accueil traditionnel. Les trucks proposent des tours de l'île, des stands vendent une visite guidée de Papeete. Et les touristes les plus téméraires s'aventurent seuls, un plan à la main dans les rues de la capitale polynésienne. Les croisiéristes se sont lancés à la découverte de la ville dès 8 h 30 du matin. Les rues de Papeete résonnent d'accents anglais, italiens, espagnols, mandarins, allemands…

Au marché, chaque étal est source d'émerveillement. Les yeux écarquillés, les femmes découvrent les différents monoi'i, touchent les paréos, comparent les couronnes de fleurs. De leur côté, les hommes furètent sur les stands d'artisanat. Ils s'attardent plus volontiers sur les pièces sculptées, les ukulélés ou bien, sur les chemises à fleurs.


Madeleine et Edward en sont à leur troisième visite de la Polynésie. Ils sont arrivés à bord du Sea Princess et sont toujours aussi émerveillés que la première fois qu'ils ont débarqué à Tahiti : « Nous adorons la Polynésie. C'est un pays magnifique avec un climat extraordinaire », raconte Madeleine ravie. Son mari Edward ajoute: « J'adore cet endroit, d'autant que c'est un pays sûr, nous pouvons nous promener sans craindre de nous faire agresser. La sécurité est quelque chose d'essentiel, surtout en ce moment. Et puis le marché est magnifique, les fleurs sentent très bon, ça parfume l'ambiance. » Ce couple de retraités anglais a d'ailleurs prévu de revenir l'an prochain, dans le cadre d'une autre croisière.

Un peu plus loin, entre deux tiki en bois, c'est un autre couple qui discute « lequel des deux penses-tu que Thomas préféreras ? », demande Elizabeth à Marc. Eux aussi sont arrivés par le paquebot dans le cadre de la croisière tour du monde. Le couple sud-africain avait, lui aussi, déjà séjourné en Polynésie : « Nous sommes venus une première fois en Polynésie en 2010. A Tahiti, nous avions fait le tour de l'île c'était top ! Cette fois-ci nous allons découvrir la ville et faire du shopping. La première fois, nous avons été agréablement surpris, c'était bien que mieux que ce nous imaginions. Les paysages sont incroyables ! »

Nancy et Richard sont Australiens et sont, eux aussi, à bord du Sea Princess. Ils sont venus à Tahiti, une première fois, en 2014 et admettent ravis : « C'est exactement ce que nous attendions : c'est une île à l'eau turquoise et une végétation luxuriante. Nous adorons !"
"C'est probablement la dernière fois que nous venons, parce c'est notre dernière croisière », regrettent Nancy et son époux.

Le shopping et la découverte sont les maîtres-mots de ces touristes qui viennent le temps d'une journée et qui tentent, en 12 h, d'absorber le maximum d'informations. Ces vacanciers dépensent sans compter et veulent ramener le plus de souvenirs possible.
Près de 90.000 croisiéristes sont passés par la Polynésie en 2015. « La croissance du tourisme de croisière est à surveiller », déclare Stéphane Renard, coordinateur du Tahiti Cruise club. En effet selon les informations de l'organisme, les croisières ont augmenté de 103 % en cinq ans et ont généré 10,8 milliards de francs en 2014.

« Depuis un an, nous avons atteint un plateau qui devrait durer encore un an le temps d'opérer un travail de structuration. Nous devons d'abord gérer les arrivées, mettre en place plus d'autorités portuaires à Tahiti comme dans les îles, mais également gérer l'acceptation sociale, mettre en place des terminaux de croisières et gérer les infrastructures nécessaires dans des ports comme Fakarava, avant de penser à relancer la croissance », précise Stéphane Renard. Depuis le 04 janvier 2016, 27 bateaux différents ont fait, en tout, 81 escales à Tahiti. 22 paquebots sont encore attendus sur les côtes tahitiennes d'ici au 31 décembre 2016, ils devraient accoster le port de Papeete encore 47 fois avec à leur bord plus de 1000 croisiéristes à chaque fois.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mercredi 17 Août 2016 à 16:28 | Lu 1661 fois






1.Posté par Jean BON le 18/08/2016 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un publi-reportage du GIE ? :-)
J'ai hâte de lire la suite : "Quand les croisiéristes découvrent Papeete... LE DIMANCHE !"...

2.Posté par Lydie le 18/08/2016 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La ville de Papeete est loin de nous offrir une image de carte postale idyllique. C'est sale, les commerçants encombrent les trottoirs avec leurs étals et au marché on trouve même des rats baladeurs . Question hygiène, ça laisse à désirer.

3.Posté par geminopf54 le 18/08/2016 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un vrai conte de fées! Mais attention aux faux semblants... Papeete c'est la façade du port et quelques lieux aménagés (la Cathédrale, le marché, la Mairie, l'Assemblée et ses jardins, l'a Présidence et son avenue (les institutions), le parc Paofai et ses "Temples" (l'église Protestante, le Musée de la Perle et Toata). Pour le reste c'est "cracra, cracra et re cracra"! Il s'agirait que notre ministre du tourisme, le GIE et le Maire de la ville ne se reposent pas sur les acquis. Il y a un sacré pain sur la planche et il y a "urgence".

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Août 2017 - 17:22 Une nouvelle ère à Polynésie 1ère radio

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance