Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Processus d'autodétermination : ce qui est à l’œuvre à New York



Le siège de l'Organisation des Nations unies à New York.
Le siège de l'Organisation des Nations unies à New York.
PAPEETE, 3 octobre 2016 - Edouard Fritch est le premier élu non-indépendantiste polynésien à se présenter aux Nations unies devant la 4e commission en charge des questions de politique spéciales et de la décolonisation. Objectif : porter la voix du camp "autonomiste", alors que la France boycotte depuis 2013 les travaux engagés sous l’égide des instances onusiennes en charge de la décolonisation.

Depuis mai 2013 et la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser, les souverainistes polynésiens sont seuls à orienter la réflexion des instances onusiennes à New York.

Après plusieurs tentatives de sabotage diplomatique, une manifestation insolite du calendrier avait voulu que la Polynésie française se trouve réinscrite, le 17 mai 2013 à l’ONU, sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser, après plusieurs mois de lobbying d’Oscar Temaru. Ironie du calendrier alors qu’une majorité élue 12 jours plus tôt s’apprêtait, sur place à Tahiti, à confier ce même 17 mai les rênes du Pays au leader autonomiste Gaston Flosse. Ce jour-là à New York l’Organisation des Nations unies (ONU) adoptait une résolution affirmant "le droit inaliénable de la population de la Polynésie française à l'autodétermination et à l'indépendance", conformément à l’article 73 de sa Charte, dont la France est signataire.

L’organisation internationale invitait dès lors Paris à "faciliter et accélérer la mise en place d'un processus équitable et effectif d'autodétermination" en Polynésie et priait "le gouvernement français d’intensifier son dialogue avec la Polynésie française (…)".

D’abord dédaigné par le camp autonomiste polynésien, le processus diplomatique initié depuis est exclusivement conduit sur la base de suggestions dictées par les émissaires indépendantistes polynésiens. La 4ème commission de l’Assemblée générale de l’ONU doit cette année, mardi 4 octobre, examiner le projet de résolution adopté le 5 juin dernier à leur invitation par le comité de décolonisation. Deux thèmes y sont mis en avant : la demande à l’Etat d’un renforcement des compétences de la Polynésie française sur ses ressources naturelles, et notamment minérales sous-marines, compte tenu de la problématique statutaire liée à la question des matières premières stratégiques ; par ailleurs un effort de transparence est demandé à la France concernant les retombées environnementales, écologiques, sanitaires et autres des essais nucléaires français dans le Pacifique, et en particulier sur les conséquences de l’exposition aux rayonnements ionisants.

Avec le soutien d'associations antinucléaires et écologiques, Oscar Temaru cherchera à démontrer mardi que l'action de la France a nui à la population polynésienne. Chacun des "petitioners" disposera de trois minutes, soit trois quarts d'heure environ de temps de parole en tout.

Edouard Fritch parlera en premier devant la commission spéciale de la 71e session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies. Il dispose de dix minutes. Il devrait insister sur le fait que la Polynésie dispose d'une très grande autonomie et que la collectivité s'est largement émancipée du colonialisme, au gré d’aménagements successifs de son statut d’autonomie. Un nouveau "toilettage" statutaire est d’ailleurs annoncé pour cette fin d’année. Il ne manquera pas de souligner au passage que la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie ont été admis cette année comme membres à part entière du Forum du Pacifique, qualité réservée jusqu’alors aux seuls Etats souverains. Le chef de l’exécutif polynésien devrait rappeler aussi que les autonomistes ont remporté toutes les élections, depuis 10 ans dans la collectivité ultramarine, et qu’à ce titre les Polynésiens sont majoritairement favorables au maintien de leur lien actuel avec l’Etat français.

Mais pour les adversaires politiques d’Edouard Fritch, le processus à l’œuvre depuis 2013, n’est pas nécessairement le vecteur d’une accession à l’indépendance. Le processus d’autodétermination doit plutôt conduire les Polynésiens à faire un choix concernant leur avenir au sein de la République. Après 20 à 30 ans de préparation, ils doivent à ce titre être invités à se prononcer, par référendum, sur le maintien de l'autonomie actuelle, sur son renforcement à travers la départementalisation, sur l'indépendance ou encore sur l’accession au statut d'Etat associé.

C’est dans ce contexte, et dans le prolongement de l’Accord de Nouméa (1998), que les calédoniens doivent être consultés lors d’un référendum d’autodétermination qui pourrait avoir lieu en 2018. La Nouvelle-Calédonie est réinscrite sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser depuis 1986.

En 2013, la résolution demandant la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser avait été présentée par trois petits Etats du Pacifique : les îles Salomon, l’Etat de Nauru, et celui de Tuvalu. La France avait boycotté l’examen de ce projet de résolution, lors de la 68e session de l'Assemblée générale de l'ONU. Elle n’a jamais participé depuis aux travaux engagés sous l’égide des instances onusiennes en charge de la décolonisation.

Le but des indépendantistes polynésiens est de contraindre Paris à s'asseoir à la table des négociations sur l'autodétermination. "Je pense que la France, en tant que membre du Conseil de sécurité de l'ONU, ne peut pas rester absente de ce débat", a déclaré dimanche à l'AFP Oscar Temaru, déjà présent à New York. Même s'il se défend d'être le porte-parole de Paris, l'intervention d'Edouard Fritch devant la 4e commission donne à la France l'opportunité de s'affranchir de cette obligation.

En direct sur Tahiti Infos

La réunion de la 4e commission de l’Assemblée générale de l’ONU en charge des questions de politique spéciales et de la décolonisation est diffusée en direct sur la page Facebook
de Tahiti infos à partir de 9 heures.


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 3 Octobre 2016 à 11:19 | Lu 2409 fois







1.Posté par Fiu!!! le 03/10/2016 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Après plusieurs tentatives de sabotage diplomatique".

Lesquelles ?

Il suffisait que le gouvernement français fasse usage de son droit de veto à l'ONU, pour mettre fin à la procédure d'inscription sur la liste.

Hollande a décidé de n'en rien faire et l'inscription a été adoptée sans vote.
Les accords "secrets" Tavini / PS, peut-être ?

Tout cela est du pipotage.

Le devoir des journalistes est-il d'informer ou de faire la propagande de tel ou tel parti ?

2.Posté par tikinui le 03/10/2016 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le feuilleton des débiles....

3.Posté par mathius le 03/10/2016 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fiu, tu as la bonne question. Mais ce qui devient comique c'est que Fritch se révèle un remarquable diplomate, et ca le tavini ne l'avait pas prėvu. Cela va retarder pour des dizaines d'années le résultat de l'onu, ce qui laissera le temps au autonomistes d'inventer leur propre indépendance. Le simple fait que le président du pays dise que les elus polynesiens sont compromis dans la faisabilité des essais nucleaire en Polynésie française,, déséquilibre les arguments des indépendantistes. Hé! Fritch est entrain de devenir aux yeux de la majorité des pays du pacifique l'homme crédible de la Polynésie française. Merci Oscar, donc Le veto de la France est inutile.

4.Posté par turamarama le 03/10/2016 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Fiu : demande à ceux qui depuis 2013, et bien avant, se battent pour un droit qu'on nous a retiré en 1947, en catimini comme on dit, sans aucune consultation.

L'ambassadeur de France n'a pas facilité la tâche. Et ce, dès le départ. Un droit de véto ne se pose pas comme ça. Et même si l'Etat ne veut pas de cette réinscription, la France doit tenir son rang et son image. Un droit de véto aurait eu trop de conséquence sur son image. Mais les manipulations de couloirs, plus discrets, et les pressions diplomatiques sont de mises.

5.Posté par lol le 04/10/2016 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que de gaspillage d'argent pour des guignols, qui ne pensent qu'à eux, honteux, il y a beaucoup d'autres choses plus constructives à faire

6.Posté par VATEA le 04/10/2016 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Questions : on vivra de quoi , du tourisme ? çà fait 30 ans que çà ne fonctionne pas bien car le business plan n'a pas été réfléchi !!! ou va t-on trouver 150 milliards ? Oscar .. donnes nous ta solution et en plus tu as été Président de la PF ..... lol

7.Posté par Fonctionnement de l'ONU le 04/10/2016 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La France ne dispose d'un droit de véto qu'au conseil de sécurité qui est compétent pour toutes les matières relevant de la sécurité (guerres, mouvements de population, épuration ethnique etc...) Les autres matières débattues à l'ONU relève de l'assemblée générale ou chaque état quelque soit sa taille a une voix. Et à l'assemblée générale, personne n'a de droit de véto.

8.Posté par mathius le 04/10/2016 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fonctionnent de l'ONU, c'est pourquoi l'ONU n'a pas bougė lors de la guerre des Malouines qui est sur la liste à des Pays ã décoloniser. Donc tu as raison en bas le blabla en assemblée pas de veto, en haut au conseil de sécurité en cas de guerre véto ... et qui s'étonne de la violence dans le monde? L'ONU ...mdr, ce machin comme disait De Gaulle.
Conclusion pour que la France actionne son veto il faut qu'elle intervienne militairement en polynesie. Qu'en pense Oscar Temaru de cette légalité onusienne?.

9.Posté par Corbeau le 04/10/2016 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a en effet une majorité de collabo en Polynésie sous occupation française, vive l'indépendance !

10.Posté par tutua le 04/10/2016 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Le chef de l’exécutif polynésien devrait rappeler aussi que les autonomistes ont remporté toutes les élections, depuis 10 ans dans la collectivité ultramarine ".
Faux, Oscar a gagné les élections en 2004, mais les zozos et Gastounet ont tout fait pour le déstabiliser avec des actions de renversement : 9 gouvernement en 10 ans !!! L'Etat n'a pas bougé, ça l'arrangeait trop bien.
Oscar en tant qu'indépendantiste a toujours mené ses actions dans le respect des textes, pas comme les zozos.

11.Posté par Roro LEBO le 04/10/2016 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
La France est plus saine pour l'économie et le futur du fenua.

12.Posté par merle le 04/10/2016 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il paraît que le corbeau est un des animaux les plus intelligents.
Malheureusement cela ne se transmet pas aux humains qui s'affublent de son nom.

13.Posté par tutua le 04/10/2016 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour avoir un statut d'état associé, il faudrait d'abord être déjà un Etat, ce qui n'est pas le cas et ensuite que la France accepte ce statut ou le donne ...? Gaston avait proposé à Mme George Pau Langevin ce statut d'Etat associé. Elle l'avait renvoyé dans sa zozonomie

14.Posté par zozo le 04/10/2016 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUI PAYE ????? un journaliste pourrait il s' intéresser au cout de cette procedure et où est pris l'argent.Oscar a invité plein de monde !!! A nos frais ? Les polynésiens que nous sommes ont le droit de savoir . Frais d'hotel,de bouche , de taxi, de voyage !! Pendant que les SDF dorment dehors et se lavent dans les rivieres, sans maison d'accueil digne de ce nom nos politiques deviennent de plus en plus obèse et accumulent les miles ! TAHITI INFOS ou TAHITI PACIFIQUE SVP merci

15.Posté par tutua le 04/10/2016 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la France plus saine pour notre futur ? !! elle est engluée dans trop de problèmes internes et ses forces se dispersent en Syrie. Pire, elle n'a plus de ronds !

16.Posté par tutua le 04/10/2016 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P14
regarde Oscar et dis moi s'il est obèse, pov type. Chacun paie son billet d'avion et son ma'a, ne te sers pas des pauvres pour tes bêtises.

17.Posté par zozo le 04/10/2016 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tutua qui veut l'indépendance pour s'occuper de nos femme et qui pense que les polynésiens sont des imbéciles (post sur T I)

OSCAR n'est devenu président que parce que bouteau et schylle ont trahi leurs électeurs . Ensuite il est allé jusqu'à s'afficher et s'allier avec son pote FLOSSE pour garder le pouvoir.

Maintenant il n'est plus et ne sera plus jamais crédible !!! à peine 10 elus à l'assemblée Ce que je prédisais est en train de se réaliser .La chute de flosse entraine oscar avec lui.Oscar n'existait que grace à FLOSSE Donne bien le bonjour à ta copine EMERE

18.Posté par tutua le 04/10/2016 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P14 zozo
en ce qui concerne la délégation d'Oscar, chacun a payé son billet, ses frais de nourriture, de déplacement, etc... je pense que c'est la même chose pour tous les autres.

19.Posté par simone grand le 05/10/2016 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vive le père Carlson, qui hurle que la Polynésie est une poubelle nucléaire. C'est excellent pour chasser tous les touristes. Mais peut-être que le Vatican va rembourser tous ceux qui vivent du tourisme.
Carlson recevra la médaille du saboteur.

20.Posté par mathius le 05/10/2016 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tutua qui paie ces elus si ce n'est pas l'argent public?

21.Posté par tutua le 05/10/2016 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P17
Schyle et Bouteau avaient le choix entre Gaston et Oscar et ils ont préféré Oscar, car Gaston devenait trop dangereux avec ce nouveau mode de scrutin qui devait le rendre indéboulonnable concocté en cachette à Paris avec la ministre de l'outre mer Brigitte Girardin. Les Polynésiens ont eu peur de ce que représentait ce changement, Schyle et Bouteau ont sauvé ce qui restait de notre démocratie.
suite

22.Posté par tutua le 05/10/2016 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suite
En ce qui concerne "l'alliance " du Tavini avec le Tahoeraa c'était mettre fin à une dispute de longue date. Ce n'est pas Oscar qui était demandeur mais Gaston. Oscar lui a même offert le siège du président. Mais les autres autonomistes ont réagi et cassé l'alliance. Gaston s'est lancé dans la campagne électorale qui s'annonçait et a raflé la mise. Il y avait tellement de candidats au 1er tour à cette élection qu’aucun n'a émergé et c'est Gaston qui a raflé la mise au 2ème tour. Finalement, Gaston ayant été écarté en raison de ses casseroles, c’est finalement Edouard qui a hérité et gardé le siège de président.
voilà en bref ces évènements

23.Posté par zozo le 05/10/2016 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tutua tahoeraa-tavini

Il est bien le seul dans le groupe tavini parti a NY . Mais il parait qu'il a une bonne raison qui expliquerait aussi les voyages en France et en nouvelle Zélande .et sa difficulté à parler

Allez TUTUA demande un calcul de l'IMC de tous les élus de l'assemblée avec publication des moyennes par groupe politique .Histoire de voir qui a le plus gros groupe LOL

24.Posté par TAAHOA le 06/10/2016 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Poste 20 Mathius : Penses-tu que le gouvernement ou l'assemblée de

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance