TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Polynésie française: Education en danger




Polynésie française: Education en danger
Des décisions récentes du ministère de l’éducation nationale, à savoir des suppressions de postes à la mission de coordination pédagogique de la Direction des Enseignements Secondaires, menacent le bon déroulement et la continuité des formations en cours et à venir pour les enseignants du second degré et remettent en cause l’Autonomie du Pays dans le domaine de l’Education. Un comité de soutien s’est créé pour alerter l’opinion publique sur la gravité de la situation et ainsi insister auprès de l’Etat pour que ces décisions soient annulées.

Pétition



Pour le respect de l'Autonomie de la Polynésie française dans le domaine de l'Éducation.

Le ministère de l’éducation nationale a décidé, sous prétexte de restrictions budgétaires, de supprimer à la rentrée prochaine les postes des deux seuls inspecteurs pédagogiques du second degré affectés à la direction des enseignements secondaires. Ces inspecteurs sont les co-responsables de la mission de coordination pédagogique chargés, entre autres, du plan de formation des professeurs titulaires, néo-titulaires, contractuels et stagiaires.

Plus scandaleux encore, l'État met fin à leur fonction au 1er janvier 2012, soit huit mois avant la fin de leur mise à disposition, en leur donnant 15 jours de préavis pour seul remerciement du service rendu loyalement aux ministres de l'éducation de Polynésie française. Une telle manière de traiter ses personnels est méprisante, brutale et inacceptable.

Rappelons que la Convention État – Polynésie française du 4 avril 2007 relative à l’éducation engage l’État à allouer les moyens financiers et les personnels nécessaires à la réussite du développement du système éducatif polynésien. L’État prétexte des restrictions budgétaires alors qu’il a récemment doté le vice-rectorat d’un inspecteur supplémentaire, renforçant ainsi les attributions du vice-recteur qui ne cesse depuis son arrivée de prendre des initiatives en contradiction avec la convention de 2007 et l’Autonomie du Pays, comme le montrent les récentes décisions du Tribunal Administratif.

La suppression des deux postes d’inspecteurs à la mission de coordination pédagogique de la DES met en péril la continuité du service d'éducation en Polynésie française. En confisquant les compétences mises à la disposition du Pays, c’est toute la politique éducative insufflée par la charte de l’éducation ainsi que l'expertise pédagogique dans l'enseignement secondaire que l'on sacrifie. Ce ne sont pas seulement les professeurs stagiaires polynésiens, actuels et à venir, qui en pâtiront, mais bien TOUS les enseignants du second degré et donc, au bout du compte, les élèves, nos enfants.

Au-delà de tous clivages politiques et syndicaux, nous dénonçons publiquement ces abus de pouvoir, nous condamnons ces actes arbitraires et inacceptables.

Nous demandons fermement à l'État français de revenir sur sa décision de supprimer les postes des responsables de la mission de coordination pédagogique de la DES.
Nous lui demandons de maintenir les actuels inspecteurs jusqu'au terme normal de leur mise à disposition.
Nous lui demandons enfin de respecter ses engagements et l’Autonomie de la Polynésie française dans le domaine de l’Éducation.


SIGNER LA PETITION eN cliquant ici

Rédigé par MG le Mercredi 21 Décembre 2011 à 05:17 | Lu 978 fois

Tags : EDUCATION


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki