TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Polynésie Française : Qui colonise qui ?




Polynésie Française : Qui colonise qui ?
« Lorsqu’on parle d’Indépendance, il faut être sérieux car il s’agit d’un problème sérieux. (…) Nous ne sommes pas opposés à l’Indépendance, encore faut-il savoir ce que veut dire indépendance. Ce n’est pas avec de belles paroles et des accents lyriques que l’on peut faire changer la réalité des choses. La Polynésie est un pays assisté. Voilà la vérité. La Polynésie est incapable de se passer de l’aide d’une métropole (quelle qu’elle soit !). Voilà encore une constatation que les hommes politiques que nous connaissons bien n’aiment pas faire devant le peuple, ce n’est pas à leur honneur. Alors que le Territoire exporte pour moins de 2 milliards de FCP en 1975, il importe la même année 22 milliards de FCP de l’extérieur, soit 11 fois plus. Qui ode parler d’indépendance dans ces conditions ? Il faut un programme cohérent et une volonté politique de le mettre en œuvre, sinon il vaut mieux se taire. Pour notre part, nous proposons un modèle de développement du Territoire dans le cadre du statut d’Autonomie interne et dans la perspective de l’arrivée au pouvoir de la gauche. Ce développement sera basé sur une plus grande justice sociale, sur une plus équitable répartition des revenus, sur une revalorisation de la langue et de la culture polynésienne. » Jacqui Drollet dans un bulletin de mars 1977

Qu’est-ce qui a changé depuis ce 1er bulletin de mars 1977 du mouvement « Ia Mana Te Nuna’a », dont le secrétaire général était Jacqui Drollet, actuel Président de l’Assemblée Territoriale de la Polynesie Française ?

Qu’est-ce qui a changé qui justifie le vote de cette même assemblée pour inscrire la Polynésie française sur la liste de l’ONU des pays à décoloniser ?

La Polynésie subvient-elle à ses besoins sans l’aide de la métropole ? Les polynésiens ont-ils tous une formation et un emploi stable ? Le fenua regorge-t-il de projets économiques florissants qui attirent investisseurs et entrepreneurs ?

Malheureusement non. Depuis 40 ans, les hommes politiques qui dirigent la Polynésie sont les mêmes (alors que les jeunes talents sont là !). Les promesses sont aussi peu suivies d’actes et encore moins de résultats. La société polynésienne est écartelée, riches et pauvres, anciens et jeunes, diplômés ou non, pistonnés ou non. Quelle est la réponse du gouvernement pour remédier à une situation économique catastrophique ? L’Indépendance qui s’appelle désormais Décolonisation.

Rappelons que la Polynésie dispose d’un gouvernement et d’une assemblée, d’une constitution et d’un budget, de ses propres lois ainsi que d’un budget annuel de 1,8 milliards d’euros octroyés par l’Etat français sans contrepartie fiscale pour une population de 270 000 habitants répartis sur un territoire grand comme l’Europe. L’Etat français assure en plus ses fonctions régaliennes. Voilà une situation dont rêveraient beaucoup de régions françaises !

Et pourtant ! Au lieu de s’attaquer aux réformes indispensables, le gouvernement prend la population en otage pour attirer l’attention sur la nécessaire décolonisation.

L’adage « plus le mensonge est gros, plus il passe » prend toute sa dimension.

La Polynésie Française est donc passée dans la presse internationale comme voulant être décolonisée. Voilà le tour de passe-passe qu’a réussi ce gouvernement qui n’a aucune légitimité électorale directe. Les polynésiens n’ont pas voté pour que les indépendantistes gouvernent la Polynésie et encore moins pour être décolonisés. Et pourtant, cette 13ème alliance entre élus en a décidé autrement, la priorité du fenua est d’être décolonisée.

Les polynésiens ne veulent pas de l’Indépendance car ils savent qu’aucun pays n’est plus indépendant que le leur. Pourquoi les ressortissants des anciennes colonies françaises risquent-ils leur vie pour entrer et travailler en France ? Pourquoi Mayotte a-t-elle demandé sa départementalisation ? L’Etat français est-il encore responsable quand le Président de la Polynésie déclare à l’attention des maires au dernier congrès: « Chaque maire doit diminuer les heures d’école pour diminuer les salaires des instituteurs pour que les enfants aillent planter et pour faire face à la crise économique. »

Voilà qu’il faut retourner 40 ans, voire 60 ans en arrière à l’époque où mes grands-parents avaient peu de moyens pour envoyer leurs enfants à l’école pour économiser ce que le gouvernement n’a pas le courage d’économiser !

Voilà l’ambition du Président de la Polynésie française !

On nous prédit un clash entre autonomistes et indépendantes mais le vrai clash va être celui des générations. Tandis que des octogénaires dirigent la Polynésie avec des idées et des méthodes dépassées, 70% de la population polynésienne a moins de 30 ans, elle a grandi avec Internet et les réseaux sociaux, elle est aussi internationale que polynésienne. Son souci premier est d’étudier dans une voie d’avenir, de trouver un emploi qui lui plait, de s’ouvrir au monde. La nouvelle génération polynésienne assume d’avoir un pied dans la modernité et un autre dans la tradition, elle peut faire de la finance la journée et danser pour le Heiva le soir, elle assume sa part française, chinoise, polynésienne… refuse de choisir puisqu’elle veut tout.

L’avenir est dans l’ambition, la relation d’égal à égal avec l’Etat français, la gestion rigoureuse des budgets polynésiens, la mise en place de projets qui favorisent la création et le développement d’entreprises.

Mais pour cela, il faudrait que les anciens politiciens cessent de coloniser les polynésiens.





Rédigé par Teaki Dupont-Teikivaeoho le Dimanche 28 Août 2011 à 08:45 | Lu 1389 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Bruno Fabre le 28/08/2011 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Parfait !

2.Posté par MARQUISIEN DE COEUR le 28/08/2011 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien dit Teaki! Dommage que tu souhaites la perspective de l'arrivée de la gauche au pouvoir... Les connaissant, tu risques de grosses déconvenues.... C'est toujours sous les gouvernements de droite que les vraies réformes ont été faites..

3.Posté par Enrique "Quito" Ariimate BRAUN-ORTEGA le 28/08/2011 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

@Marquisien de cœur,
Il me semble que tu as mal compris, Teaki citait un texte paru en 1977 dans le bulletin du parti politique « Ia Mana Te Nunaa »… ?

@Teaki,
Si tu ne l’avais pas déjà vu, voici le commentaire que j’ai publié dans un autre article de Tahiti-Infos (http://www.tahiti-infos.com/Pour-R-Tuheiava-la-reinscription-n-entraine-pas-forcement-l-independance_a30364.html?com) :

« Bonjour Lou (n°17),
Merci pour ton commentaire.
« Le développement économique durable est un préalable à " l’indépendance " et/ou à la " décolonisation " »
Effectivement, cela serait un débat intéressant/incontournable pour l’Avenir de notre Fenua, et qui devrait se tenir au sein de l’assemblée territoriale de PF…

Pour ma part, la seule « colonisation » que j’ai constatée dans notre Fenua depuis ces deux dernières décennies, c’est la « colonisation » des polynésiens par d’autres polynésiens (profiteurs, corrompus et sans scrupules… !).
Pour cela, je suis d’accord avec toi pour « une poursuite de la décolonisation » "interne" de notre Territoire, et j’ai personnellement entrepris, avec le « Comité QBO/PF », la tâche de « décoloniser » notre Fenua, en commençant par notre « classe politique »… ! »...

4.Posté par Ariihau le 28/08/2011 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Teaki,
Puisses-tu à ton retour en métropole raconter tout ce qui se passe chez nous au plus haut niveau de l’Etat. Puisses-tu leur expliquer et leur raconter l’ampleur de notre désarroi. Puisses-tu enfin leur faire part à quel point, chez nous, la démocratie est bafouée. Oui, nos familles, notre jeunesse et aussi nos vieux, méritent mieux que cet avenir sombre et sinistre qu’une minorité de personnes sans scrupule veulent absolument nous imposer de force. Puisses-tu avoir l’écoute nécessaire pour enrayer ce processus politique malsain qui nous conduit tout droit vers un obscurantisme sans retour.

5.Posté par VATEA le 29/08/2011 05:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Teaki , reste , ne repart pas !! aide nous à virer les clowns qui se prétendent des politiques et qui ruine ce pays à vitesse grand V !!! pauvres polynésiens .....

6.Posté par Titi le 29/08/2011 07:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo!

Et c'est un Teaki qui l'écrit, pas un Jean-Charles, c'est ça le plus important...

En espérant que Mr Temaru lise Tahiti Infos (on peut rêver).

7.Posté par Totara le 29/08/2011 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien dit Teaki

Oscar et sa clique veulent les pouvoirs régaliens de l’État mais vu comment ils gèrent ce qu''ils ont déjà ... ça fait peur leurs indépendance à 2 balles.
Nous les jeunes on s'en fiche de qui dirige, tous ce qu'on veut c'est un avenir meilleur, pour nous et nos futur enfants, et les politiques qui siègent à l'assemblé ne font que l'obscurcir.

8.Posté par maohisocialist.con le 29/08/2011 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Teaki parle comme son Maître avant les élections de 2012 .

A Nouméa , Sarkozy parle comme un curé , on se croirait dans une église . Il oublie qu'en 1988 de quel côté il était !!!!!!!!!!!!!!!

Oscar fait la même chose avec les églises.

Comme disait Pasqua : les paroles des politiques n'engagent que ceux qui les croient !


9.Posté par thierry desaleux le 10/09/2011 06:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lire ces commentaires est rassurant car vu de France on a parfois l'impression que les fausses pistes dOT et compagnie abusent bien des gens et que leurs contradicteurs ne sont pas écoutés. Quant au PS qui refuse de voir les dérives sectaro/racistes et misent opportunément sur ce qu'ils prennent pour un clivage droite/gauche. Quelle absence d'analyse, quelle ignorance.
Cela fait penser aux slogans selon lesquels les problèmes de la France viennent soit de l'Europe, de l'immigration. Alors que ce pays s'est construit grâce aux apports de tous, sans repli sur elle-même et par sa capacité à mettre en commun.
En tout cas bravo et continuez.

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki