TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Policiers tués sur le périphérique: 17 ans de réclusion criminelle requis contre le chauffard




Paris, France | AFP | mercredi 30/11/2016 - Une peine de 17 ans de réclusion criminelle a été requise mercredi devant la cour d'assises de Paris contre le chauffard qui, ivre et sans permis, a tué deux policiers en 2013 en percutant leur voiture sur le périphérique parisien.

Malaminne Traoré, 25 ans, est jugé pour violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner, un crime passible de 20 ans de réclusion criminelle.

L'avocat général Julien Eyraud a demandé à la cour d'assortir la condamnation d'une peine de sûreté des deux tiers.

"S'il n'y a pas cette période de pause, c'est dangereux de le remettre dehors", a justifié le représentant du ministère public, pour qui "la violence manifestée" dans ce dossier par l'accusé est "la macabre consécration d'un comportement asocial". "C'est l'acte d'une personnalité qui n'a pas accès à la culpabilité", a-t-il jugé.

L'accusé est un multirécidiviste qui totalise dix condamnations, dont sept pour conduites sans permis, souvent en état d'ivresse.

"Si les réquisitions sont aussi lourdes, presque inhabituelles, c'est aussi parce que les victimes sont des policiers qui sont là pour nous protéger", a ajouté l'avocat général parlant de "faits gravissimes, d'un drame absolu". "La République leur doit aussi une certaine protection et votre décision aura aussi du sens pour cela", a-t-il expliqué.

Le 21 février 2013, Boris Voelckel, 32 ans, et Cyril Genest, 40 ans, tous deux policiers au sein de la BAC Nord parisienne, ont été tués quand leur voiture a été percutée près de la porte de la Chapelle par un 4X4 qui avait été pris en chasse par la police. Le véhicule des policiers avait pris position sur le périphérique, en amont de la poursuite, pour ralentir la circulation et bloquer le fuyard. Un troisième policier, Frédéric Kremer, a été grièvement blessé dans l'accident.

- 'Mettre en balance deux vies' -


Malaminne Traoré sortait d'une discothèque. Il avait 1,4 gramme d'alcool par litre de sang, près de trois fois la limite légale, et était en défaut de permis.

"Quand M. Traoré est sorti de boîte de nuit, il s'est aperçu qu'un véhicule de police le suivait. Il a pris la décision de s'enfuir, d'engager un combat avec les services de police", a expliqué l'avocat général rappelant que le fuyard a évité deux véhicules de police dans sa course à 150 km/h avant d'un percuter un troisième.

"Il dit avoir été surpris par le dernier véhicule de police. Mais dans ce cas-là, on pile, c'est un réflexe. Mais M. Traoré n'a pas levé le pied de l'accélérateur", a-t-il fait valoir en parlant d'un acte volontaire.

Le magistrat s'est en revanche dit "dans l'incapacité de démontrer, sans un doute raisonnable, que l'accusé a eu l'intention de tuer les fonctionnaires de police". Cette thèse avait pourtant été défendue par le parquet durant l'instruction.

En 2013, l'affaire avait provoqué une onde de choc dans la police et Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, avait réclamé "une justice impitoyable" pour le chauffard.

Ses avocats ont demandé aux jurés de ne pas se faire happer par l'émotion et de se fonder uniquement sur le dossier. Ils ont plaidé la thèse d'un acte involontaire.

Mon client avait la "maîtrise de son véhicule" avant la collision mais "le véhicule de police a changé de voie au dernier moment" et la présence d'un "camion lui a masqué la vue", a expliqué Me Yassine Bouzrou.

Malaminne Traoré était "fortement alcoolisé et souffrait d'une "maladie de la rétine" qui pouvait altérer son appréciation des distances, a-t-il ajouté. Enfin, a souligné l'avocat, "le seul but de mon client étant de s'enfuir, comment imaginer qu'il pensait pouvoir le faire en percutant à pleine vitesse une voiture de police et sans avoir bouclé sa ceinture de sécurité?" L'avocat a réclamé aux jurés "un décision juste que son client puisse comprendre".

Le verdict est attendu dans la journée.

Rédigé par () le Mercredi 30 Novembre 2016 à 05:40 | Lu 187 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par liberté2 le 30/11/2016 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais bien sur c'est la faute des forces de l'ordre . Lui est son pourri d'avocat dans la fosse commune . Une décision a prendre ? juste qu'il croupisse en prison avec des rats comme lui . Pas de pitié pour ces salauds

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance