TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Pékin va restreindre les méga-acquisitions à l'étranger




Pékin, Chine | AFP | mardi 28/11/2016 - La Chine va restreindre drastiquement les acquisitions réalisées par ses entreprises à l'étranger, afin de juguler les colossales fuites de capitaux et de rationaliser les investissements réalisés, selon le gouvernement et des médias.

Avec l'objectif affiché d'enrayer la frénésie acheteuse des entreprises chinoises à travers le monde, Pékin veut leur interdire la plupart des investissements de plus de 10 milliards de dollars, a rapporté l'agence Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

En outre, le gouvernement s'opposera à toutes les acquisitions supérieures à 1 milliard de dollars qui sortiraient des "activités fondamentales" du groupe chinois concerné. Enfin, les entreprises d'Etat se verront interdire tout investissement immobilier de plus de 1 milliard de dollars hors de Chine.

Ces restrictions seront prochainement communiquées et devraient rester en vigueur "jusqu'à septembre 2017" -- tout en laissant la possibilité d'un feu vert pour d'exceptionnelles "acquisitions stratégiques", selon Bloomberg.

Ces mesures étaient également rapportées mardi par le quotidien hongkongais South China Morning Post, citant la banque centrale (PBOC). De son côté, la NDRC (organe de planification économique) a publié lundi un communiqué affirmant que le gouvernement central "examinera et vérifiera les projets d'investissements à l'étranger en fonction des lois et règlements", sans autre détail.

Ce coup de frein semble à contre-courant du mot d'ordre de Pékin exhortant ses entreprises à se développer à l'international pour garantir leurs débouchés et mettre la main sur de nouvelles technologies.

Le géant asiatique est devenu en 2015 exportateur net de capitaux. En excluant le secteur financier, les investissements chinois ont atteint 146 milliards de dollars sur les dix premiers mois de 2016, soit une flambée de 53% sur un an.

- 'Compulsif' et 'irrationnel' -
Aucun secteur n'est oublié, du football au cinéma, des technologies high-tech au tourisme (Club Med, hôtels), avec des montants parfois vertigineux dans l'industrie: début 2016, le géant étatique ChemChina avait annoncé le rachat de l'agrochimiste suisse Syngenta pour 43 milliards de dollars.

Mais la priorité semble désormais pour le régime communiste d'enrayer l'hémorragie de capitaux hors de Chine, qui exerce une formidable pression à la dépréciation sur le yuan. Celui-ci est désormais tombé au plus bas depuis 8 ans face au dollar.

Signe de l'ampleur du problème, les réserves en devises du pays ont chuté de presque 46 milliards de dollars en octobre, Pékin puisant abondamment dedans pour défendre sa monnaie.

Or, les nouvelles règles entendent d'abord s'attaquer "aux fuites de capitaux déguisées en investissements", des opérations servant de prétexte à sortir illégalement ses yuans hors du pays, relève mardi le journal officiel China Daily.

Autre souci: ces salves d'acquisitions sont souvent financées par l'endettement, grâce au crédit extrêmement bon marché offert par les banques d'Etat - à l'heure où l'envolée de la dette chinoise (250% du PIB) inquiète vivement.

Se ruer à l'étranger en ces "temps d'incertitude" économique et politique "ne semble pas rationnel (...) et des investissements risqués peuvent menacer gravement la stabilité financière" des firmes chinoises, juge le China Daily.

D'autant que la pertinence et la viabilité de ces opérations sont parfois douteuses, sans stratégie clairement établie et sans grande capacité à gérer l'entreprise-cible. Un fabricant de câbles en cuivre, structurellement déficitaire, s'est ainsi récemment emparé d'un studio hollywoodien.

"Certaines entreprises multiplient les emplettes à l'étranger de façon désordonnée, à l'aveuglette", des investissements "compulsifs" encouragés par "le besoin d'imiter (les autres) ou de briller", s'était agacé en septembre le ministère du Commerce.

jug/bar/prh

Rédigé par () le Mardi 29 Novembre 2016 à 06:08 | Lu 215 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance