TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Pédophilie: à Lourdes, les évêques demandent pardon pour un "long silence coupable"




Messe, vêpres et jeûne pour les victimes de pédophilie: réunis à Lourdes, les évêques de France ont solennellement demandé pardon lundi pour le "trop long silence coupable" de l'Eglise face aux abus sexuels commis par des prêtres, après des mois de scandales.
A la basilique Notre-Dame-du-Rosaire, au coeur du sanctuaire marial de Lourdes, une messe a été présidée par le cardinal André Vingt-Trois à la mi-journée.
"Nous avons manqué de miséricorde (...), nous n'avons pas assez écouté ces victimes comme elles l'attendaient, (...), nous avons manqué de courage pour prendre les mesures qui s'imposaient", a dit l'archevêque de Paris au moment de la préparation pénitentielle.
Ce "temps de prière et de pénitence" avait été annoncé en septembre par le Vatican, à l'initiative du pape François, qui a laissé à chaque conférence épiscopale le soin d'en choisir la date et les modalités.
Les 115 évêques en activité présents à Lourdes profitent de leur grande assemblée annuelle d'automne pour vivre cette initiative inédite, marquée par un jeûne.
La journée revêt une dimension particulière en France, dont l'Eglise est touchée par des révélations en chaîne d'affaires de pédophilie ou d'abus sexuels impliquant des prêtres. L'emblématique affaire du père Bernard Preynat, prêtre lyonnais soupçonné d'avoir abusé de près de 70 jeunes scouts, a fortement terni l'image du cardinal Philippe Barbarin. Depuis, l'enquête pour non-dénonciation visant le primat des Gaules a été classée sans suite.
L'onde de choc s'est propagée dans les diocèses de France, d'autant que d'autres cas ont été signalés ou ont resurgi à Paris, Montauban, Toulouse, Clermont-Ferrand, Orléans, Bayonne, en Guyane...
L'Eglise a été pressée de réagir. La Conférence des évêques de France (CEF) a annoncé mi-avril une série de mesures, dont une boîte mail dévolue au recueil de la parole des victimes. Une centaine de courriels ont été reçus en six mois pour des abus sexuels souvent antérieurs à 1970.
 

- Comment "réparer tout cela?" -

 
Symboliquement, c'est le responsable de la Cellule permanente de lutte contre la pédophilie (CPLP) de l'épiscopat, Mgr Luc Crepy, qui a prononcé l'homélie (sermon) de la messe de lundi.
"Oui, il nous faut oser regarder en face les scandales du péché qui atteignent l'Eglise toute entière. Oui, il nous faut sortir du trop long silence coupable de l'Eglise et de la société et entendre les souffrances des victimes: les actes pédophiles, ces crimes si graves, brisent l'innocence et l'intégrité d'enfants et de jeunes. Oui, il nous faut oser prendre tous les moyens pour que la Maison Eglise devienne un lieu sûr", a-t-il dit.
A la sortie de la basilique, le cardinal Barbarin s'est dit "heureux" de ce temps de prière et de pénitence partagé entre évêques.
"Jusqu'à hier encore, ici à Lourdes, j'ai parlé avec des victimes longuement. A chaque fois que je parle avec eux, ça me touche en profondeur (...) et je me dis comment est-ce que de telles blessures peuvent être guéries? Comment est-ce qu'on va pouvoir réparer tout cela? Donc on a besoin de leur collaboration. Beaucoup acceptent de parler", a répondu l'archevêque de Lyon à la presse qui l'interrogeait.
En fin d'après-midi, Mgr Crepy fera un point d'étape devant ses pairs réunis dans l'hémicycle Sainte-Bernadette sur les mesures engagées ces derniers mois, avec notamment la mise en oeuvre de dispositifs d'accueil et d'écoute des victimes couvrant désormais tout le territoire français. Puis les vêpres du jour seront "solennisées", marquées par la lecture de paroles de victimes.
L'association La Parole libérée, à l'origine de l'affaire lyonnaise, reste perplexe. "Le temps de prière, les cellules d'écoute sont potentiellement une bonne chose, mais s'il n'y pas de volonté de l'Eglise derrière, c'est insuffisant", estime son président, François Devaux.
La "démarche spirituelle" des évêques a résonné au-delà de la cité pyrénéenne, la CEF ayant invité les fidèles "dans les diocèses qui le veulent à s'associer dans leurs communautés à ce moment de prière et de pénitence". Ainsi, à Paris, une vingtaine de paroisses avaient prévu des messes et prières à l'intention des victimes de pédophilie.
A Sainte-Foy-lès-Lyon, une messe sera dite en soirée dans la paroisse où a officié le père Preynat: 70 bougies, correspondant au nombre potentiel de ses victimes, devraient y être allumées.


avec AFP

Rédigé par Roxane Berget le Lundi 7 Novembre 2016 à 06:03 | Lu 253 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Happyfeet le 07/11/2016 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Nous avons manqué de miséricorde (...), nous n'avons pas assez écouté ces victimes comme elles l'attendaient, (...), nous avons manqué de courage pour prendre les mesures qui s'imposaient", a dit l'archevêque de Paris au moment de la préparation pénitentielle...........!!!

Bandes de GROS LACHES ET CORROMPUS A LA MEME PERVERSITE .......
Horribles individus , qui se croient protégés grâce à leur soutane ! Pouahhhh !

C'est finalement dans les milieux les moins suspectés que l'on retrouve le plus de sus...pects !

Alleluiah !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance