Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Pas de remise en liberté dans l'affaire du couple de personnes âgées agressé à Papeari



La mère de famille mise en examen pour avoir commandité et confié à ses fils l'agression crapuleuse d'un couple de commerçants de Papeari, en août 2016, reste en détention.
La mère de famille mise en examen pour avoir commandité et confié à ses fils l'agression crapuleuse d'un couple de commerçants de Papeari, en août 2016, reste en détention.
PAPEETE, le 5 juillet 2017 - La mère de famille écrouée en mars dernier pour avoir fomenté et confié à ses fils l'agression crapuleuse d'un couple d'octogénaires, à Papeari en août 2016, reste en prison "par précaution".

Le juge des libertés et de la détention a ordonné le maintien en détention, ce mardi, de cette femme de 44 ans écrouée depuis mars dans le cadre de l'instruction ouverte après l'agression crapuleuse et sauvage, de nuit et à leur domicile, d'un couple de vieux commerçants à Papeari. La mère de famille est soupçonnée d'avoir envoyé ses propres fils au domicile des victimes, dans la nuit du 10 au 11 août 2016, pour les ligoter et les passer à tabac afin de leur voler la recette de leur magasin du PK 53. Le vieil homme avait été bâillonné avec du ruban adhésif et frappé au visage. Les agresseurs s'en était ensuite pris à sa femme, octogénaire elle aussi, qui tentait pourtant de les raisonner. Elle avait fini bâillonnée, les mains attachées par des colliers de serrage en plastique de type Serflex.

La mère de famille avait expliqué dans les premiers temps de l'enquête avoir imaginé ce plan pour se sortir de ses dettes, et notamment des mois de loyers OPH impayés. Les fils s'étaient enfuis avec un butin misérable, de l'ordre de 30 000 francs. Présentée comme le commanditaire de l'agression, elle aurait menacé ses fils de les mettre à la porte s'ils ne s'exécutaient pas. Le couple d'octogénaires vivait en voisins de leurs agresseurs. Ces derniers fréquentaient régulièrement leur commerce, connaissaient leurs habitudes.

Pas de garantie

Le juge des libertés et de la détention a justifié mardi le maintien de la maman à Nuutania par le risque de concertation qui persiste entre les différents protagonistes de cette affaire. L'un des fils a d'ailleurs également été maintenu en détention. La quadragénaire n'a par ailleurs pas présenté de garanties suffisantes aux yeux du magistrat. Sa situation personnelle n'a pas évolué, les dettes qui l'auraient conduit à imaginer son plan courent toujours, aucune activité n'attend la vahine à l'extérieur de Nuutania et le juge des libertés et de la détention, "en l'état", n'a pas voulu "prendre le risque que cela se reproduise".

Rédigé par Raphaël Pierre le Mercredi 5 Juillet 2017 à 14:09 | Lu 8341 fois

Tags : JUSTICE, PAPEARI





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance