Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Papeete : ivre, il passe ses nerfs sur une voiture de police, 4 mois ferme



Pour son premier passage devant la justice des adultes, le jeune homme est directement parti en prison.
Pour son premier passage devant la justice des adultes, le jeune homme est directement parti en prison.
PAPEETE, le 2 juin 2016 - Le jeune homme de 19 ans a été condamné et placé sous mandat de dépôt ce jeudi. Il avait brisé avec une pierre le pare-brise arrière d'une voiture de la DSP, en intervention à Taunoa dimanche dernier.

Déjà condamné à neuf reprises par le tribunal pour enfants pour des vols aggravés, le jeune homme aujourd'hui majeur a goûté sévèrement à la justice des adultes, ce jeudi, pour sa première comparution devant un tribunal correctionnel. 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l'audience, c'est la peine que lui ont infligé les juges pour avoir passé ses nerfs sur un véhicule de police, dans la nuit de samedi à dimanche dernier à Taunoa. Les policiers avaient abandonné leur voiture le temps se rendre à pieds à l'embouchure de la Fautaua pour disperser un groupe de jeunes fêtards bruyants et alcoolisés.

Un caillou à travers le pare-brise

Un fort bruit de casse les avait alors alertés et les agents, de retour à leur voiture, n'ont pu que constater les dégâts. Le pare-brise arrière avait volé en éclat et des coups avaient été portés sur la carrosserie. Dénoncé par des témoins lors d'une rapide enquête de voisinage, le jeune vandale sera rapidement identifié. Livré à lui-même, sans travail ni formation ni projet, le jeune homme s'est montré provoquant à l'audience. Revenant sur ses aveux devant les policiers, qu'il a accusé de s'être embrouillés pendant son audition, le jeune homme a quitté la salle en haranguant le public présent sur les bancs du tribunal.

Sa peur panique de retourner en prison ne l'a pas sauvé

PAPEETE, le 2 juin 2016 - Soufre douleur de ses codétenus, un jeune homme placé en liberté conditionnelle est finalement retourné derrière les barreaux ce jeudi… pour n'avoir pas respecté son assignation à résidence.

Un jeune homme de 20 ans a écopé, ce jeudi en comparution immédiate, de trois mois de prison ferme pour évasion, et trois autres pour la destruction de son bracelet électronique. L'individu, psychologiquement très fragile, avait rompu les conditions de sa liberté conditionnelle sous surveillance électronique il y a quelques jours pour aller s'alcooliser et consommer de l'ice à l'occasion d'un gros moment de déprime.

Conduit aux urgences par ses parents à son retour chez lui en raison de son état très préoccupant, le jeune homme a réalisé que sa virée allait probablement lui valoir un retour en prison. Pris de panique, il s'était enfuit après avoir détruit le dispositif de surveillance électronique. Il a finalement été rattrapé et réincarcéré mardi dernier.

Souffre-douleur de ses co-détenus notamment en raison de la couleur très blanche de sa peau, a souligné son avocate, il a aussi été victime d'agressions sexuelles en cellule par le passé et les médecins ont diagnostiqué des tendances suicidaires réelles. Un tableau bien sombre mais qui n'a pas ému le tribunal pour autant. Le jeune homme, connu de la justice et maintes fois condamné depuis sa minorité, purge une peine d'1 an de prison ferme pour vol aggravé.

Rédigé par Raphaël Pierre le Jeudi 2 Juin 2016 à 20:25 | Lu 1589 fois







1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 03/06/2016 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

4 mois ferme pour une dégradation d'une voiture de police vs zéro condamnation pour le vol par le procureur de la république José Thorel de ma Renault Scénic en co-propriété hohohohoho Note : Dommage que Tahiti-infos n'ait pas fait de reportage sur mon audience n° 16-58 d'hier 2 juin 2016 où à plusieurs reprises le rapporteur-président Dominique PANNETIER mais aussi le procureur général Rouch et les deux acolytes femmes ont confirmé que pour eux c'était évident que le véhicule devait m'être rendu depuis le 1er avril 2014... et que c'est pour ça qu'ils ne l'ont pas expressément écrit dans leur arrêt du 5 décembre 2015 tellement c'était évident ! D'où ma réaction: MAIS POUR MOI AUSSI c'est évident MAIS il me faut passer par cette requête en interprétation et en omission de statuer... pour que "la justice" me rende le véhicule hohohohoh rollstahiti@gmail.com

2.Posté par lebororo le 03/06/2016 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dure la vie "Kamarad" ☺

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:21 Coup de jeune au Pôle Entreprises de la CCISM

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance