TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Où est Fiona ? Une avocate affirme avoir reçu des informations




Riom, France | AFP | mercredi 16/11/2016 - Une avocate des parties civiles au procès Fiona a affirmé mercredi avoir reçu dans la nuit un témoignage, qu'elle juge crédible, sur l'endroit où pourrait avoir été enterrée la fillette disparue.

Ces éléments, à prendre avec prudence, produiront-ils un coup de théâtre ou seront-ils un signalement infructueux de plus?

Au troisième jour du procès de la mère de Fiona et de son ancien compagnon, Me Marie Grimaud a profité d'une interruption de séance pour indiquer à la presse que ces éléments seront fournis au tribunal en début d'après-midi.

"Il y a des éléments qui pourraient laisser penser que Fiona est éventuellement à un endroit déterminé", a expliqué Me Grimaud, qui représente l'association "Innocence en danger".

Elle a demandé au juge de pouvoir fournir à la Cour "l'ensemble des éléments qui (lui) ont été transmis, parmi lesquels des photos" inédites.

L'auteur du témoignage a laissé ses coordonnées, a précisé l'avocate.

Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, tous les deux anciens toxicomanes, n'ont jamais été en mesure d'indiquer l'endroit où a été enterrée la fillette, disparue en mai 2013. Plusieurs campagnes de fouilles autour de Clermont-Ferrand n'ont rien donné.

Mercredi matin, la Cour est entrée dans le vif du sujet: les jours précédant le drame.

Insaisissable et inconstante dans ses réponses, la mère de la fillette s'est noyée dans ses contradictions, affirmant avoir vu son concubin porter des coups à sa fille, avant de se rétracter.

Les questions fermées du président, le ton incisif de l'avocat général, l'empathie d'un avocat, rien n'y a fait. Cécile Bourgeon varie et semble protéger Berkane Makhlouf.

"Les accidents, ça arrive", a-t-elle dit mettant en avant l'hypothèse de l'ingurgitation de médicament.

"Ca va être très compliqué, Cécile. Il faudra à un moment donné choisir ", a soupiré Me Khanifar, avocat de Berkane Makhlouf.

De son côté, Makhlouf a nié fermement avoir frappé Fiona. Il a seulement reconnu "quelques fessées" et chargé son ancienne compagne qui "se victimise" selon lui.

kal-fga/san/fm

Rédigé par () le Mercredi 16 Novembre 2016 à 06:05 | Lu 286 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance