Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

OGM: les professionnels demandent au gouvernement de sécuriser les champs expérimentaux



PARIS, 23 mai 2014 (AFP) - Initiatives Biotechnologies végétales (IBV), qui réunit semenciers et fabricants de produits phytosanitaires, demande au gouvernement de sécuriser les programmes de recherche autour des OGM en France, dans un communiqué publié vendredi.

Après la relaxe la semaine dernière de faucheurs de Colmar, "IBV demande au gouvernement de mettre rapidement fin à cette situation d'insécurité pour que les programmes de recherche puissent être menés sereinement jusqu'à leur terme".

"Bien que la loi de 2008 prévoie explicitement la possibilité d'expérimentation d'OGM au champ, celle-ci est devenue impossible de facto et les entreprises semencières concernées ont dû renoncer à ces essais qu'elles délocalisent désormais dans d'autres régions du monde", explique IBV.

Et ils rappellent par la même occasion que "la recherche sur les biotechnologies végétales est en effet essentielle pour la compétitivité de l'agriculture en France", même si la culture d'OGM est interdite en France.

Par ailleurs, les professionnels notent avec satisfaction la "véritable rupture dans l'attitude des scientifiques face à l'irrationalité et la violence qui se sont progressivement installées sur la question des OGM".

Les principaux organismes de recherche publics de France (Inra, CNRS, ANR, INSERM, CEA, Ifremer, etc.), avec la secrétaire d'État à la Recherche, Geneviève Fioraso, ont exprimé ces derniers jours leur vive inquiétude après la relaxe par la Cour d'appel de Colmar de 54 "faucheurs volontaires" qui avaient détruit en 2010 une parcelle de vigne OGM expérimentale de l'Inra.

A ce jour, il n'existe plus aucune expérimentation de recherche publique sur les OGM en France, après l'arrêt d'un programme sur les peupliers transgéniques l'an dernier.

Limagrain, 4e semencier mondial via Vilmorin, fait de la recherche en France par l'intermédiaire du laboratoire Biogemma mais tous les essais en plein champ sont réalisés aux États-Unis.

Rédigé par () le Samedi 24 Mai 2014 à 07:50 | Lu 273 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies