Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Nous sommes officiellement 271 800 Polynésiens



Nous sommes officiellement 271 800 Polynésiens
PAPEETE, le 31 août 2015 - [Article mis à jour le 1er septembre] Les chiffres de la démographie polynésienne pour 2015 sont tombés : nous étions officiellement 271 800 habitants au 31 décembre 2014, alors que la société polynésienne achève sa transition démographique et ressemble de plus en plus à celles des pays occidentaux.

La population de la Polynésie française s'établit donc à 271 800 habitants pour fin 2014. Elle a augmenté de 1300 personnes sur l'année. Dans le détail, il y a eu 4 161 naissances pour 1 424 décès. Le reste est dû à l'important déficit migratoire qui frappe la Polynésie en même temps que la crise économique, et atteint 1550 départs par an depuis 2007 (estimation ISPF) alors qu'il était négligeable auparavant.

Cette progression représente 0,5% d'augmentation de la population. Très loin des taux que nous atteignions dans les années 90, où nos rangs augmentaient de 1,9% chaque année. C'était l'époque où il fallait construire toujours plus d'écoles et surcharger les classes pour accueillir tous ces nouveaux enfants. Aujourd'hui, ce sont ces jeunes à qui il faut donner un emploi… Mais notre transition démographique est terminée et le nombre de bébés qui naissent sur le Territoire est en constante baisse depuis 2008. Le pic du nombre de bébés a été atteint en 1988.

Du coup, le taux d'accroissement naturel de notre population, à 0,5% par an, a pratiquement rejoint celui de la métropole (+0,4%). "Cette diminution des naissances s'explique par l'émigration de jeunes adultes et surtout par la baisse progressive de la fécondité" analyse l'ISPF.

Justement, l'indice de fécondité, à 1,96 enfant par femme, est même passé sous celui de la métropole (1,98). "La fécondité est ainsi à un niveau légèrement inférieur à celle de la métropole, alors qu’elle était deux fois supérieure il y a deux générations" note le rapport. Si cet indice continue de baisser, il faudra même s'attendre, à long terme, à ce que la population commence à diminuer.

ON SE MARIE PLUS QU'EN FRANCE, MAIS PLUS TARD

Le rapport de l'ISPF qui nous donne ces chiffres regorge d'autres informations, souvent comparées à la métropole. L'année dernière, le taux de nuptialité s'établissait ainsi au Fenua à 5,5 mariages pour mille habitants, largement au-dessus de la France métropolitaine (à 3,6‰).

Par contre, ici on se marie plus tard (en moyenne à 32,5 ans pour les femmes, 35,9 ans pour les hommes) qu'en France (30,5 et 32,3 ans). L'âge auquel on se marie a augmenté de 6 ans en 30 ans… Mais a diminué d'un an en 2014 par rapport à l'année précédente, pour une raison qui n'est pas analysée par le rapport. On note également que l'écart d'âge entre les époux est en moyenne presque deux fois plus important dans la société polynésienne qu'en métropole.

Par contre, l'âge moyen des mères est de 27,5 ans dans nos îles, contre 30,3 ans dans l'Hexagone. Donc si en France celles qui se marient ont sensiblement le même âge (en moyenne) que celles qui font des enfants, en Polynésie les femmes auront globalement tendance à faire leurs enfants d'abord puis à se marier quand leur progéniture termine la maternelle…

MORTALITÉ INFANTILE ET ESPÉRANCE DE VIE DANS LE ROUGE

Du côté négatif, la mortalité infantile reste deux fois plus élevée qu'en France, avec le terrible chiffre de 28 décès d'enfants âgés de moins d'un an en 2014, soit 6,7 décès pour 1000 bébés. Pourtant, ce chiffre était en forte baisse entre 2008 et 2011, quand le taux oscillait entre 4,6 et 5,7 décès pour mille nourrissons. En 2012, il explosait à 7,2‰, puis augmentait encore à 8,8‰ en 2013, pour donc redescendre l'année dernière. L'ouverture du CHPF en novembre 2010 n'aura donc pas été une solution miracle, alors que les épidémies de dengue, de zika, de chikungunya et de diarrhée aigüe frappaient le pays.

Autre mauvaise nouvelle, notre espérance de vie est aussi en retrait. Les hommes nés en Polynésie aujourd'hui pourraient ainsi espérer vivre jusqu'à 73,8 ans en moyenne (si les conditions de mortalité restaient exactement les mêmes qu'aujourd'hui), contre 79,3 ans en métropole. Pour les femmes l'écart est encore bien plus important puisque cette espérance de vie est de 78 ans en Polynésie contre 85,5 ans en métropole. Au Fenua, cet indicateur stagne depuis 2011, "du fait d’une mortalité plus importante".



Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 1 Septembre 2015 à 11:57 | Lu 2228 fois







1.Posté par Xenos le 01/09/2015 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais qu'est-ce qu'un "Polynésien" ? J'habite en Polynésie française depuis une quarantaine d'années. Mais je ne crois pas du tout que cela fasse de moi un "Polynésien".

Si la France veut accueillir n'importe qui et en faire des "Français" quitte à détruire son identité, grand bien lui fasse. Mais qu'elle n'impose pas ses conceptions aux autres, par pitié !

Signé : un habitant de Polynésie - c'est déjà pas mal.

2.Posté par J.M. le 01/09/2015 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'espérance de vie en Polynésie, ce "paradis" du Pacifique sud, est fortement inférieure à celle de l'hexagone métropolitain: -5,5 ans pour les hommes, -7,5 ans pour les femmes. Diable, si l'on peut dire ! D'autre part on constate une amplification du phénomène de déficit migratoire constaté depuis plusieurs années. C'est donc que nombre de Polynésiens quittent leur "paradis" pour d'autres destinations (le "purgatoire" , ou l'"enfer" ?), afin d'y trouver du travail et... d'y faire des enfants (une petite remarque dans un paragraphe souligne cette conséquence sur la baisse de croissance démographique). Diable !

3.Posté par hiro le 02/09/2015 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le jour ou etre polynesien voudra dire "aimer son pays, le respecter et l enrichir " les nuances de couleurs de peau s effaceront et le paradis apparaitra...

4.Posté par teivatane le 04/09/2015 06:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CUBA : 0.49% de mortalité infantile et espérance de vie 79 ans
ROUMANIE : 1.16% de mortalité infantile et espérance de vie 74.5 ans
VANUATU : 1.64% de mortalité infantile et espérance de vie 71.4 ans
Pour info.....ce qui serait intéressant de connaître c'est l'argent "investi" dans la santé par notre pays comparé aux autres, et là quasi sûr que de belles oreilles d’âne nous pousseraient !!!!!!

5.Posté par Cool Ruler le 04/09/2015 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Hiro : joliment dit ...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance