TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Natation – Clôture du PISAN : ‘les piscines sont réservées à une élite’ dixit l’organisatrice Françoise Clairefond




Les enfants ont le sourire !
Les enfants ont le sourire !
PIRAE, le 2 août 2014. Belle ambiance samedi matin pour la journée de clôture du Pisan, le programme d’insertion sociale par les activités de la natation qui a été mis en place par la fédération de natation, en partenariat avec certaines communes. Ce programme, qui existe depuis 2010, consiste à utiliser la période des vacances scolaires pour donner la possibilité aux enfants des quartiers défavorisés de venir profiter des joies de la piscine.
 
Cette année, le Pisan a réuni 5 communes : Punaauia, Paea, Faa’a, Arue et Moorea. Il a été financé par le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) et par les communes. Le ‘Aito Swimming’ est la compétition  finale, elle a réuni tous les enfants ayant participé au Pisan 2014 et clôture le mois de vacances. Le groupe marquisien Takitoa était là pour l’animation.

Marie Baville, Françoise Clairefond et Michel Leboucher
Marie Baville, Françoise Clairefond et Michel Leboucher
Michel Leboucher, Ministre des Sports :
 
C’est important pour vous d’être là ?

 
« Oui, c’est important. Le Pisan vise un milieu de jeunes défavorisés. On sait qu’une partie de nos jeunes sont écartés de la réussite scolaire. Il faut les occuper, leur donner des activités d’éducation et de citoyenneté, en plus de la prévention sanitaire. »
 
Le Pisan se développe car il plaît ?

 
« Il y a 5 ans il y avait 72 jeunes, aujourd’hui ils sont plus de 200. C’est du jeu, du sport, je suis heureux de voir que les jeunes sont heureux. Content de voir qu’il y a des cadres techniques que la fédération forme parce que ce sont eux qui vont relayer le travail des communes. Je pense aussi aux îles qu’il faut également toucher dans ces actions là. »
 
C’est parfois avec des idées ‘simples’ que l’on crée quelque chose qui fonctionne ?
 
« Je pense que les idées les plus simples ont le plus de chances d’aboutir, mais en même temps, cela s’appuie sur des préceptes d’éducation, d’accompagnement, de citoyenneté qui nous semblent essentiels pour l’avenir de nos jeunes. Si on peut obtenir la performance sportive pourquoi pas. Je crois que parmi les jeunes qui sont là, il y a quelques uns qui ont des prédispositions et c’est bien. »

Françoise Clairefond, organisatrice du Pisan :
 
Belle ambiance avec le groupe marquisien !

 
« Nous avons tenu à avoir le groupe de Marquisiens pour montrer aux enfants que nous sommes fiers d’eux. On remercie les communes, le Cucs et les 26 animateurs qui encadrent les enfants. Nous en avons 10 qui se sont inscrits à une formation BSA, ils pourront donc sortir diplômés à l’issue de ce Pisan 2014. »
 
Vous pouvez nous rappeler en quoi consiste le Pisan, concrètement ?
 
« Chaque stage donne la possibilité à un enfant de venir profiter pendant 10 jours de la piscine de Taina et de Pater, mises à disposition par l’Ijspf, pour des séances de natation qui leur permettent ensuite de passer le test de sauvetage, un test agréé par la fédération française de natation. Les enfants des quartiers n’ont parfois pas du tout accès aux plages et encore moins aux piscines, réservées à une élite puisqu’il faut payer un droit d’entrée. Ces enfants ne peuvent pas se le permettre. Le Pisan est là pour leur offrir la possibilité d’accéder aux piscines. » SB

IMG_2643_new
  • IMG_2643_new
  • IMG_2645_new
  • IMG_2658_new
  • IMG_2669_new
  • IMG_2672_new

Rédigé par SB le Mercredi 6 Août 2014 à 12:08 | Lu 609 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki