Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Moana Greig et Joseph Kaiha inquiétés pour détournement de fonds publics



Le maire de Ua Pou et le candidat du Tahoera'a aux législatives de 2017 sont convoqués à l’audience correctionnelle du 29 septembre 2016.
Le maire de Ua Pou et le candidat du Tahoera'a aux législatives de 2017 sont convoqués à l’audience correctionnelle du 29 septembre 2016.
PAPEETE, 2 mai 2016 - Moana Greig est renvoyé en correctionnelle au côté de Joseph Kaiha, dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds publics. L'ancien ministre de l'Education est désormais aussi le candidat officiel du Tahoera’a Huiraatira aux législatives de 2017, sur la première circonscription polynésienne.

Moana Greig est depuis mardi dernier candidat déclaré du parti autonomiste Tahoera’a Huiraatira, sur la première circonscription législative de Polynésie française. Mais l’ancien ministre de l’Education dans gouvernement Tong Sang (2009-2011) est aussi sous le coup d’une ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel pour détournement de fonds publics. La justice lui reproche d’avoir accordé à Joseph Kaiha, instituteur et maire de Ua Pou, une décharge d’enseignement pendant plusieurs années pour une mission qui n’a pas été réalisée.

Les deux hommes sont convoqués à l’audience correctionnelle du 29 septembre 2016.

Même si Moana Greig affirme avoir tenu Gaston Flosse informé de sa situation judiciaire, il semble que l'information n'ait que peu circulé au sein du parti. Interrogé Marcel Tuihani, le président délégué du Tahoera'a était visiblement surpris lundi au moment de rappeler : "Il faut garder à l’esprit que Moana Greig bénéficie de la présomption d’innocence et qu’il lui appartiendra d’apporter les éléments de défense lors de son procès : accordons-lui le bénéfice du doute". De son côté Moana Greig a affirmé avoir "confiance en la justice de notre pays : j’apporterai tous les éléments d’explication aux juges, le moment venu", nous a-t-il expliqué en s'étonnant que "cette vieille affaire réapparaisse comme par hasard" après l'officialisation de sa candidature à la députation en 2017.

L’affaire qui inquiète le candidat orange aux prochaines législatives avait été signalée à la justice le 4 février 2013 à l’occasion d’une audience foraine sur Ua Pou. Un dénonciateur avait appris au représentant du parquet que le maire de l’île, Joseph Kaiha, percevait depuis plusieurs années un traitement d’instituteur sans pour autant enseigner.

Une enquête préliminaire, confiée à la section de recherches avait confirmé que si l’intéressé avait été placé en détachement du 19 avril 2008 au 24 février 2010, il tirait en effet profit depuis août 2010 d’une lettre de mission assortie d’une décharge d’enseignement délivrée par Moana Greig, ministre de l’Education d'alors. Après en avoir fait la demande en février et mars 2010, Joseph Kaiha avait reçu le 11 août 2010 un courrier signé du ministre, lui confiant une mission spécifique de "recueil des éléments significatifs qui constituent la culture traditionnelle des îles Marquises" assortie d’une décharge d’enseignement.

L’instruction a établi que Joseph Kaiha avait "bénéficié" de cette situation durant les années scolaires 2010-2011 et 2011-2012. Puis durant l’année scolaire 2012-2013, alors qu’il était dorénavant censé reprendre du service à Hakahau. Enseignant depuis 1983, le maire de Ua Pou était déjà l’objet depuis 2005 de divers rappels à l’ordre de la part du ministère, de l’inspectrice de l’éducation nationale ainsi que dès 2011 d’un signalement indiquant à l’administration qu’il ne respectait pas sa lettre de mission et ne justifiait pas de son travail.

Lors de ses auditions, Joseph Kaiha a admis sans peine n’avoir pas enseigné de 2010 à mars 2013, tout en percevant un traitement d’enseignant "d’environ 500 000 francs". Mais le maire de Ua Pou, par ailleurs bénéficiaire d'une indemnité d'élu de 200 000 Fcfp, n’a évoqué à aucun moment la mission de recueil d’informations liée à sa décharge d’enseignement. Entendu par les enquêteurs, il déclarait plutôt : "J’ai été pris dans une sorte d’engrenage qui m’a amené à travailler beaucoup dans le cadre de mes mandats et qui ne me permettait plus de continuer à effectuer un enseignement". Et d’ailleurs les enquêteurs ne trouveront nulle part la trace de ce travail de recueil sur les "éléments significatifs qui constituent la culture traditionnelle des îles Marquises", tandis que Joseph Kaiha avouera volontiers n’avoir rien rédigé à ce titre postérieurement à 2010. Il a été mis en examen du chef de recel de détournement de fonds publics le 27 août 2014

Mis en examen à la même époque du chef de détournement de fonds publics par personne chargée d’une mission de service public, Moana Greig avait d’abord tenté de se décharger de sa responsabilité. L’ancien ministre déclarait ne pas être ami de Joseph Kaiha ; ne le connaître que pour l’avoir rencontré dans le cadre de sa fonction d’inspecteur de l’éducation nationale ; avoir, le 11 août 2010, signé le fameux courrier de décharge d’enseignement à la demande de son administration ; il accusait ses services de ne pas lui avoir fait remonter d’information sur la situation et Joseph Kaiha d’avoir délibérément trompé le service public en ne remplissant pas sa mission.

"L’information diligentée a permis d’établir que MM. Moana Greig et Joseph Kaiha ont commis les faits qui leur sont reprochés", souligne l’ordonnance de renvoi transmise au parquet le 13 avril 2015.

Moana Greig sera jugé le 29 septembre prochain pour avoir en tant que ministre de l’Education, permis l’octroi à Joseph Kaiha de percevoir ses rémunérations d’instituteurs tout en sachant que ce dernier ne justifiait pas de son service. Joseph Kaiha est quant à lui poursuivi pour le recel de ce possible détournement de fonds publics.

Précisions apportées par Me Fidèle, pour le compte de Joseph Kaiha

L'avocat de Joseph Kaiha nous adresse le 4 mai un courrier intitulé "Droit de réponse" et dans lequel il souhaite également rappeler le principe de la présomption d'innocence en vertu duquel toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 2 Mai 2016 à 12:41 | Lu 5711 fois





Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

29.Posté par hkt le 04/05/2016 08:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà pourquoi il faut toujours voter Joseph Kaiha...hahaha...

28.Posté par emere cunning le 03/05/2016 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

27.Posté par Le Vieux le 03/05/2016 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans le même temps "lebororo" vous investiriez vous en Polynésie? Moi c'est fini. Avenir institutionnel plus qu'incertain, valeurs morales des politiques plus que douteuses, pléthore de petits fonctionnaires imbus de leur pouvoir, prix démentiels, entre-autre et mille autres choses qui ne me plaisent plus. Désolé.

26.Posté par lebororo le 03/05/2016 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beaucoup d'investissements aux Cook et en N.Z.
tous aiment...

25.Posté par TARTONPION le 03/05/2016 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous des pourris !!!!!!
Ecoeurant de voir comment ils abusent du système , pendant qu'il y a tant de personnes qualifiées au chomage.
aller, moutons, votez encore pour de tels personnages.

24.Posté par Attention ! le 03/05/2016 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous connaissez la chanson " et glou et glou et glou....." :

Il est des nôtres, ôtree, il a prit des sous comme les autres, autreeees....

23.Posté par Teraimanea le 03/05/2016 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui à un moment donné il faudra passer à la Caisse car la roue tourne

22.Posté par ladi henata le 03/05/2016 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben oui, il faisait koi Joseph , roi de Ua Pou et ossi président de la CODIM avec tout ce pognon ? Bin il investit en New zealand mais surtout pas aux Marquises. Et y en aurait pas d'autres d'instituteurs et petits fonctionnaires de cet archipel à la se la jouer pareil..?. Chut pas de noms ...mais bon c'est tellement flagrant parmi ces élus..

21.Posté par VATEA le 03/05/2016 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pique dans la caisse , tu piques dans la caisse ......

20.Posté par PAT le 03/05/2016 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il semble que l'information ne soit pas complète . Le Maire de Ua-Pou est resté plus de 3 ans sans faire la classe ,ce n'est pas difficile à savoir. Il semble qu'il est été pendant cette période rattaché à la circonscription des Marquises à Nuku-Hiva ou il n'a jamais mis les pieds. Quand à l'argument du " trop de travail " personne ne l'a obligé à se présenter 3 fois de suite à la fonction de Maire . Il a repris son métier d'instit, son Premier adjoint le seconde bien apparemment car l'ile de Ua-Pou tourne . Comme quoi le Maire peut et doit se reposer sur son équipe municipale, mais il semble qu'il régnait en maitre absolu à cette époque. Ha le pouvoir .........et l'argent qui va avec.

19.Posté par Teriivaea le 03/05/2016 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore une journée politique et judiciaire très ordinaire en Polynésie française.

18.Posté par Kaddour le 03/05/2016 07:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BOF !!!! Pour quelques uns mis en justice et présumés innocents, combien de politicaillons (ça rime avec picaillons...) continuent les pratiques de l'époque CEP-CEA ???
Pas de raisons pour ne pas pérsèvèrer dans cette voie puisque les électeurs remettent les mêmes ( ou presque...), au pouvoir !!!

17.Posté par Abeille le 03/05/2016 07:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On comprend mieux ses revirements politiques incessants pour s'accrocher au pouvoir: rouge (Kimitete) , puis UPLD, puis Tahoera, puis TONG SONG, et encore UPLD enfin dans le désordre car on arrive plus à suivre !
Et il parait que la politique ne rend pas riche? En tout cas elle ne rend pas pauvre... sauf quand la Justice passe....
A voir...

16.Posté par pif paf le 02/05/2016 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après le tribunal spécial du foncier, on pensera à ouvrir un tribunal spécial affaires politico-judiciaires.

15.Posté par M le 02/05/2016 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est encore plus choquant que des rémunérations pour travail "fictif" est plutôt le non paiement pour un travail réel.
Combien d'entreprises et de patentés ont effectué une mission pour le gouvernement, avec un visa CDE (contrôle des dépenses engagées)..... et dont le protocole de ce visa est entre autre de bloquer la somme à rémunérer à la signature du contrat..... lorsque le travail est fini...... le paiement ne vient jamais....... explication : les sous ont disparus, désolé on sait pas ce qui s'est passé..... si on retrouve l'argent on vous paiera.
Ce qui arrivera jamais.... en revanche le trésor public vous demandera de payer la TVA sur cette rémunération jamais perçue.
Et là y'a pas à discuter faut payer de suite sinon amende majoration et saisie.
Et si on porte l'affaire devant la justice, on est sur de gagner mais on aura plusieurs contrôles fiscal dans l'année...parfois un peu musclé.
C'est presque l'arbre qui cache la forêt.

14.Posté par Le margouiilat le 02/05/2016 22:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais la vie est chère aux Marquises, faut bien subsister

13.Posté par emere cunning le 02/05/2016 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

12.Posté par bluff le 02/05/2016 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans la rémunération du travailleur fictif, vous oubliez l'indemnité de Président de la CODIM, en plus de celle de maire. On approche ou on dépasse le million par mois! Bagatelle quoi!

11.Posté par Le margouiilat le 02/05/2016 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Christian, c'est encore la faute à la France... Bien piètre réponse déjà fortement éculée faute d'avoir tant servi.

10.Posté par Le margouiilat le 02/05/2016 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maintenant que Moana Greig est renvoyé, à son tour, devant le tribunal correctionnel il remplit toutes les conditions d'être un bon candidat orange même si actuellement présumé innocent. Au delà du cas de Moana Greig peut-on encore trouver des hommes politiques intègres dans notre fenua ?

9.Posté par Henri le 02/05/2016 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet élu perçoit 500 000 F par mois de 2010 à 2013... sans vergogne,sans rien en contrepartie, sans travailler...Quelle honte... alors que tant de jeunes en trouvent pas de boulot !Comment peut il se regarder dans le miroir le matin en pensant à ce détournement d'argent qui ne lui appartient pas ?
Il ne se passe pas un mois voire pas une semaine sans qu'un scandale concernant L'UTILISATION DE L'ARGENT PUBLIC soit dévoilé dans les médias ici ou en France,ou en Europe.....
Et ces gens là vont demander de voter pour eux....trouvez l'erreur !
Je suis comme beaucoup, écœuré par l'attitude des politiciens de tout bord..

8.Posté par viracocha le 02/05/2016 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et allez !! Encore deux !!
La soupe est bonne quand on est élu !!

7.Posté par LEPETANT le 02/05/2016 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MDR ! Ce n'est pas le premier, ni le dernier cas de détournement de fonds publics. Dans ce domaine, nous avons de grands champions en Polynésie.

6.Posté par Christian le 02/05/2016 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne comprends pas pourquoi Moana GREIG devrait être inquiété s'il a ordonné à Joseph Kaiha de faire un travail mais que celui-ci ne l'a pas fait finalement. La faute devrait revenir aux services compétents qui n'a pas vérifié le travail fait.

5.Posté par grosse le 02/05/2016 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ha aha ha!!

allez on va encore crier au loup,

c'est un complot de l'Etat sarkosy, des juges, etc, etc, etc,...........


comme par hasard, ya toujours une affaire de démêlée avec la justice,

que le TH vieille soupe se regarde d'abord le pito !!!!
mais il n'y a plus de candidats volontaires...





1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Août 2017 - 17:22 Une nouvelle ère à Polynésie 1ère radio

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance