Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Miami Beach mise sur le boom immobilier pour combattre la montée des eaux



Miami Beach, Etats-Unis | AFP | mercredi 22/04/2015 - Elles poussent comme des champignons et se vendent comme des petits pains: les luxueuses tours de Miami Beach chatouillent les nuages en bord de plage, mais, montée de l'Atlantique oblige, elles pourraient se retrouver les pieds dans l'eau d'ici 2100.

Pour autant, et ça n'est pas le moindre des paradoxes, les autorités locales misent justement sur le boom immobilier et les dollars qu'il draine pour combattre les effets du changement climatique.

C'est d'ailleurs à quelques kilomètres des plages de sable blanc de Miami Beach, dans le parc national des Everglades et son fragile écosystème que Barack Obama doit se rendre mercredi, à l'occasion de la Journée mondiale de la Terre, pour mettre en garde contre le péril environnemental.

A Miami Beach, ses effets se font déjà largement sentir. Les habitants se sont habitués à voir de plus en plus souvent les rues sous quelques centimètres d'eau salée.

Pour tenter de désengorger les artères, la municipalité est en train d'installer un système de pompes pour un coût estimé entre 300 et 500 millions de dollars.

La facture est salée, mais le boom de l'immobilier permet de l'alléger car les rentrées d'impôts fonciers "augmentent", explique à l'AFP Eric Carpenter, directeur des travaux publics de Miami Beach.

"Mieux vaut prévenir que guérir. C'est donc le bon moment pour affecter des fonds à l'amélioration de l'infrastructure de la ville, car les nouveaux projets immobiliers nous offrent une assiette fiscale plus large", note-t-il.

De fait, lors du dernier exercice, Miami Beach a collecté 128 millions de dollars en impôt foncier, soit une augmentation de 8,8% par rapport à 2013.

- Miami Beach sous les eaux en 2100 -

La ville a installé 25 des 80 pompes prévues et les résultats sont positifs. En octobre dernier, pendant la "méga marée", les rues de la ville sont restées pratiquement au sec. Un sacré contraste avec l'année précédente, lorsque le maire Philip Levine avait embarqué à bord d'un kayak dans une rue inondée pour avertir ses administrés de l'urgence de prendre des mesures.

Mais les autorités reconnaissent que les pompes ne sont qu'une solution à moyen terme. Le système a une durée de vie limitée et la montée des eaux s'accélère.

D'ici 2100, la mer pourrait même monter jusqu'à 2 mètres. A ce niveau-là, les deux tiers de Miami Beach se retrouveraient sous l'eau, prévient le géologue Peter Harlem de la Florida International University.

Et M. Harlem, qui réalise des modèles pour prédire la hausse du niveau de l'océan, doute que les efforts actuels réussissent à sauver des eaux Miami Beach, qui, outre ses bars et discothèques, est connu pour ses joyaux architecturaux de style Art déco.

"Si vous dépensez votre argent pour des solutions faciles, au final il ne vous restera rien pour financer des projets beaucoup plus lourds. A long terme, je crains donc que l'augmentation du niveau de la mer ne coûte vraiment très cher, et nous n'aurons plus un dollar parce que nous aurons tout dépensé pour sauver seulement quelques endroits", met-il en garde.

Mais ces prédictions sont loin de faire peur aux investisseurs. Bien au contraire.

"Les gens n'ont pas peur de payer des sommes très élevées pour acheter des appartements. Les prix atteignent même des niveaux records. Certains appartements qui occupent tout un étage se vendent pour 10, 15, 20 ou même 30 millions de dollars à Miami Beach", affirme Harvey Daniels, de l'agence immobilière de luxe One Sotheby's.

"Miami Beach traverse une bonne période. Il y a beaucoup de nouveaux projets et tout se vend très vite", indique M. Harvey qui vend à l'heure actuelle les 111 résidences de l'immeuble Ritz Carlton dont le prix oscille entre 1,8 et 16 millions de dollars.

Et le changement climatique ne l'inquiète pas le moins du monde --pas encore en tout cas.

"Il y aura un impact à l'avenir, mais la ville de Miami Beach prend des mesures", dit-il.

Rédigé par () le Mercredi 22 Avril 2015 à 05:51 | Lu 298 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies