Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Menace de grève générale à Air Tahiti



PAPEETE, le 12/05/2016 - Après le syndicat du personnel aéronautique des îles (SAPAI), c'est autour des PNC, des pilotes et de l'intersyndicale à monter au créneau. Une rencontre s'est tenue ce jeudi matin entre les délégués syndicaux et la direction pour débattre de la convention collective et des conditions de travail de chacun. Si aucune issue n'est trouvée, l'ensemble des vols pourraient être perturbés.

Rien ne va plus au sein de la compagnie aérienne locale. Après la grève du personnel au sol dans les archipels éloignés qui a démarré mercredi soir à minuit, trois autres préavis de grève ont été déposés en deux jours. Celui du personnel naviguant hier, mercredi et ceux des pilotes et de l'intersyndicale, aujourd'hui.

Les délégués syndicaux dénoncent leur condition de travail et le non-respect de la convention collective.
"La direction a fait un forcing en insistant auprès du personnel au sol à signer pour nous, nos conditions de travail. C'est une chose que l'on n'admettra pas, parce que nous, nous sommes les seuls à connaitre notre métier", explique Titaina Viriamu, du SA.PNT.AT, le syndicat des PNC.

La déléguée syndicale dénonce le manque de management auquel ils font face. "Tous les employés avec beaucoup de polyvalence subissent des pressions, des menaces, des chantages, donc ça suffit", s'écrie-t-elle. Un sujet qui a déjà été débattu depuis plusieurs mois, "on est vraiment aujourd'hui sur quelques points de désaccord de détail, à notre sens", souligne Manate Vivish, directeur général à Air Tahiti.

Même si le syndicat des PNC d'Air Tahiti et la direction sont tombés d'accords sur certains points, plusieurs sujets restent en suspens, comme la question de la sécurité qui laisserait à désirer. "La direction s'assoit dessus", déclare Titaina Viriamu. "À l'origine, quand on dépasse nos horaires de travail, le lendemain on ne travaille pas ou le surlendemain", assure-t-elle. Malgré les problèmes de fatigue, les PNC ont fait une proposition, mais en vain. "Cela va bloquer des embauches et en échange, on avait demandé de changer les 7 jours d'activités en 6 jours et maintenant on nous dit, il faut aussi abaisser vos 10 jours de repos, eh ben non alors."

Pour la direction, il n'y a aucun problème de sécurité : "Air Tahiti effectue des vols en toute sécurité conformément aux dispositions règlementaires. C'est complètement mensonger d'aller raconter cela et même dangereux de dire des choses pareilles", assure Manate Vivish. "Dans cette convention collective, il y a différents corps de métiers qui sont traités. Donc chacun a sorti ses propres préoccupations et nous apporterons les réponses qui ont déjà été exprimées sur lesquelles pour certaines nous avons trouvé un accord. Nous ré-évoquerons ces sujets avec eux et nous ré-ouvrirons un débat sur ces questions-là de manière à trouver finalement un accord", poursuit-il.

Si aucun accord n'est trouvé, le préavis du syndicat des PNC sera effectif mardi soir à minuit. Le syndicat des pilotes, a aussi déposé un préavis de grève ce jeudi matin. Ils dénoncent aussi la sécurité sur leurs conditions de travail. Un préavis qui sera effectif mercredi soir à minuit, si aucune solution n'est trouvée.

L'intersyndicale réunissant la CSIP, Otahi, la CSTP-FO, O Oe To Oe Rima et le syndicat autonome du transport aéronautique (SATA) a déposé ce jeudi aussi un préavis de grève générale. 23 points de revendications ont été énoncés, dont l'annulation du plan social, le statut des agents travaillant à Moruroa ou encore la convention collective qui est dénoncé par les PNC et les pilotes.

Si ces grèves venaient à être effective, cela impactera fortement les vols de la compagnie. "Notre préoccupation va vers les passagers. On essayera de prendre les dispositions que nous avons pour assurer le transport de ces passagers. C'est dommage que ces passagers qui doivent être transportés pour des raisons familiales ou administratives soient perturbés dans leur plan", s'excuse Manate Vivish.

Des dédommagements pourront être envisagés pour certains passagers a assuré la direction.

Pour avoir plus d'informations sur ses vols, la compagnie invite ses passagers à se rendre sur son site vous pouvez également appeler au 40 86 42 42.

Rédigé par Corinne Tehetia le Jeudi 12 Mai 2016 à 17:21 | Lu 1918 fois







1.Posté par Kriss le 12/05/2016 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"quelques points de détail ..." vivish refuse d'ouvrir les yeux : préavis de grève chez les PNC et les pilotes, grève chez les personnels au sol, mécaniciens qui démissionnent ... mais, non, tout va bien !!!! l'argent rentre dans les poches des dirigeants ...

2.Posté par Pito le 13/05/2016 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci les nantis, encore des touristes en moins au Fenua, c'est vrai que l'on en a trop !!!!!! Le plus simple serait de dire, demain tout le monde est licencié et après demain on embauche. Il y en a vraiment marre de tous ses fouteurs de m.....!!!!!!

3.Posté par simone grand le 13/05/2016 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah ces syndicats si experts à couler ce qui submerge malgré tout!

4.Posté par Kriss le 13/05/2016 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ 2 et 3 :
Sans juger du bien fondé des grèves, vous vous êtes déjà posé la question du problème des monopoles ? Si air tahiti n'avait pas ce monopole sur la desserte des îles (avec l'accord bienveillant du gouvernement !), des solutions de remplacement existeraient !

5.Posté par fiu des raleurs le 16/05/2016 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yen a marre , toujours les mieux nanti qui se plaignent!!!

Franchement vous n'êtes vraiment pas à plaindre, vous avez un salaire, et le boulot est pénard.

Faudrait vous faire travailler sur des chantiers au soleil pour que vous compreniez ce qu'est que travailler .....

Je crois que oui faudrait virer tout le monde aujourd'hui et réembaucher demain!!!!!

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance