Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Marcel Tuihani: "je dois tout à Gaston Flosse, y compris mes ennuis judiciaires" (MàJ)



Marcel Tuihani conservera son titre.
Marcel Tuihani conservera son titre.
PAPEETE, le 8 juin 2017- Marcel Tuihani a confirmé ce matin aux journalistes qu'il restera au perchoir jusqu'à la fin de son mandat. S'il a quitté le parti orange, c'est "qu'il ne pouvait plus accepter l'attitude humiliante de Gaston Flosse envers son père" explique-t-il. Les affaires judiciaires l'ont également beaucoup perturbé.

Le président de l'assemblée estime que le Tahoeraa s'est éloigné de sa ligne de 2012, une ligne qui était portée sur un slogan celui de "la foi de reconstruire ensemble".

Même s'il se dit triste et désolé de sa prise de position, il en assume néanmoins les responsabilités.

Conscient aussi qu'il doit beaucoup à Gaston Flosse, Marcel Tuihani a ironisé en rajoutant "je dois tout, mais je dois aussi mes ennuis judiciaires au Tahoeraa."

Aujourd'hui, le président de l'assemblée se tourne vers l'avenir. Pas question pour lui de rejoindre le Tapura Huiraatira. Sa carrière politique en solo démarre et il vise les municipales en 2020 : "je vais me présenter à Papeete" , a-t-il ajouté.

Marcel Tuihani
Président de l'assemblée


Vous aviez déclaré que vous resterez fidèle au Tahoeraa et que vous ne quitterez jamais votre parti. Ne jamais dire jamais finalement ?
"Ne jamais dire jamais malheureusement. Il y a des situations qui peuvent remettre en question certaines choses. J'ai plutôt quitté un homme qui a eu, de mon point de vue, une attitude humiliante vis-à-vis de mon père. Quand bien même, j'ai traversé des moments difficiles, avec notamment les affaires judiciaires et la ligne politique qui a été retenue par le mouvement. Mais de là, à considérer que je quitte le Tahoeraa et ses valeurs, ce n'est pas le sentiment que j'ai, bien au contraire. Je dirai même que je reste fidèle à l'axe politique du Tahoeraa Huiraatira et qui a été retenu dès 2012, lorsque nous étions en campagne pour les législatives, avec le slogan "la foi de reconstruire ensemble". Trois mots d'une symbolique importante. La foi, l'engagement ; la reconstruction, un objectif ; et ensemble, c'est-à-dire l'unité. Et ce n'est pas une politique de division qui avait été initiée dès 2012 par le Tahoeraa, bien au contraire, c'est une politique de rassemblement. Je considère aujourd'hui, dans la décision que j'ai prise, je suis en phase avec ces valeurs. Donc, je n'ai pas changé de ligne politique."

Gaston Flosse vous a quand même propulsé en politique ?
"Je lui suis redevable, mais il y a quand même un sentiment d'échec. Je dois tout au Tahoeraa, y compris mes ennuis judiciaires. Je suis triste et désolé de cet événement qui est derrière moi, à présent."


Que va-t-il se passer aujourd'hui pour vous ?
"Je ne fais plus partie d'un parti politique, je demeure malgré tout président de l'assemblée et il n'est pas question pour moi de démissionner de mes fonctions. On m'a appris qu'il fallait aller jusqu'au bout de ses engagements et de ses projets. D'ailleurs, le président Flosse a été le premier à m'apprendre ces valeurs. Et je tiens véritablement à faire aboutir et à réaliser les projets que j'ai portés, et qui ont été soutenus par l'ensemble des élus de l'assemblée."

Quelles sont vos prétentions politiques ?
"Je souhaite me lancer en politique dans la commune de Papeete, dès 2020. Donc, je m'y prépare. C'est une commune très importante, ça reste quand même la capitale de la Polynésie française. Donc, je souhaite m'y préparer sereinement et intelligemment."

REACTIONS DE QUELQUES ELUS

Sandra Lévy-Agami
Représentante Tahoeraa Huiraatira


"Il aurait pu venir nous voir avant de faire des conférences de presse"

"À priori, Marcel n'a pas démissionné de notre groupe à l'assemblée, puisqu'il a été avec nous ce matin (hier NDLR), et j'ai eu confirmation qu'il n'avait pas donné sa démission du groupe. Après, il a pris ses responsabilités par rapport au parti et c'est son choix. Ce qui est un peu dommage, c'est qu'il aurait pu venir nous voir, nous en parler avant de faire des conférences de presse. J'étais au bureau exécutif quand il s'est levé et il est parti. À aucun moment, il a dit qu'il quittait le parti. Il est juste parti fâché avec son père, et il n'a pas dit un mot d'ailleurs durant tout le bureau exécutif, et j'ai appris au fur et à mesure de ses déclarations publiques, les raisons de son départ. Là, je pense qu'il y a certaines choses qui n'ont pas été dites entre le président Flosse et Marcel, notamment Marcel n'a pas su aller le voir pour discuter avec lui. Et aujourd'hui, on a ce type de comportement que je trouve regrettable."


Antony Geros
Vice-président du groupe UPLD

"Cette décision a été prise et je la salue"


"J'ai deux visions des choses. La première c'est la vision pathétique de ce parti. Depuis qu'il est arrivé au pouvoir avec une majorité absolue, il n'a pas cessé de se retrouver en déliquescence. Et aujourd'hui, il y a quand même une pierre angulaire qui est retirée à l'édifice, c'est le trésorier lui-même, qui a la mémoire et la connaissance de toute la stratégie de ce parti, qui démissionne. En dehors du fait que son fils démissionne également. La deuxième vision est que je félicite quand même la décision qu'a prise le président de l'assemblée dans le cadre de son parti politique. Il est vrai que depuis un certain temps, un froid s'était installé, il était latent et palpable. C'est quand même quelqu'un qui s'est construit grâce à ce parti, c'est quelqu'un qui a été propulsé à un des plus hauts niveaux institutionnels qui lui a été proposé. Donc, c'est quelqu'un qui doit quand même, avoir un regard bienveillant pour le parti qui l'a porté. Mais en tous les cas, cette décision a été prise et je la salue, parce que c'est un homme qui est intègre et on a pu apprécier quand même, le progrès considérable qu'il a fait au niveau politique, et la maturité qu'il a puisqu'il a toujours été le président de tous bords politiques. Donc, c'est formidable et c'est ce que j'apprécie en lui. Quant à son avenir, il est suffisamment intelligent pour rebondir comme il faut, et l'expérience qu'il a acquise va lui donner toute la confiance pour savoir comment il faut se repositionner demain."


Jacquie Graffe
Représentant à l'assemblée

"Je ne peux pas critiquer ni Gaston Flosse, ni l'attitude de Marcel papa"


"Je ne suis pas au courant de ce qui s'est passé. J'ai cru entendre mardi matin, que le papa Tuihani avait démissionné du Tahoeraa, et peu de temps après, son fils l'a suivi. Je ne peux pas critiquer ni Gaston Flosse, ni l'attitude de Marcel papa. Si on a été à l'école, on sait que l'on doit se respecter les uns et les autres, et en politique c'est la même chose."




Rédigé par Corinne Tehetia le Jeudi 8 Juin 2017 à 09:41 | Lu 8631 fois

Tags : POLITIQUE





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance