TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Maladie de Lyme: 130 patients réclament 500.000 euros chacun à 5 labos




Paris, France | AFP | mardi 18/10/2016 - Cent trente patients atteints de la maladie de Lyme, transmise par les tiques, ont assigné en responsabilité civile cinq laboratoires auxquels ils reprochent de ne pas informé le public du manque de fiabilité des tests de diagnostic qu'ils commercialisent, ont annoncé mardi leurs avocats.

"Ces plaintes civiles ont pour but d'obtenir réparation pour les préjudices subis, liés au retard de diagnostic et à l'aggravation des symptômes", a expliqué Me Julien Fouray, qui demande 500.000 euros par patient aux laboratoires concernés.

Les assignations, délivrées devant les tribunaux de grande instance (TGI) de Nanterre, Paris et Bobigny, visent les cinq sociétés qui commercialisent le test incriminé, "Elisa", le seul autorisé comme premier test en France pour détecter la borréliose de Lyme, maladie transmise par les morsures de tique.

Il s'agit de l'italien DiaSorin et du français BioMérieux, leaders du marché, des allemands Siemens et Euroimmun et de l'américain Bio-Rad, a détaillé Me Catherine Faivre, l'autre avocate qui défend ce dossier, lors d'une conférence de presse.

Le test "Elisa" est jugé inefficace par certains patients et médecins pour détecter une maladie qui a touché 33.000 personnes en France l'an dernier, selon les estimations de l'agence Santé publique France.

"Il y a une responsabilité de ces laboratoires, qui ne sont pas capables de garantir la fiabilité des tests qu'ils commercialisent", a estimé Me Fouray. Avec "plus d'une chance sur deux" d'un diagnostic erroné, "c'est avec votre vie qu'on joue a pile ou face", a-t-il ajouté.

Les 130 dossiers déposés représentent une "première vague", ont souligné les deux avocats du barreau d'Epinal, contactés par environ 500 malades.

Les tests sanguins "Elisa" résultent d'un consensus de soins établi par les autorités sanitaires en 2006, sur la base de directives américaines valables pour des souches américaines transmises par les tiques.

Le gouvernement français vient toutefois de reconnaître la nécessité de développer de nouveaux tests de diagnostic, dans un "plan national" annoncé fin septembre.

"La ministre (de la Santé Marisol Touraine, ndlr) a entendu sur le plan formel le cri d'alarme des malades, mais s'en tient à des déclarations d'intention", a déploré Me Faivre, soulignant qu'aucun budget n'était alloué au plan et qu'aucune mesure provisoire n'était prise pour permettre dès maintenant aux patients d'obtenir un diagnostic et un traitement appropriés.

"La responsabilité de l’État et de Mme Touraine devra être engagée dans un deuxième temps. On ne peut pas admettre que pendant quatre années, avec des interpellations très claires, on n'ait pas réagi", a-t-il poursuivi.

Les avocats appellent le ministère à suspendre le protocole de soins actuel, à rembourser les soins non inclus dans ce protocole et à créer un fonds d'indemnisation.

Rédigé par () le Mercredi 19 Octobre 2016 à 05:50 | Lu 390 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies