Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Mahina : La majorité municipale toujours en ordre dispersé à deux jours du scrutin



PAPEETE, 9 août 2015 - L’élection du maire de Mahina aura lieu mercredi matin à 9h30 parmi les 33 élus du conseil municipal. Trois candidats issus de la majorité Ia Tura O Mahina présentent leur candidature.

La prochaine séance du conseil municipal de Mahina se jouera en deux temps. D’abord la présentation aux élus du suivant de liste Samuel Heuea, monté à la faveur de la sortie de Patrice Jamet. Ensuite, l’élection du maire.

Cette élection opposera probablement trois candidats issus de la majorité municipale : Lorna Oputu, Frédéric Fritch et Damas Teuira. Mercredi 12, le nouveau maire sera l’élu qui aura su rassembler derrière lui au moins 17 des 33 suffrages.

Après plusieurs semaines de mystère, jeudi 30 juillet, Patrice Jamet, a appelé les élus à soutenir la candidature de Damas Teuira pour lui succéder à la mairie de Mahina. Elu en mars 2014, le leader de Ia Tura O Mahina est aujourd'hui frappé d’une peine d’inéligibilité de 18 mois rendue définitive fin juillet par le Conseil d’Etat. Damas est un proche de Patrice Jamet, un feti'i ; 23ème de la liste et de surcroit toujours résidant à Paea. Ce soutien a un peu froissé parmi les têtes d’affiche du conseil. "Je n’ai pas compris ce choix", avoue le très populaire 2ème adjoint, Frédéric "Gougou" Fritch, un homme de terrain. Même désappointement dans la majorité municipale du côté de Lorna Oputu qui défend depuis plusieurs mois le caractère "démocratique" de son accession naturelle au poste de premier magistrat.

Elle s’explique : "le fait que Patrice Jamet vienne présenter un candidat contre moi, je le prends comme un désaveu vis-à-vis de la population : en 2014 nous avons été élus sur la base d’un scrutin de liste. Et cette liste on se doit de la respecter aujourd'hui, surtout lorsqu’on prône des valeurs telles que l’intégrité et la justice". Elle estime au fait que son accession à la tête de la mairie aurait dû être naturelle, comme à Papara pour Christelle Lehartel, après l’inéligibilité de Bruno Sandras. Mais c’est faire fi du désaccord qui l’oppose publiquement à Patrice Jamet, notamment depuis sa candidature aux sénatoriales en septembre dernier. Entre les deux élus, le courant ne passe plus.

Patrice Jamet et son entourage lui reprochent d’être à l’origine du problème de légalité qui a conduit à son inéligibilité – ce que conteste la juriste en indiquant la responsabilité de "l’entourage familial" du maire déchu. Ils lui reprochent aussi d’avoir un peu trop d’ambition personnelle. De l'autre côté, le choix d'un proche, Damas Teuira, laisse espérer au leader de Ia Tura O Mahina une influence favorable sur les décisions à Mahina. Mais le chemin sera long jusqu'aux prochaines municipales.

Lundi dernier, pour accorder les violons des 24 élus de la majorité municipale, une réunion entre Gougou Fritch, Damas Teuira et Lorna Oputu, n’a pas permis aux trois élus de s’entendre. En contrepartie d’un soutien à la candidature du champion de Patrice Jamet les deux prétendants au poste de maire ont négocié de conserver à leurs postes et dans leurs délégations les neuf maire-adjoints et le directeur général des services (DGS), Gilles Lorphelin. Gonflé de l’assurance d’avoir au moins 14 conseillers municipaux derrière lui, Damas a refusé.

Depuis, alors que Lorna Oputu paraît avoir été sortie de la boucle des équilibres en recomposition, Gougou Fritch a tenté de trouver un terrain d'entente avec Damas Teuira, moyennant le maintien du DGS et d'une partie des maire-adjoints. Interrogé dimanche, l'actuel 2e adjoint affirme que cette négociation a échoué et qu'il présentera sa candidature, mercredi. Une entente avec Lorna Oputu pourrait s'avérer contraire aux intérêts du candidat de Patrice Jamet, avec la fragmentation du groupe majoritaire des 24.

Pour l'instant, la jeune avocate est maire suppléante jusqu’au 12 août, 9h30. Le jour du scrutin, si rien n'évolue, l'avantage sera donné par les six élus de la liste d'union Lucie Lucas et les trois du groupe de Nicole Sanquer. Mercredi, la vérité sortira des urnes à Mahina.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Dimanche 9 Août 2015 à 17:26 | Lu 898 fois

Tags : MAHINA






1.Posté par Mathius le 10/08/2015 07:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lorna Oputu n'a honte de rien, en sa qualté d'avocate elle vient dire qu'elle pour rien dans destitution de Jamet, c'est l'entourage de se dernier qu en serait responsable . Ce qu veut dire clairement qu'elle savait mais elle n'a rien dit...
Donc elle avoue que c'est bien elle est ses alluės qui ont montė le coup pour qu'elle devienne maire. Plus pourris comme politique tu meurs.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance