TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Loi travail: CGT et FO veulent reprendre la lutte




Jean-Claude Mailly de FO et Philippe Martinez de la CGT (Gymnase Japy à Paris le 6 juillet 2016 - Geoffroy Van der Hasselt/AFP)
Jean-Claude Mailly de FO et Philippe Martinez de la CGT (Gymnase Japy à Paris le 6 juillet 2016 - Geoffroy Van der Hasselt/AFP)
La Courneuve, France | AFP | samedi 10/09/2016 - Les leaders de la CGT et FO, réunis pour la première fois de l'histoire à la Fête de l'Humanité, ont appelé à poursuivre le combat pour l'abrogation de la loi travail le 15 septembre dans la rue mais aussi, au-delà, pour "empêcher" qu'elle "entre dans les entreprises.

"En parallèle du combat pour l'abrogation, il y a besoin de travailler dans les entreprises où la loi travail pourrait devenir concrète très rapidement", a déclaré le numéro un de la CGT, Philippe Martinez, lors du forum social de la Fête de l'Huma, à La Courneuve, avec l'intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, Fidl et UNL).

Devant une salle pleine à craquer, les sept syndicats ont appelé à descendre nombreux dans la rue le 15 septembre, pour la 13e journée nationale de mobilisation contre la loi.

"Il faut une grosse mobilisation le 15 !" a lancé M. Martinez.

"Il faut des journées d'action. Mais en même temps on peut pas se contenter de ça, laisser des salariés livrés à eux-mêmes", a poursuivi le leader cégétiste.

Les syndicats doivent, selon lui, "se déployer dans les entreprises et se battre pied à pied pour qu'elle n'y rentre pas", a-t-il lancé.

L'abrogation du texte promulgué en août "reste le mot d'ordre", mais "on ne peut pas se contenter de dire +on ne veut pas de ça+", selon lui. "On est plus ambitieux que ça, on a une responsabilité en cette période de campagne présidentielle, on a besoin de construire des alternatives sociales", a expliqué M. Martinez, vivement applaudi.

Le secrétaire général de FO a pour sa part confirmé que son syndicat allait déplacer la bataille contre la loi travail sur le plan juridique, y compris en "accompagnant des salariés devant la cour de cassation".

"On ne laissera pas tomber", a promis M. Mailly. Mais, a-t-il ajouté, "la grève générale, les camarades, ça ne se décrète pas. On doit aussi être réaliste".

Sa venue à la Fête de l'Huma, fait inédit, a été chaleureusement saluée par les militants. "Je viens pour le concert de Polnareff", a plaisanté M. Mailly, avant d'expliquer que sa participation au forum social faisait "partie de la démocratie".

M. Martinez a salué "l'image d'un syndicalisme combatif, qui ne nie pas ses différences mais est capable de s'appuyer sur ses convergences pour construire un mouvement social comme nous l'avons connu au printemps, et comme nous allons le connaître à l'automne".

juc/jg/bw


Rédigé par AFP le Samedi 10 Septembre 2016 à 09:30 | Lu 148 fois



Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance