Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Logement social : coup de pouce pour 90 familles



90 familles ont reçu leurs bons AAHI ce vendredi à l'OPH, des mains du ministre du Logement Tearii Alpha et des tāvana présents
90 familles ont reçu leurs bons AAHI ce vendredi à l'OPH, des mains du ministre du Logement Tearii Alpha et des tāvana présents
PIRAE, le 19/08/2016 - Le ministre du Logement a procédé ce vendredi après-midi à la remise des bons d'aides à l'amélioration de l'habitat individuel (AAHI) à 90 familles. Des bons en matériaux, à hauteur de 500 000 Fcfp, qui permettront à ces familles de rénover ou construire leurs habitations. Chaque année, pas moins de 1 000 familles bénéficient de cette aide.

Retaper sa maison représente une charge importante dans le budget des ménages, surtout si les revenus ne sont pas élevés. Certaines familles font petit à petit leurs travaux, tandis que d'autres préfèrent contracter un prêt auprès des organismes bancaires.

À l'Office polynésien de l'habitat (OPH), un dispositif est mis en place depuis 1999 afin d'accompagner les familles les plus nécessiteuses. Il s'agit des bons en matériaux, aussi appelés bons d'Aide à l'amélioration de l'habitat individuel (AAHI). "On a listé sur l'ensemble des demandes et on a défini un catalogue de produits sur lesquels nous avons entamé une négociation sur les prix avec les différents fournisseurs de la place", précise Charles Nordhoff, directeur des aides et des ventes à l'OPH. "Il y a du bois, du contreplaqué, du ciment, des parpaings, des lambris PVC. Tout ce qui est en rapport avec les sanitaires, douches, robinetterie, électricité…"

Une aide à hauteur de 500 000 Fcfp qui permettrait d'aider jusqu'à 1 000 familles par an, ce qui représenterait 100 familles par mois, explique l'OPH.

Pour être éligibles, les familles ont plusieurs critères à respecter. "Elles doivent avoir une seule propriété, avoir un revenu moyen mensuel inférieur à un certain niveau de SMIG, qui est de 3 SMIG et demi, ce qui fait à peu près 575 000 Fcfp le ménage. Pour les enfants majeurs qui travaillent, leurs revenus seront aussi pris en considération. Après, on va prendre aussi en considération le nombre d'enfants à charge. Ce sont les critères majeurs, il y en a d'autres bien sûr", détaille Charles Nordhoff

Les familles peuvent bénéficier de cette aide tous les dix ans. Si à Tahiti, l'OPH organise une remise officielle. Dans les archipels éloignés c'est différent. "On prévient toutes les mairies, les administrés. On fait partir une programmation d'expédition pour que tout le monde soit au courant, et on envoie en connaissement pour que chaque attributaire de l'aide sache exactement ce qu'il va recevoir et la date d'arrivée du bateau. Dix bons sont remis aujourd'hui (vendredi NDLR). Je pense qu'on va augmenter le rythme pendant deux mois et on va passer à 100 familles. Pour le mois de novembre, on va essayer de servir 200 familles pour les îles", précise le directeur des aides et des ventes de l'OPH.

Ce vendredi, 90 familles de Tahiti et Moorea ont reçu leurs bons AAHI des mains du ministre et des tāvana présents à l'OPH. Le 21 juillet, 94 bons avaient déjà été remis à des familles. À ce jour, ce sont près de 650 familles qui ont ainsi été aidées, en 2016.

Parmi les 90 familles, trois viennent de Moorea. Les voici avec la directrice générale de l'OPH, Vaiani Garbutt
Parmi les 90 familles, trois viennent de Moorea. Les voici avec la directrice générale de l'OPH, Vaiani Garbutt

Demicia et Auguste de Teahupoo
Parents de deux enfants


"Nous n'avons pas les moyens pour construire"

"Ça fait 5-6 mois qu'on attend cette aide. Nous avons fait un prêt pour acheter un terrain et nous n'avons pas les moyens pour construire, c'est pour ça qu'on a demandé une aide à l'OPH. Notre projet était de commencer la construction de notre maison et nous complèterons après. Dans ce bon, il y a tout ce qui est nécessaire comme les tôles, les parpaings pour faire le mur, ciments, bois…"


Rédigé par Corinne Tehetia le Vendredi 19 Août 2016 à 15:45 | Lu 2308 fois







1.Posté par Kaddour le 20/08/2016 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si ça peut permettre à certaines familles pauvres de ne pas s'appauvrir, de ne pas rester sur le bord du chemin des nantis, alors why not ! Il me semble quand même qu'il serait plus efficace de leur offrir des emplois ???

2.Posté par Lydie le 21/08/2016 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les vraies familles nécessiteuses sont celles qui ont 0 revenu, ne touchant même pas le SMIG et qui n'arrivent pas à tenir le mois pour nourrir leur famille à cause de la cherté de la vie.
Ça reste une aide néanmoins et par les temps qui courent,tout est bon à prendre, du moment que c'est donné.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:24 Gaya exposera ses oeuvres à la salle Muriavai mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance