TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Lettre ouverte aux parents d’élèves




Lettre ouverte aux parents d’élèves
Le dernier projet du ministère de l’Education Nationale, qui modifie radicalement les modalités d’évaluation des enseignants, CPE et CO-Psy est une attaque frontale contre les personnels, contre la profession et contre l’Ecole.

En effet si le chef d’établissement devient le seul évaluateur de la « valeur professionnelle » des enseignants , CPE et CO-Psy, cela signifie que notre activité pédagogique reconnue par nos statuts ne sera plus évaluée, car aucun chef d’établissement ne peut se permettre de venir nous inspecter dans nos disciplines respectives même celle où il a déjà enseigné, il est totalement incompétent pour cela. D’ailleurs en métropole une partie des personnels de direction refuse de le faire.
La nouvelle évaluation va se faire sur nos relations avec le chef d’établissement, les équipes pédagogiques organisées autour d’un conseil pédagogique nommé par le chef d’établissement et nos activités annexes.

Ce nouveau système expose les enseignants à d’éventuelles injonctions arbitraires, à des chantages à peine déguisés : « vous êtes un très bon professeur d’histoire-géographie, mais vous refusez d’être professeur principal, vous refuser de faire les heures de vie de classe sans être payé, vous ne faites pas partie du Conseil d’établissement, vous n’êtes pas venu à la dernière réunion, vous êtes syndicaliste et vous ne me plaisez pas »dixit le principal du collège Henri Hiro au représentant syndical de son établissement dont il a demandé le non renouvellement de séjour. Messieurs, mesdames les parents d’élèves un excellent professeur, reconnu comme tel par l’inspectrice d’histoire- géographie et également par le chef d’établissement, qui s’investit dans la pédagogie mais refuse de cautionner la dictature du principal du collège Henri Hiro est sanctionné.
Ne croyez pas que les enseignants polynésiens de souche ou d’adoption seront épargnés, de plus en plus nombreux à enseigner dans le secondaire, ils subiront sans doute avec plus de soumission les dictats de leur direction. Certains s’en accommoderont motivés par leur salaire, les autres ne se reconnaîtront plus dans ce métier.
Alors si la pédagogie passe au dernier plan pourquoi se casser la tête à préparer des séquences de cours, à corriger des copies, puisqu’en « cirant les pompes » on sera mieux noté.

Par ce projet , le ministère national veut faire sauter le dernier verrou qui fait du fonctionnaire le garant de l’intérêt général. C’est pourquoi comme pour tous les mouvements de contestation qui depuis 3 ans mobilisent les enseignants le SNES et toute la FSU viendront défendre leurs professions et le service public jeudi 15 décembre devant le Haut-Commissariat.


Rédigé par () le Mardi 13 Décembre 2011 à 15:59 | Lu 521 fois



Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki