Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les voeux du Président Edouard Fritch



Mes chers amis,

A l’aube de cette nouvelle année, je souhaite que 2017 soit une nouvelle étape vers la prospérité de notre Pays.

Le gouvernement maintient ses efforts pour soutenir la croissance économique, tout en accentuant son aide aux familles et aux plus démunis d’entre vous.

Le budget du Pays qui a été adopté au début décembre prévoit un certain nombre de mesures fiscales et d’aides à l’emploi pour soutenir les entreprises afin qu’elles embauchent. La confiance est de retour, les indicateurs économiques sont tous repassés au vert.

C’est une réalité qui n’est sans doute pas perceptible par tous, surtout par ceux qui continuent de souffrir. J’en suis bien conscient.

Aussi, il faut redoubler nos efforts pour amplifier la croissance et la création d’emplois, tout en ayant une politique familiale et sociale dynamique.

C’est ainsi que le budget prévoit des mesures en faveur du pouvoir d’achat des ménages, comme par exemple la suppression des taxes sur les vêtements et les livres scolaires, afin de faire baisser les prix.

Pour combler l’immense retard en matière de logements sociaux, nous avons décidé de doubler les crédits nécessaires à la construction qui passeront de 4,5 milliards en 2016 à 9 milliards de disponible en 2017. Ainsi, ce seront plus de 1600 familles qui bénéficieront des aides à l’habitat.

Nous avons aussi doublé les crédits pour aider les familles qui ont de faibles revenus à payer leur loyer, qui passent de 427 à 850 millions de francs.

Nous avons également pris de nouvelles mesures pour aider les jeunes ménages à construire ou acheter leur propre logement. Ces chantiers de constructions de logements sociaux ou individuels créeront des emplois.

Mes chers amis, nous savons bien que nous devons faire jouer la solidarité en maintenant les efforts, pour que ceux qui ont encore du mal à trouver un emploi puisse faire vivre dignement leur famille. Les crédits pour les emplois aidés, et plus particulièrement les CAE, passeront ainsi de 3,7 milliards à 4 milliards en 2017. Ce sont des milliers de familles qui bénéficient ainsi d’une activité et de ressources financières.

Personne ne doit rester au bord du chemin. Le budget du RSPF sera encore en augmentation de près de 11% en 2017, passant de 25 milliards à près de 28 milliards.

Au total, ce sont plus de 40 milliards qui seront consacrés aux actions pour la cohésion sociale et familiale de notre Pays. Nous devons tous rester solidaires des plus humbles de notre société et conforter le socle de la famille qui est le meilleur rempart contre les déviances et l’exclusion.

La famille doit rester cet espace sécurisant et protecteur pour faire face aux difficultés de la vie.

Mes chers amis, à l’heure où nous commençons à prendre les mesures pour réformer la PSG, je suis inquiet de l’explosion des dépenses de santé, notamment celles liées à une consommation excessive de produits sucrés et de tabac.

Nous ne pouvons pas rester sans rien faire. L’excès de sucre, de tabac et d’alcool a un coût pour notre société : 25 milliards par an pour traiter les longues maladies !

Nous allons augmenter les taxes sur ces produits qui causent notre mort lente, afin de dissuader la consommation excessive.

L’excès d’alcool est bien souvent aussi à l’origine de tragédies et de violences inacceptables, que ce soit au sein de la famille ou sur la route.

J’en appelle à la responsabilité de chacun pour adopter des comportements sains et éviter tous les abus afin que nous puissions tous avoir une vie heureuse.

Je souhaite avoir aussi un message pour tous ceux qui souffrent, pour les personnes hospitalisées, pour les détenus et pour tous ceux qui passeront ces fêtes loin de leurs proches. Gardez le moral, gardez la foi.

Mes chers amis, je vous souhaite une bonne année 2017. Qu’elle concrétise nos vœux d’une Polynésie meilleure et solidaire.

Poro'i fa'atau aroha 2017 na roto i te 'afata teata
a te Peretiteni Edouard Fritch
E tō'u nuna'a here, Ia ora na i roto i te aroha o to tātou Atua.
Teie o 2 016, e fa'aineine nei i te reva. E aha ia te huru no te fanora'a o to tātou va'a tauati i roto i teie matahiti 'āpi 2 017 ?
I te 'ōmuara'a no titema nei, ua horo'a mai o Moody's i ta tātou nota, 'ōia ho'i, e BBB+. E faufa’a to roto i to tātou va’a tauati.
Ua tupu fa'ahou te ti'aturira'a, i roto i te mau fare moni rarahi, i roto i te Haunui, i roto ia 'Europa, i roto i te mau fenua no Patitifa, o tei farii ia tātou ei fenua merohope i roto i te FORUM, e ua fa'atura mai te Hau 'Āmui ia tātou. Ua turama fa’ahouhia to tātou va'atauati e te mori matie.
Ua oti ta tātou 'āfata terera'a faufa'a no 2 017 i te mā'iti manahia i te 'ōmuara'a no titema nei. E aha to roto ?
Te parau ia o to tātou Fenua, ia hotu e ia 'ahune.
Ua faanaho hia i te haamama-raa tute, ia tihepu te mau Taiete i te feia rave ‘ōhipa.
No 'ōutou e te feia metua, ua fa’a’orehia te mau tute i ni’a i te ‘ahu e te mau puta ha’apiira’a..
No 'ōutou e a tahi ra a fa’aea ‘utuafare ai, e tauturuhia ‘ōutou no te patu e aore ia, no te ho’o mai hō’ē fare no ‘ōutou.
No ‘ōutou e te feia ‘imi ‘ōhipa, ua tapirihia i piha’iiho i te CAE, te mau ‘ōhipa tauturuhia, e 4 miria no te amo i te reira.
No ‘ōutou e te mau ‘utuafare e ‘āita e nohora’a, e 9 miria no te patu aore ra no te tatai, hau atu i te 1 600 rahira’a nohora’a.
Ua fa’ata’ahia e 850 mirioni no te tauturu ia ‘ōutou e te mau ’utuafare rava’ai ’ore no te ‘aufau i to ‘ōutou moni tarahu fare.
Ua ha’amara’ahia te faito faufa’a o ta tātou RSPF, i ni’a i te 28 miria. Hau i te 40 miria o tei fa’ata’ahia, no te tōtiare e no te ‘utuafare fetii.
Teie ra, ua hina’aro mātou e ia vai roa to ‘ōutou pu’e orara’a, na roto i te araira’a i te inu rahi i te vaiharo tuhituhi e te ava, te puhipuhi rahi i te ‘ava’ava, na roto i te ha’amara’ara’a i to rātou mau moniho’o.
’Aita matou i hau ia ’outou. ’Aita ’outou i iti ia matou. Ia tauturu tatou ia tatou te tahi i te tahi. Ta tātou fā hō’ē roa, ia mauruuru e ia ha'amaita'i mai ‘ōutou e ta tātou mau hua’ai, i te 'ānanahi o ta mātou e fa'aineine atu no ‘ōutou, i roto i te maita’i, te fana’o, te hau, te hotu e te ‘ahune.
Noa’tu e ‘o vai o ‘ōutou na, tei roto anei i te mau fare utuutura’a ma’i, tei roto i te mau fare tape’ara’a, tei te atea-è i to ‘ōutou mau ‘utuafare : « Ia ha’amaita’i mai Iehova Tapaota ia tātou, e ia tia’i mai ia tātou ».
Ia faa ana ana mai Iehova i te maramarama o tona mata i nia ia outou e ia aroha mai ia outou.
Ia ora na i teie Matahiti ‘Āpi 2 017




Rédigé par () le Vendredi 30 Décembre 2016 à 12:14 | Lu 2603 fois






1.Posté par zozo le 02/01/2017 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

taxer le tabacs pourquoi pas il n'y a pas de tabacs local donc pas de risque de marché noir

taxer davantage l'alcool ; danger ! les polynésiens qui travaillent continueront malgré tout à boire , mais ceux qui travaillent pas ou les jeunes vont se tourner vers l'alcool artisanal avec toute ses conséquences !!!

taxer le sucre ; cela ne touchera que les très pauvre ! car il faudrait décupler le prix pour obtenir une baisse de la consommation

Toutes ces taxes ont pour but de remplir les caisses et pas d'améliorer notre santé !!!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance