TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les sous-traitants du nucléaire réclament un statut unique




Les sous-traitants du nucléaire réclament un statut unique
Savasse, France | AFP | samedi 03/09/2016 - Des travailleurs du nucléaire, rassemblés samedi et dimanche dans la Drôme pour un meeting de l'association "Ma zone contrôlée", réclament la création d'un statut unique visant notamment à faire reconnaître leurs compétences et la pénibilité du travail.

"Nous avons des collègues qui font de l'assainissement, ils dépendent de la convention collective du nettoyage. Or, tout comme les agents statutaires (CEA, EDF et Areva), nous participons à la sûreté des installations. Nos compétences sont spécifiques, loin d'être une industrie low-cost. Par ailleurs, ce sont des métiers exposés aux rayons ionisants. Il ne faut pas oublier la problématique de la pénibilité", a souligné Gilles Reynaud, secrétaire de "Ma zone contrôlée".

Depuis 2014, cette association basée à Donzère (Drôme), à proximité du site nucléaire du Tricastin, milite pour que tous les travailleurs du nucléaire aient un statut unique.

En France, les sous-traitants de la filière représentent environ 600 entreprises et près de 150.000 personnes. Celles-ci interviennent sur des aspects spécifiques de la production comme la gestion des déchets, la décontamination ou encore le nettoyage.

Si près de 90% des activités sont sous-traitées, toutes, selon l'association, participent à la sûreté des installations, même si celle-ci incombe à l'exploitant.

Jusqu'à dimanche, "Ma zone contrôlée" organise un meeting à Savasse, près de Montélimar, où les travailleurs du nucléaire sont invités à s'exprimer sur leurs conditions de travail et de vie. Une centaine de personnes était attendue.

"Cela permet de comparer les situations et d'avancer ensemble", juge M. Reynaud.

La question de la conversion énergétique s'est aussi invitée dans le débat. "Mais avant, le démantèlement des centrales doit se passer dans de bonnes conditions", a estimé Franck Demuynck, membre de l'association et sous-traitant pour une filiale d'Areva.

"La question de la sûreté passe aussi par l'élimination de la précarité", souligne quant à elle Sylviane Poulenard, vice-présidente de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité, basée à Valence).

Cyril Bouché, salarié d'une filiale d'Areva, soutient lui aussi la création d'un statut unique "ou d'une convention". "Lorsque le salarié change de société, lors de la reprise d'un marché, il faut qu'il garde le même statut", estime-t-il, ajoutant qu'en l'état les salariés pouvaient perdre à cette occasion "entre 15 et 20% de pouvoir d'achat".

Rédigé par AFP le Samedi 3 Septembre 2016 à 06:48 | Lu 142 fois



Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance