Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les remblais du Tahiti Mahana Beach considérablement réduits



Devant le portail de la Présidence, mardi matin, alors que les présidents d'associations de protection de l'environnement étaient reçus par le gouvernement
Devant le portail de la Présidence, mardi matin, alors que les présidents d'associations de protection de l'environnement étaient reçus par le gouvernement
PAPEETE, 9 juin 2015 - C'est l'une des réponses apportées ce mardi matin par le gouvernement au syndicat No Te Aru Tai Mareva, regroupant de multiples associations de protection de l'environnement et de défense des rivières. Les remblais du projet du complexe hôteliers vont se réduire à la portion congrue.

Ce mardi matin, le président du Pays Edouard Fritch a trouvé devant la porte de la présidence une cinquantaine de personnes : des représentants d'associations de défense de l'environnement, de protection des rivières. Depuis quatre mois, le syndicat No Te Aru Tai Mareva qui fédère la trentaine d'associations de défense des rivières de Tahiti demandait audience au Président avec la volonté d'aborder une longue liste de sujets qui fâchent.

Parmi eux, notamment, le complexe touristique du Mahana Beach. Un projet qui fait grincer des dents depuis l'origine, d'abord parce qu'il nécessite l'expropriation de quelques résidents qui refusent de quitter leur lopin de terre en bord de mer (d'où une procédure en cours de déclaration d'utilité publique); mais plus encore parce que ce gigantesque aménagement touristique était annoncé avec un immense remblai de 18 hectares pour porter à plus de 52 hectares le foncier disponible. Et c'est là que le bât blesse, car ce remblai nécessitait pas moins de 3 millions de m3 de matériaux ! D'où le besoin d'aller racler le lit des rivières de Tahiti, ce que redoutent avec force les associations de défense des rivières.

Mardi, le ministre de l'Equipement, Albert Solia a confirmé a apporté une importante précision concernant cet aménagement gagné sur le lagon : "Pour le Tahiti Mahana Beach, il n'y a plus de remblai nécessitant plus de 3 millions de m3 de matériaux. Si remblai il y a, il se limitera au fond de la baie qui est envasé ou à l'alignement du trait de côte. Cela nécessitera moins de 500 000 m3 de matériaux. Les investisseurs seront limités", a-t-il déclaré.

A l'issue de la rencontre avec le gouvernement (Edouard Fritch, mais aussi Albert Solia le ministre de l'Equipement et Heremoana Maamaatuaiahutapu, le ministre de l'environnement), les représentants du syndicat No Te Aru Tai Mareva entendus en audience, sont ressortis satisfaits. Pour le président du syndicat, Denis Helme, la fin de l'immense remblai du projet du Tahiti Mahana Beach annoncée par le président du Pays est un soulagement total. Il en va de la survie des rivières, notamment de la Taharu'u dont l'aménagement, en cours depuis quelques mois, est très mal vécu par certains riverains.

La solution ultime pour alimenter le besoin en matériaux de construction du territoire passe désormais par l'ouverture de carrière en roches massives. Les travaux de prospection lancés depuis quelques mois par les services de l'Equipement se sont poursuivis, notamment dans la vallée de la Papenoo. Selon Albert Solia, le ministre de l'Equipement ce travail de recherche de sites se fait en concertation avec les associations de riverains concernés. "Si la qualité et la quantité des matériaux est assurée", Albert Solia annonce qu'une concession à durée déterminée d'exploitation d'une carrière pourrait être accordée à un exploitant -via un appel d'offres- d'ici deux ans.

Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 9 Juin 2015 à 15:56 | Lu 1516 fois






1.Posté par Bruno FABRE le 10/06/2015 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Polynésie, où est tu ?

Et toi Polynésien qui sait tout faire avec rien ? Vas tu faire à présent rien avec tout ?

2.Posté par fiututafé le 10/06/2015 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo à Denis, et également bravo à E.Fritch..Que l'on ramène les projets à l'échelle de la Polynésie..On ne sera jamais ni un DUBAÏ ni un Las vegas, ni un waikiki beach...Apprenons à aimer notre polynésie et à bâtir avec cette belle princesse qu'est notre polynésie..en chérissant ses belles rivières, ses belles vallées..qui sont les atouts qu'aimeront et les touristes et ses habitants....Tout simplement bâtir, développer, et vivre en harmonie avec la nature et les hommes..

3.Posté par Raimana le 10/06/2015 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai peur que ce projet, s'il débute un jour, mette en péril le peu de nature qu'il nous reste.
J'ai peur que ce projet, s'il se termine, ne soit abandonné par manque de clientèle
On aura tout perdu si ça devient le cas.
On aura beau dire que le polynésien est proche de la nature qui l'entoure, il suffit d'ouvrir 2s les yeux et de regarder autour pour voir que ce n'est pas le cas.
Mais rien n'est encore perdu, il faut se battre!

4.Posté par LE RABBIT POLYNESIEN le 10/06/2015 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ FIUTUTAFE, Merci pour ce beau et juste commentaire !

5.Posté par boran le 10/06/2015 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a ceux qui fonr croire de proteger l'environnement,

commencer a apprendre aux mahoi s de ne pas prendre la nature comme depotoir.

Tahiti est une ile tres tres sale

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance