TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les poissons coralliens sont stressés par la solitude (étude)




Sydney, Australie | AFP | jeudi 21/09/2016 - Les poissons coralliens sont stressés et perdent du poids lorsqu'ils sont séparés de leurs congénères, et cela nuit à leurs chances de survie, selon une étude australienne publiée jeudi.

Une équipe de scientifiques de l'Université James Cook, dans l'Etat du Queensland, a étudié des demoiselles vertes (chromis viridis), dans la Grande barrière de corail, le plus grand système corallien au monde classé au patrimoine de l'Humanité.

Les scientifiques ont isolé certains de ces petits poissons du reste du banc pour tenter de comprendre pourquoi ils préfèrent évoluer en groupe.

Lauren Nadler, directrice de l'étude publiée par le Journal of Experimental Biology, explique que les poissons placés à l'isolement perdaient du poids et avaient un rythme métabolique plus élevé, ce qui est un indicateur de stress.

"Nous soupçonnions que le fait de vivre en banc avait un +effet apaisant+. Mais jusqu'à présent, nous n'avions pu mesurer combien ce facteur est prégnant chez les individus", a-t-elle dit.

"Les poissons qui ont été isolés ont perdu du poids au bout d'une semaine, ce qui signifie que leur santé était moins bonne que ceux vivant en groupe", ajoute la chercheuse.

"Les poissons sont plus calmes, moins stressés lorsque leurs congénères sont à proximité, avec un rythme métabolique de 26% moins élevé que chez les individus isolés", ce qui signifie qu'ils ont besoin de moins d'énergie pour survivre.

Ces gains d'énergie "peuvent servir à toutes sortes de choses: ils peuvent se reproduire, ils ont plus d'énergie pour grandir, et ces processus vont les aider à survivre, à s'en sortir très bien dans les récifs coralliens, et à transmettre leur gènes à la génération suivante", dit-elle.

Les poissons demoiselle vivent souvent dans des bancs comptant un millier d'individus. La séparation, qui se produit par exemple en cas de fortes intempéries ayant des conséquences sur les courants, les rend en outre vulnérables aux prédateurs, explique Mark McCormick, un autre chercheur.

La Grande barrière de corail a été touchée en partie l'année dernière par le puissant cyclone Nathan et les scientifiques ont alors remarqué de nombreuses demoiselles vertes solitaires.

Rédigé par () le Jeudi 22 Septembre 2016 à 06:26 | Lu 133 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies











Publicité