Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les parlementaires Tapura font leur "rentrée" au Palais-Bourbon



PAPEETE, 21 juin 2017 - Formalités administratives, premières réunions officielles des groupes politiques : les députés polynésiens avaient fort à faire, hier à l'Assemblée nationale. Une fois toutes les corvées accomplies, la politique a repris ses droits et ils ont dû renoncer à participer à un groupe parlementaire composé d'élus de l'Outre-mer.

Il flottait une ambiance de rentrée des classes mercredi dans les couloirs de l'Assemblée nationale, à Paris. Et s'il fallait pousser la métaphore, la professeure principale des nouveaux élèves polynésiens était Maina Sage. La députée (UDI), réélue samedi dernier, a prodigué conseils et encouragements à sa collègue néophyte et fraîchement élue sur la 2ème circonscription de la Polynésie française, Nicole Sanquer. "Pour moi, cela va plus vite, parce qu'il s'agit d'une réélection et que beaucoup de documents ont seulement besoin d'être confirmés, c'est loin d'être aussi complexe et nouveau que pour eux", expliquait hier Maina Sage, avec bonne humeur. Non loin, la sénatrice Lana Tetuanui accompagne aussi les premiers pas de Nicole Sanquer à l'Assemblée nationale.

Photo officielle, visite de l’hémicycle et prise de possession de la mallette de bienvenue : Maina Sage a attendu patiemment que Nicole Sanquer termine de boucler les formalités exigées par le bureau de l'Assemblée et puisse rejoindre la salle des quatre colonnes, l'endroit du Palais-Bourbon où les parlementaires s'adressent à la presse. Là, "je suis très émue, a confié Nicole Sanquer. Etre ici, à l'Assemblée nationale c'est l'aboutissement d'un travail d'équipe, un travail de longue haleine que nous avons mené avec beaucoup de militants !".

Immédiatement après l'émotion, et sur fond d'émerveillement devant l'architecture impressionnante de l'Assemblée, Nicole Sanquer a été pressée de questions sur son positionnement politique. Les toutes premières réunions des groupes politiques de l'Assemblée avaient lieu hier. Dans quel groupe va-t-elle siéger pendant cinq ans ? "Je ne sais pas encore, temporise la nouvelle élue. Nous n'avons pas encore décidé, avec le président Fritch et Maina Sage. Nous sommes ici précisément pour écouter, consulter et prendre des décisions. Il reste du temps avant la première séance du 27 juin. Ce qui compte, c'est de tout mettre en œuvre pour respecter l'esprit de notre campagne, qui était basée sur l'accord de l'Elysée et le dialogue autour du suivi de la question nucléaire".

A ses côtés, effectivement, le président Fritch acquiesce, silencieusement. Il est à Paris pour quelques jours et doit rencontrer la ministre de l'Outre-mer et, jeudi, le premier ministre du gouvernement français, Edouard Philippe. Lui, a l'habitude de l'Assemblée nationale et de son ambiance effervescente aux premiers jours de la mandature. Il fait mine de consulter Maina Sage du regard : elle non plus ne sait pas, ou feint de ne pas savoir encore exactement au sein de quel groupe les parlementaires polynésiens vont siéger. Lors de la campagne des élections législatives, les candidats du parti majoritaire Tapura Huiraatira se sont à plusieurs reprises engagés à travailler avec le groupe de la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale. "Il est question d'un groupe parlementaire d'élus issus de l'Outre-mer", a cependant nuancé Maina Sage mercredi. "Lors de la dernière mandature, j'ai siégé intégralement avec les parlementaires de l'UDI (centre-droit) et cela s'est très bien passé ! Mais, cette fois, s'il y a une possibilité nouvelle de faire encore plus parler de notre Pays et de nos territoires d'Outre-mer, je ne me ferme aucune porte".

Hélas pour elle, cette initiative du député de Guadeloupe Olivier Serva (La République en marche) semble tourner court. De nombreux députés, de La Réunion mais aussi des Antilles se sont finalement opposés à la démarche et veulent rejoindre leurs groupes politiques habituels respectifs. De plus, l'exécutif a fait valoir qu'une démarche visant à regrouper des députés en fonction d'intérêts géographiques ou locaux était contraire au règlement intérieur de l'Assemblée nationale. C'est la première leçon de cette rentrée des classes parlementaires : immédiatement après l'émotion du premier jour les chicaneries politiques et les jeux de pouvoir commencent.

En fin de matinée, les trois élus et le président Edouard Fritch se sont rendus rue Oudinot au ministère des Outre-mer où ils étaient conviés à un déjeuner de travail par la ministre Annick Girardin. Jeudi, ils rencontreront, en sa compagnie, le Premier ministre Edouard Philippe à Matignon.

Rédigé par Julien Sartre, à Paris le Mercredi 21 Juin 2017 à 13:29 | Lu 7343 fois






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 18:35 Le salon du livre 2017 : "une réussite"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance