Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les enjeux polynésiens de la visite du Président de la République



Le chef de l'Etat est attendu à Tahiti dans moins de 15 jours pour une visite éclair du 21 au 22 février.
Le chef de l'Etat est attendu à Tahiti dans moins de 15 jours pour une visite éclair du 21 au 22 février.
PAPEETE, 10 février 2016 - La question du devenir de la collectivité dans l’ère post-nucléaire sera probablement centrale lors du court déplacement de François Hollande en Polynésie française, le 22 février prochain.

François Hollande réalise une brève visite officielle en Polynésie française, lundi 22 février. Depuis Jacques Chirac en 2003 ce sera le premier Président de la République à fouler es-qualité le sol de cette collectivité française du Pacifique.

Le programme de son séjour n’est pas encore totalement finalisé, mais on sait que globalement François Hollande passera une matinée à Papeete puis se rendra à Raiatea pour visiter une vanilleraie et le site archéologique de Taputapuatea, l’après-midi, avant de revenir en début de soirée sur Tahiti-Faa’a d’où il décollera vers 20 h 30, lundi soir.

François Hollande pourrait aussi rencontrer le leader indépendantiste Oscar Temaru pour un entretien privé d’une vingtaine de minutes en fin de journée, lundi, si le chef de l’Etat accepte de se déplacer, une heure avant son départ, jusqu’à la mairie de Faa’a, qui spécialement apprêtée ce jour-là pour un accueil républicain.

Le Président de la République devrait en outre réaliser cette visite officielle en compagnie de ses ministres en charge de la Culture et de l’Outre-mer. Ministères qui sont susceptibles de faire l’objet d’un remaniement avant le 15 février, selon toute vraisemblance.

François Hollande doit prononcer une allocution officielle le 22 février à la mi-journée, lors de son passage à la Présidence de la Polynésie française. Quels seront ses engagements ?

Le fait est que le chef de l’Etat arrive sous quinzaine dans une Polynésie qui peine à se trouver un second souffle économique, 20 ans après le dernier essai nucléaire, et alors que des discussions sont engagées depuis plusieurs mois entre la collectivité et Paris au sujet du secours attendu de l’Etat dans ce besoin d’élan nouveau.

Sur le principe, il est question de la Dotation globale d’autonomie (DGA). La collectivité ne souhaite pas que cette aide de l’Etat (84 millions d’euros en 2016) pour la reconversion de l'économie polynésienne au titre de la "dette nucléaire" soit traitée comme une variable d’ajustement budgétaire. Mais au-delà, Paris est également saisi par les institutions polynésiennes, depuis l’adoption d’une résolution en novembre 2014, sur la question des conséquences environnementales des essais nucléaires à Moruroa et Fangataufa et du dédommagement lié au maintien de ces deux atolls sous le statut d’installations nucléaires intéressant la défense (Inid). De même que l’Etat est interpellé au titre des conséquences sanitaires de trente ans d’expérimentations, au regard des limites de la loi Morin ou des charges supportées depuis 1992 par la collectivité pour le traitement de patients atteints de cancers reconnus comme maladies potentiellement radio-induites.

Le pays d’outre-mer est également confronté à l’ampleur des investissements structurants qu’il estime nécessaires à son développement économique et qui ne pourront se réaliser sans le soutien financier de l’Etat. Il s’agit notamment du chantier d’agrandissement de l’aéroport de Tahiti-Faa’a (estimé à 60 milliards Fcfp) dans la perspective de l’implantation du Tahiti Mahana Beach. Ou encore, pour au moins 70 milliards Fcfp, du désenclavement de la Presqu’île par le biais d’une route nouvelle tracée sur les hauteurs de la côte ouest de Tahiti. On le sent bien : la visite sera brève, mais les attentes sont importantes.


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 10 Février 2016 à 11:52 | Lu 2416 fois







1.Posté par Arsenik le 10/02/2016 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des sous, des sous, encore des sous...
Les étrangers non, des leçons non, le controle de l'état encore non ..... l'indpondance et des sous ouiiiii......

2.Posté par Z-Formation le 10/02/2016 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arsenik,

La DGA est légitime.
Le gouvernement est autonomiste et non indépendantiste, auquel cas l'aide de l'Etat n'existerait pas, donc l'indépendance n'a rien à voir là-dedans.
Quant au contrôle de l'Etat, à la fin, c'est bel et bien lui qui décide.
Pour les étrangers, si vous parlez de métropolitain: il ne me semble pas qu'ils soient étrangers car français et il ne me semble pas non plus que leur situation soit comparable aux immigrés en France vu leur situation. Sinon, étayez votre définition d'étrangers et allez au bout de votre pensée.

Ragez comme vous voulez mais les points soulevés par l'article ont de réels enjeux.

Bye.

3.Posté par ponui le 10/02/2016 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@p1
.....des sous , oui , bien sur des sous . Pourquoi pas, avec les 200 bombes qui ont pété ici . A t'on fait péter quelques choses en Tunisie hormis du champagne au temps de Ben Ali !
http://www.latribune.fr/economie/international/la-france-annonce-un-plan-de-soutien-d-un-milliard-d-euros-a-la-tunisie-sous-couvre-feu-545078.html
(Soit , 120 millions cfp)....

4.Posté par emere cunning le 10/02/2016 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ONE single day fully booked !!!
For a president, that's what I would call a stop over, so that he may say he visited the polynesians.
We're so grateful ! Thank you, mister President.

@ Arsenik (album, idéal pour les diarrhées verbales),
Tu veux dire : des essais, des essais, et encore des essais...
Pour sûr que nous eussions préféré 193 milliards d'euros. LOL

5.Posté par Mathius le 10/02/2016 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Depuis Jacques Chirac en 2003 ce sera le premier Président de la République à fouler es-qualité le sol de cette collectivité française du Pacifique. "
Cela s'appelle de l'information bien-sûr non tendance officielle....
Monsieur le journaliste si le président Chirac est venu cela fait le deuxième président à foulé le sol polynesien et si nous remontons le temps, Donc Giscard fut, suivant votre logique , le premier président de la 5 Eme république à fouler le sol de la POLYNESIE apres De Gaulle.
Dur dur la presse
Au fait il vient concrètement pourquoi? C'est cela qui nous intéresse.

6.Posté par TuladiBouffi le 10/02/2016 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne vous emballez pas, ce n'est pas une visite c'est un stop-over avec quelques activités pour le faire patienter. Un président normal serait resté au moins 3 jours si l'objet de la visite concernait l'avenir du pays. La Polynésie se porte très bien, elle a du soleil et le mana !!! La croissance est là, vous la sentez pas frémir ?

7.Posté par rod le 10/02/2016 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si c'est comme pour le chômage en France ne vous attendez à rien que du bla bla !!!!!

8.Posté par ponui le 11/02/2016 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

....Rectif sur mon poste 3 , c'est pas 120 millions cfp , mais bien 120 milliards !!!! Quand à sa présence , elle n'est due uniquement que pour se faire offrir une perlouze pour Julie , j'espère que ca n'est pas le gouvernement qui va lui offrir!!!!

9.Posté par Mathius le 11/02/2016 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le président vient pour laisser en frich le pays en offrant aux polynesiens de la sauce hollandaise pour etre de bon thon😂👀😝😇📡

10.Posté par emere cunning le 11/02/2016 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Tuladibouffi,
de toute évidence, ce président n'est pas concerné par nos problèmes. Ou si peu, que du "patepate" histoire de dire qu'il a fait kek chose, comme nous il fait l'honneur d'un stop-over.
Plutôt que d'aller déposer son mana sur notre marae (as it wouldn't work), notre peretiteni Edouardo aurait été fichtrement bien inspiré de le mener à Muru donner le top retour de leurs déchets nucléaires sur Paris-les-bains, ou la Bretagne (Dieu sait si l'espace ne manque pas). Alors là, je ne vous dis pas la foule à l'aéroport... pour lui baiser les pieds. Eh voui, on en est là.

11.Posté par Kaddour le 11/02/2016 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d'accord avec vous @TuladiBouffi et @rod ! Du blabla et rien d'autre sauf peut-être que la maturité politique du peuple local, toutes tendances confondues, peut aider à tenir le coup en 2017 !!! Et il en a besoin, notre peretetini farani !!! LOL

12.Posté par Mathius le 11/02/2016 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emere, je te rapelle que Muru m'appartient pas ã la collectivité du Pays, tout comme Cliperton Flosse et Temaru n'en parle jamais. Ben tiens, il y'a dès silences qui en disent longs. Donc Muru ne fait pas parti du Pays. Cette île est entièrement de compétence de la république française sans que le Pays ne puisse intervenir. Hé! Marrant copine non?
En voila un bonne question à poser ã Hollande , allez les journalistes nous voulons de l'information 😂😜😋

13.Posté par emere cunning le 11/02/2016 23:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Kaddour,
"sauf peut-être que la maturité politique du peuple local (...) peut aider à tenir le coup en 2017".
Mis à part les voix de quelque indépendantistes locaux qui ont pu voter pour lui; il doit plutôt sa place à la maturité politique du grand peuple que tu sais. And who knows, il pourrait bien l'y remettre en 2017. Il suffit parfois de quelques artifices pour que, subitement, la courbe du chômage s'inverse. Et hop, c'est reparti pour un tour de manège.

14.Posté par Georg Hoppenstedt le 12/02/2016 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mathius: toutes les îles de la Faranésie appartient à la République française, une repulique indivisible selon la constitution..l'autonomie et la dénomination "pei" (officielle: collectivité d'outre mer) c'est que du poudre aux yeux et la automystification....juste une forme d'administrer une partie de la république....

15.Posté par Mathius le 12/02/2016 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Georg.Hoppenstedt, Je me répète Muru ´´appartient pas administrativement a la POLYNESIE française. Soit tu veux de 'désinformer où tu fais semblant de ne pas comprendre qu'une autonomie interne veux dire que le pays se gouverne lui meme et fait ses lois sans que l'état ne puisse intervenir,, sauf Pour les droits régaliens qui sont exclusivement de compétence d'état comme l'indique la constitution. c'est cela qui rend ainsi la république une et indivisible. Alors tu vois la collectvité française de POLYNESIE pays autonome , n'a aucun droit de regard sur Muru car cet atoll n'appartient pas à cette collectivité avec son statut d'autonomie . Tu pige la différence? Muru n'appartient absolument pas au Pays Tahiti nui. Dur comme vérité n'est ce pas..? Et Oscar Temaru ã voté pour...😜

16.Posté par Georg Hoppenstedt le 13/02/2016 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mathius: «m'appartient pas ã la collectivité du Pays» «appartient pas administrativement a la POLYNESIE française» quoi alors ???

alors de quelle iles vous parlez: mürü : ca me dit rien - Moruroa un atoll aux Tuamotu c'est ca ?

Et concernant les « poudre aux yeux et la automystification » je vous conseille de relire les statut : surtout l'article 140, mais aussi bien le totale....une belle lecture pour le dimanche....😎
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=5FE695221C7C6DBBED05060AC8C6B20D.tpdila12v_2?idArticle=LEGIARTI000017854620&cidTexte=LEGITEXT000005765456&dateTexte=20160214

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Août 2017 - 17:24 427 plants de pakalolo détruits à Huahine

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance