TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les arts de la rue lancent un cri d'alarme contre le "tout sécuritaire"




Paris, France | AFP | mercredi 11/10/2016 -Les arts de la rue vont parcourir les villes de France du 15 au 29 octobre avec une Marianne géante pour "entrer en résistance contre un climat anxiogène et sécuritaire" qui réduit la liberté de leurs manifestations depuis les attentats.

"Nous poussons un cri d'alarme pour 2017 parce que nous craignons que l'état d'urgence amène à des surcoûts, réduise les manifestations et fragilise le secteur", a expliqué à l'AFP Lucile Rimbert, présidente de la Fédération nationale des arts de la rue.

Déjà en 2016, plusieurs manifestations de rue ont été confinées à des espaces fermés, comme la parade de la biennale de la Danse de Lyon, organisée au stade Gerland. Au festival Chalon dans la rue, le spectacle déambulatoire de la compagnie Les Batteurs de Pavés a été annulé et les manifestations réduites à des cours au lieu de l'espace public.

"Partout, on met des barrières ou on privatise l'espace public pour les spectacles, ce qui est contraire à l'esprit de nos manifestations, publiques et gratuites", ajoute Lucile Rimbert.

"A Aurillac, la préfecture demande déjà à l'organisateur de fournir un plan de sécurité pour l'édition d'août prochain", indique-t-elle. "Beaucoup de programmateurs hésitent à s'engager sur des spectacles déambulatoires ou de grandes formes, du fait des mesures de sécurité exigées."

Elle remarque que les exigences sont "très disparates", allant de la liberté de circulation pour la Nuit Blanche à Paris à un barriérage total, au changement de toutes les poubelles ou encore le survol par hélicoptère (Libourne).

Une mission conduite par le préfet Hubert Weigel, déjà en charge de la sécurité des festivals et de celle de la COP 21, doit rendre en début d'année des préconisations sur la sécurité dans les espaces publics pour l'été 2017.

"C'est aussi un choix politique", souligne Lucile Rimbert, qui appelle à "maintenir la convivialité dans l'espace public".

La journée internationale des arts de la rue, traditionnellement organisée pour le changement d'heure pour "l'unique journée de 25 h de l'année" s'étalera sur 8 journées du 15 au 29 octobre et passera par Bessines, Luxey et La Rochelle (Nouvelle Aquitaine), Lyon, Rennes, Baule (Centre Val-de-Loire), Sète (Occitanie) et Paris (29 octobre).

Plus de 1.200 compagnies se revendiquent des arts de la rue en France, avec quelque 3.000 spectacles en diffusion chaque année et plusieurs gros festivals (Chalon avec 250.000 spectateurs, Aurillac 150.000 spectateurs, Sotteville-lès-Rouen 100.000 spectateurs).

Rédigé par () le Mercredi 12 Octobre 2016 à 06:06 | Lu 188 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Kaddour le 12/10/2016 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens ! Tiens ! Il y en a quand même qui se rendent compte que "la sécurité" utilisée par les dirigeants, par les "nantis", n'est qu'un prétexte pour plus de contrôle, pour moins de liberté, pour le peuple !!!
Les premiers à en pâtir seront bien evidemment les lanceurs d'alerte ! Ces "idiots" qui veulent informer le peuple, les "sans-dents" !!!

2.Posté par Fiu!!! le 12/10/2016 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un "peu" fatigué de tous ces mononeuronaux qui semblent croire qu'il n'y a d'alternative qu'entre le "tout sécuritaire" et laisser faire n'importe quoi. Le monde n'est pas simpliste ni binaire. Entre les idées rétrogrades des uns et le monde des bisounours des autres il y a la place pour assurer la protection des citoyens et la défense des valeurs de la République.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance