Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

"Les Tahitiennes surfent les vagues les plus dangereuses du monde"



"Nous souhaiterions nous rendre à Tahiti en septembre 2017 pour trois semaines", explique Manon Lanza. "Nous mettons toute notre énergie pour que ce film voit le jour et fasse grandir la popularité du surf féminin."
"Nous souhaiterions nous rendre à Tahiti en septembre 2017 pour trois semaines", explique Manon Lanza. "Nous mettons toute notre énergie pour que ce film voit le jour et fasse grandir la popularité du surf féminin."
PAPEETE, le 9 décembre 2016. Manon Lanza et Fred Lecoq ont lancé le site internet Allons Rider, pour mettre fin au cliché de la surfeuse sexy à tout prix. Le duo prévoit de réaliser un documentaire sur les surfeuses tahitiennes. "Les Tahitiennes surfent les vagues les plus dangereuses du monde et elles méritent d’être médiatisées pour ça", explique Manon, qui a répondu à nos questions.


Vous avez lancé Allons rider pour mettre en avant le surf féminin. Quel retour avez-vous eu du monde du surf ? Avez-vous l'impression que le regard change sur le surf féminin ?

Nous avons lancé Allons rider pour mettre en avant la performance plutôt que la plastique et montrer au monde entier que les surfeuses ont du talent. Et les retours sont très positifs, que ce soit chez les hommes comme chez les femmes. Lors de nos tournages et interviews avec les rideuses, elles sont toutes d’accord avec cette problématique et elles souhaitent toutes que les mentalités évoluent. Une des meilleures surfeuses françaises nous a avoué dernièrement « en avoir marre de passer plus de temps en photoshoot que dans l’eau ».

Le regard est en train de changer mais ça prend du temps. La femme a toujours été moins médiatisées que l’homme quel que soit le sport et c’est en partie à cause des médias. La presse a toujours mis en avant les performances masculines plutôt que féminines parce qu’elles seraient plus impressionnantes. Et quand on voit une nana à l’image, c’est souvent parce qu’elle est jolie.

Chez Allons rider, les rédacteurs en chef c’est nous, et on souhaite vraiment en profiter pour aller à contre-sens des autres médias pour que le regard change peu à peu.

Comment selon vous peut-on mettre en valeur le surf féminin ?

Pour mettre en valeur le surf féminin, il faut changer la manière de communiquer. Les médias devraient commencer leur émission par la performance des femmes de temps en temps. Un journaliste d’une grande chaîne de télévision nous a dit au Quiksilver Pro cet été : « Le présentateur a voulu par galanterie commencer son programme par les femmes et il s’est fait taper les doigts par la rédaction. Parce que les hommes font plus d’audience, c’est eux les stars ». Le problème est là. Les médias passent trop souvent à côté des actualités sportives féminines et l’audimat ne les connait pas. Carissa Moore ça ne dit rien à quelqu’un qui ne s’intéresse pas au surf, tandis que Kelly Slater...

C’est en communiquant à part égale chez les hommes comme chez les femmes que l’on arrivera à les mettre en valeur. Connues du grand public, elles intéresseront à long terme.

Vous préparez un documentaire. Pouvez-vous détailler ce projet ? Pourquoi avoir choisi Tahiti et non Hawaii par exemple ?

Que ce soit au Brésil, en Australie, à Hawaii, ou en France, les surfeuses du monde entier sont médiatisées et reconnues. Il est facile de citer quelques noms pour chacun de ces pays. On retiendra Carissa Moore pour Hawaii ou encore Pauline Ado pour la France.

Elles se créent leur popularité en parcourant toute la planète chaque année à la recherche des meilleurs spots de surf. Tahiti fait partie de ces destinations. Et pourtant, ici en métropole, personne n’est capable de nous citer une surfeuse tahitienne.
Tahiti fait rêver, par ses paysages mais aussi par ses vagues. Si elles sont mondialement connues, la réputation de ses surfeuses dépasse rarement les frontières de l’île. Et c'est l'objectif que nous nous sommes donné en partant à la rencontre de ces surfeuses tahitiennes en septembre prochain : permettre au grand public de découvrir leur talent à travers un film documentaire de 26 minutes.

Connaissez-vous déjà le déroulé de ce documentaire ?

Ce documentaire va parler de passion, de culture et de persévérance. Nous souhaitons réellement nous immerger dans le quotidien des surfeuses que nous filmerons, pour comprendre la place du surf dans leur famille et ce qui les a poussées à se diriger vers ce sport. Les Tahitiennes ne sont pas juste des miss Tahiti et des danseuses de ori tahiti comme on a tendance à le penser en métropole. Les Tahitiennes surfent les vagues les plus dangereuses du monde et elles méritent d’être médiatisées pour ça. Nous voulons bousculer les frontières et leur permettre de trouver des sponsors sans avoir à quitter leur île et leur famille. C’est un gros défi, nous en sommes conscients mais nous ferons tout pour y arriver.

Pour soutenir ce projet

Manon et Fred, du site internet Allons rider, klance un appel aux dons pour financer leur projet de documentaire.
Si vous souhaitez nous aider à réaliser ce projet, vous pouvez faire un don ici:



Rédigé par Mélanie Thomas le Vendredi 9 Décembre 2016 à 09:31 | Lu 3834 fois

Tags : SURF




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance