Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Législatives : La République en marche n'investit aucun candidat en Polynésie



PARIS, 17 mai 2017 - La République en marche a annoncé mercredi avoir laissé libres 56 des 577 circonscriptions en vue des élections législatives, en protégeant un certain nombre de ténors de droite et de gauche comme Thierry Solère, Marisol Touraine ou Stéphane Le Foll.

Parmi ces 56 circonscriptions, 16 n'ont pas été pourvues dans les outre-mer : en Martinique (3), à La Réunion (3) où la ministre des Outre-mer sortante Ericka Bareigts se présente, à Wallis-et-Futuna (2), à Mayotte (2), en Nouvelle-Calédonie (1) ou encore à Saint-Pierre-et-Miquelon (2), où Annick Girardin, nouvelle ministre des Outre-mer, se présente avec l'étiquette PRG. De même, en Polynésie française aucun candidat n'a reçu l'investiture du parti d'Emmanuel Macron, dans aucune des trois circonscriptions.

Au plan national, le parti de M. Macron, qui avait initialement indiqué avoir procédé à 522 investitures, n'a finalement officialisé que 521 candidats mercredi, tout en se réservant la possibilité de faire "des ajustements" jusqu'à vendredi, date limite du dépôt des candidatures en préfecture.

Depuis la dernière liste en date publiée lundi, seize nouveaux candidats ont été désignés, et six autres désinvestis.

La République en marche a effectué des "gestes politiques" dans plusieurs circonscriptions, selon une porte-parole, en laissant le champ libre à des personnalités de droite et de gauche dont la sensibilité est jugée compatible avec le projet de M. Macron.

C'est le cas des élus Les Républicains Thierry Solère (Hauts-de-Seine), Arnaud Robinet (Marne), Hervé Gaymard (Savoie) et Franck Riester (Seine-et-Marne).

Si Xavier Bertrand (Aisne), Christian Estrosi (Alpes-Maritimes), Hervé Mariton (Drôme), Benoist Apparu (Marne) ne se présentent pas, leurs successeurs dans leurs circonscriptions n'auront pas de candidat La République en marche à affronter.

Logiquement, Bruno Le Maire, candidat dans l'Eure initialement sous l'étiquette LR et nommé mercredi à Bercy, n'a pas de représentant du parti de M. Macron en face. Tout comme Agnès Firmin Le Bodo, qui prend la suite du Premier ministre Edouard Philippe en Seine-Maritime.

A gauche, plusieurs membres du gouvernement sortant bénéficient de ce traitement de faveur, dans le sillage de l'ancien Premier ministre Manuel Valls (Essonne). Comme attendu, Stéphane Le Foll (Sarthe), Marisol Touraine (Indre-et-Loire), Myriam El Khomri (Paris) ou l'ancienne ministre des Outre-mer George Pau-Langevin (Paris) sont épargnés.

Le député-maire (PS) de Sarcelles François Pupponi (Val-d'Oise) et le vallsiste David Habib (Pyrénées-Atlantiques) n'auront pas d'opposition La République en marche.

Quelques élus UDI ont également été protégés. Outre Laurence Maillart Méhaignerie qui a été investie en Ille-et-Vilaine, Philippe Folliot (Tarn), Yves Jego (Seine-et-Marne) et Stéphane Demilly (Somme) auront les coudées franches.

Et dans l'ancienne circonscription de Jean-Louis Borloo (Nord), Béatrice Descamps (LR) et Laurent Degallaix (UDI) ont la voie dégagée, tout comme la présidente du Parti radical de gauche Sylvia Pinel dans son fief du Tarn-et-Garonne.

A noter également que La République en marche n'a investi personne dans la 6e circonscription de Moselle où Florian Philippot se présente, probablement pour ne pas participer à l'éparpillement des voix face au numéro deux du FN.

Rédigé par avec l'AFP le Mercredi 17 Mai 2017 à 10:48 | Lu 5954 fois






1.Posté par Le Vieux le 17/05/2017 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu m'étonnes, il fallait présenter son casier judiciaire ...alors forcement hein ! Puis ils ne voulaient pas investir des carriéristes, la encore ... allez, laissez tomber. La réponse de président " nos députés vont travailler avec l'équipe en marche ! Sans blague ! moi je pensais qu'ils allaient tendre la main et la gamelle a celle de Mélanchon ? Bouffons

2.Posté par Mathius le 17/05/2017 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela en dit long sur l'honnêteté des politiques polynesiens retenue par Macron
Bonjour la confiance......

3.Posté par TAAHOA le 17/05/2017 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah mince alors, il fallait la donner à Patrick Galenon.

4.Posté par tortue verte le 17/05/2017 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mathius : je dirais plutôt que c'est à la fois un mélange de méconnaissance du terrain, de petite revanche vu que les principaux concurrents ne l'avaient pas soutenu au premier tour, de stratégie de manière à pouvoir récupérer les élus sous sa bannière pour entrer dans la majorité, et certainement, qu'il y a aussi une petite dose d'honnêteté, puisqu'en Métropole, on considère qu'en gros, Temaru et les Verts sont de gauche, et tous les autres : orange ou dérivés des orange comme de droite, donc, qu'il n'y a a priori personne au centre.

5.Posté par Eden le 18/05/2017 06:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moralité c'est chacun pour soi et dieu pour tous.

6.Posté par Taataori Tautu le 18/05/2017 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chose certaine, c'est que les trois candidats du Tapura Huiraatira n'ont rien à se reprocher et auraient même pu prétendre sans crainte à une responsabilité gouvernementale, n'en déplaise à certains...

7.Posté par Mathius le 18/05/2017 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tortue combiens d'élus ou politiques et syndicaleux ont une affaire judiciaire aux fesses? Et cela tous partis politiques et syndicats confondus biensur....

8.Posté par tepau le 18/05/2017 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hahahahahaha !

Vous pensiez quoi, Ils l'on disent ''MACRON poignarde dans le dos ! '' Meme ceux quil l'on soutenu n'ont pas été choisi.

Maintenant Macron va tout supprimer indexation, baisser la dettes nucliéaires, baisser la dotation....

Qu'est ce qu'ils ont a foutre de nous ! Vous le savez !!! Mais vous vous taisez

Ils veulent se débarrasser de nous en gardant la polynesie pour eux, Ils veulent vous mettre dehors !!!!!

Reveillons nous !! La polynesie nous appartient, on peut avoir plus de milliard en faisant du business avec l'internationnal, toutes les richesses maritime, ça vaut plus de 18Miiliards !!! Mettons à la portes tous les politiciens véreux de la polynesie. qui leche le cul de la france .Vous pensez que l'on a besoiin de la france si on economiquement on se debrouille avec nos jeunes.

9.Posté par J’dis ça, j’dis rien le 18/05/2017 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Post 8 a raison: il ne faut pas vivre des " cadeaux " du contribuable Français ( indexation, dette nucléaire, dotations ... ), et la politique de la " main tendue " de nos élus, mais créer nos richesses ... avec nos jeunes. Vive l'indépendance. Et pour ceux, qui n'en veulent pas, mais qui veulent que cela change, avec le souci de l'égalité républicaine, pour tous ( pas seulement, pour les fonctionnaires et les élus ), il reste la départementalisation. L'autonomie a vécu: c'est devenu le statut de la magouille et du favoritisme, jusqu'à dans nos îles les plus éloignés.

10.Posté par fifi le 18/05/2017 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il suit sa logique il bosse pas avec des repris et reprise de justice

11.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 19/05/2017 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La République en marche n'investit aucun candidat en Polynésie" euh... "français'eux" hohohohohoho

Ben c'est normal : pour ne pas avoir à répondre du non-DROIT au RSA pardi ! hohohohoho

Voire à répondre sur les blanchiments d'XEU en XPF hihihihihihi
Etc, etc, etc, etc.... rollstahiti@gmail.com

12.Posté par tortue verte le 21/05/2017 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mathius : ça, ça rentre dans la méconnaissance ^^

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance