Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Législatives: 7.882 candidats pour une Assemblée profondément renouvelée



Paris, France | AFP | mardi 23/05/2017 - Au total, 7.882 candidats, soit près de 14 par circonscription et plus de 42% de femmes, participeront aux élections législatives des 11 et 18 juin, d'où devrait émerger une Assemblée nationale profondément renouvelée.
Les candidats sont environ 1.300 de plus qu'en 2012 (6.541). Ils se disputent les suffrages des électeurs dans 577 circonscriptions, dont 539 pour la métropole, 27 pour les outre-mer et 11 où sont représentés les Français établis hors de France.
Selon la liste publiée mardi par le ministère de l'Intérieur, 461 candidats apparaissent sous l'étiquette de la République en marche (REM) d'Emmanuel Macron et 76 sous celle de son allié du MoDem.
480 candidats sont inscrits sous l'étiquette Les Républicains (LR), 414 pour le Parti socialiste (PS), 571 pour le Front national (FN), 556 pour La France insoumise (LFI), 911 candidats écologistes et 388 pour Debout La France (DLF).
 

- Vers la parité

Parmi les candidats figurent 3.344 femmes, soit un peu plus de 42%, et 4.538 hommes. En 2012, les femmes représentaient 40% du total des candidats, moins qu'en 2007 (41,6%).
En 2012, 26,9% de députées (155 sur 577) ont été élues, ce qui était un record.
Le long chemin vers la parité devrait connaître un coup d'accélérateur cette année, sous l'effet d'un renouvellement inédit et de sanctions accrues: une loi d'août 2014 double les pénalités financières infligées aux partis qui présentent moins de 50% de femmes.
 

- Un profond renouvellement

Après une élection présidentielle qui a exprimé de profondes aspirations au renouveau de la vie politique, ces législatives devraient donner naissance à une Assemblée remodelée en profondeur.
La décision du mouvement En Marche! d'investir une moitié de candidats issus de la société civile, ainsi que la nouvelle loi sur le non-cumul des mandats vont contribuer à ce renouvellement. Le bouleversement pourrait être d'une ampleur comparable à celui de 1958, lors des premières législatives de la Ve République. 310 nouveaux députés avaient été élus.
Plus de 200 députés sortants sur 577 ne se représentent pas, préférant pour certains conserver leur mandat local. C'est près du double de 2012, quand 107 sortants n'étaient pas candidats.
 

- Des enjeux cruciaux

Les enjeux de ce scrutin sont cruciaux pour Emmanuel Macron, en quête d'une majorité qui lui permettra de mener sa politique de réformes, à commencer par celle du Code du Travail, face à une droite et un Parti socialiste affaiblis.
Pour le Front national et La France insoumise, il s'agit d'obtenir un maximum de députés pour peser à l'Assemblée.
 

- Six points chauds

Parmi les points chauds:
- Dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, affrontera le socialiste sortant Patrick Mennucci.
- Dans la 6e du Rhône, l'ex-ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud Belkacem (PS), est opposée à l'entrepreneur Bruno Bonnell (REM).
- Dans la 2e du Gard, Gilbert Collard, FN sortant, affrontera la torera Marie Sara, investie par le mouvement d'Emmanuel Macron.
- A Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) fera face à deux candidats LR dissidents, Henri Guaino et Jean-Pierre Lecoq, en plus du candidat d'En Marche!, Gilles Le Gendre.
- Duel risqué également pour le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, opposé dans la 16e de Paris au nouveau secrétaire d'Etat au numérique Mounir Mahjoubi (REM).
- Dans la 18e de Paris, l'ex-ministre du travail, Myriam El Khomri (PS) affrontera le candidat des Républicains Pierre-Yves Bournazel et l'écologiste Caroline de Haas (EELV).
 

- Quelques personnalités

Six membres du gouvernement d'Edouard Philippe sont sur les rangs: Bruno Le Maire (Eure), Christophe Castaner (Alpes de Haute-Provence), Richard Ferrand (Finistère), Annick Girardin (Saint-Pierre et Miquelon), Mounir Mahjoubi (Paris) et Marielle de Sarnez (Paris). Les battus devront quitter le gouvernement.
Sept des onze candidats à la présidentielle se présentent: Marine Le Pen (Hénin-Beaumont), Jean-Luc Mélenchon (Marseille), Benoît Hamon (Trappes), Nicolas Dupont-Aignan (Essonne), Jean Lassalle (Pyrénées-Atlantiques), François Asselineau (Seine-Saint-Denis), Nathalie Arthaud (Seine-Saint-Denis).

le Mardi 23 Mai 2017 à 07:45 | Lu 225 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance