Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Législatives 2017, ou la déroute du Tahoera’a Huiraatira



Le candidat Tavini Huiraatira Moetai Brotherson est élu député de la 3e circonscription polynésienne grâce aux voix du Tahoera'a Huiraatira.
Le candidat Tavini Huiraatira Moetai Brotherson est élu député de la 3e circonscription polynésienne grâce aux voix du Tahoera'a Huiraatira.
PAPEETE, 18 juin 2017 - Deux des trois candidats de la majorité présidentielle locale ont été élus samedi en Polynésie française, à l’issue du second tour des élections législatives. Le Parti autonomiste d’opposition Tahoera’a Huiraatira n’aura pas de représentant élu à Paris, tandis que son électorat a largement contribué à l’élection de l’indépendantiste Moetai Brotherson, sur la 3e circonscription.

Le scrutin du second tour des élections législatives s’est tenu sur fond de forte abstention, samedi, bien qu’à 52,8 % sur l’ensemble de la collectivité elle ait été près de 6 points inférieure à celle observée à l’issue du premier tour, le 3 juin dernier.

> Lire aussi : Le second tour des législatives en chiffres

Ce samedi, sur l’ensemble de la collectivité, 96 179 suffrages ont été exprimés. Sur les trois circonscriptions polynésiennes, le second tour du scrutin s’est joué lors de duels.

La Tapura Maina Sage, députée sortante sur la 1ère, était confrontée au Tahoera’a Moana Greig. Sortie en ballottage extrêmement favorable avec une copieuse avance dès le premier tour, sa réélection ne faisait aucun doute. Elle a rassemblé plus du double des voix de son adversaire (21 928 contre 10 147) et l’emporte à l’issue d’un plébiscite avec près de 68,4 % des suffrages exprimés. On enregistre tout de même 53,9 % d’abstention au scrutin.
Mais pour le troisième suffrage consécutif, après celui de la primaire à droite et de l’élection présidentielle, le parti local de la majorité présidentielle confirme sa forte implantation sur les communes de l’agglomération nord de Papeete, de même qu’aux îles Marquises. Même à Moorea, où Evans Haumani, le maire en place, se présentait au côté de Moana Greig, la majorité est nettement acquise à Maina Sage. Dans l’archipel des Tuamotu, d’une faible représentation en terme démographique, mais qui pouvait encore apparaître comme l’un des derniers bastions du Tahoera’a à l’issue du premier tour, Moana Greig est distancé par sa rivale dans toutes les communes à l’exception de celles de Napuka et Reao.

Sur la 2ème circonscription, la candidate Tapura Huiraatira Nicole Saquer l’emporte également haut la main face à sa rivale Tahoera’a Huiraatira Teura Iriti. Malgré une forte abstention de 55 %, Nicole Sanquer est élue au Palais Bourbon avec un score de 64,2 % et plus de 8 000 voix d’avance sur la candidate orange. Ces résultats confirment également l’effondrement du Tahoera’a Huiraatira dans les communes du sud de Tahiti et aux Australes. Sur les 12 communes de la circonscription, Teura Iriti devra se contenter de deux victoires à Tubai et Rapa. Mais ces deux communes des Australes ne comptent que 2050 des 66 706 inscrits de la circonscription.

Moetai Brotherson élu avec le soutien du Tahoera’a

La surprise de ces législatives s’est produite sur la 3ème circonscription (Punaauia, Faa’a, îles Sous-le-vent), avec la victoire sur le fil (52,5 %) du candidat souverainiste Moetai Brotherson. Patrick Howell (Tapura Huiraatira) était sorti du premier tour en ballottage favorable. Il semble avoir été pénalisé par un report de vote des sympathisants Tahoera’a Huiraatira en faveur du Tavini Huiraatira. Le phénomène se devine dans le résultat de Punaauia, mais apparait clairement aux îles Sous-le-vent dans les communes orange de Taputapuatea, Uturoa et Maupiti.

"C’est l’effet Tamarii Raromatai", a analysé Moetai Brotherson, originaire de Huahine. Mais on doit constater qu'il est battu sur son île alors qu’il arrive largement en tête dans les communes orange de Raiatea. "Gaston Flosse avec son bureau exécutif et l’ensemble de ceux qui opèrent à l’intérieur, ont appelé à voter pour le Tavini Huiraatira", a accusé Jean-Christophe Bouissou, samedi soir. Déjà à l’issue du premier tour, en constatant son élimination, le candidat orange Vincent Dubois avait déclaré qu’il voterait Moetai Brotherson, "à titre personnel". Il est peu probable, compte tenu des habitudes du parti de Gaston Flosse, qu’il ait fait cette déclaration publique de sa propre initiative. "Nous n’avons pas donné de consigne de vote pour le deuxième tour", a démenti samedi soir Charles Atger, secrétaire général du parti orange. C’est pourtant cette consigne pro-Tavini non officialisée que Mate Tuihani a désigné comme l’une des causes de sa rupture avec Gaston Flosse. Et le résultat des urnes donne raison à Jean-Christophe Bouissou. Le candidat du Tavini Huiraatira a été élu grâce aux voix du Tahoera’a Huiraatira.

Le slogan 3-0 que clamait le parti orange après l’élection de ses trois candidats en 2012, aurait été dur à vivre pour Gaston Flosse, dans la bouche de ses adversaires du Tapura Huiraatira. Le soutien de Moetai Brotherson aura certainement été le pis-aller orange. Le Tahoera'a sort des législatives de 2017 sans aucun député élu. C’est un fait historique et un symptôme de très mauvais augure dans la perspective des élections territoriales d’avril 2018, même en tenant compte de la forte abstention observée samedi. Autre fait historique : Moetai Brotherson sera le premier élu "souverainiste" polynésien au Palais Bourbon, 40 ans après John Teariki. Pour l'histoire, il demeure le premier élu polynésien ouvertement indépendantiste représenté à Paris.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Dimanche 18 Juin 2017 à 12:49 | Lu 6917 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance