Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Législatives 2017 : nouvelle alliance Tahoera'a-Tavini pour le 2nd tour ?



Le soutien annoncé par le vice-président du Tahoera’a, Vincent Dubois, samedi soir en faveur du candidat Moetai Brotherson pourrait, en cas de contrepartie au bénéfice de Teura Iriti sur la 2ème circonscription, mettre en échec les ambitions du Tapura Huiraatira au second tour des élections législatives de Polynésie française.
Le soutien annoncé par le vice-président du Tahoera’a, Vincent Dubois, samedi soir en faveur du candidat Moetai Brotherson pourrait, en cas de contrepartie au bénéfice de Teura Iriti sur la 2ème circonscription, mettre en échec les ambitions du Tapura Huiraatira au second tour des élections législatives de Polynésie française.
PAPEETE, 4 juin 2017 - Six candidats se sont qualifiés samedi pour le second tour des élections législatives de Polynésie française, lors d’un scrutin marqué par un taux d’abstention de près de 58 % sur l’ensemble de la collectivité.

Ils étaient 27, ils ne sont plus que 6 : Maina Sage (circo 1), Moana Greig (circo 1), Nicole Sanquer (circo 2), Teura Iriti (circo 2), Patrick Howell (circo 3), Moetai Brotherson (circo 3). Le premier tour des élections législatives aura été une hécatombe pour les petits candidats. Ne figurent plus, dans l’offre proposée aux électeurs polynésiens, le 17 juin prochain pour le second tour des élections législatives, que des représentants des trois principaux partis politiques locaux. Samedi, par une journée ensoleillée fichée au beau milieu du long week-end de la Pentecôte, à peine plus d’un électeur sur trois (42 %) a accompli son devoir de citoyen sur l’ensemble de la collectivité. A l’issue du premier tour des législatives, on recensait 85 871 votes exprimés pour 204 116 électeurs inscrits dans les 236 bureaux de Polynésie française.

Et ce faible taux de participation aura été prépondérant pour la suite de ces élections au fenua. Pour les élections législatives, la règle est simple : soit un candidat obtient plus de 50 % des suffrages exprimés, avec au moins un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits, et il est élu dès le premier tour de scrutin ; soit il totalise au moins 12,5 % du nombre des électeurs inscrits dans sa circonscription et il est qualifié pour le second tour. Le problème est que lorsqu’à peine plus d’un électeur sur trois s’exprime, le seuil de 12,5 % des inscrits peut vite apparaître comme infranchissable. Le repêchage est alors nécessaire pour proposer un duel au second tour.

Mauvais tours de la forte abstention

Plébiscitée sur la première circonscription, avec 45,9 % des suffrages exprimés en sa faveur, Maina Sage ne totalise que 19 % du nombre d’électeurs inscrits. En deuxième position avec 26 % des votes en sa faveur, Moana Greig ne franchit pas la barre des 12,5 %. Il est repêché pour le 17 juin.
Il en va de même sur la 2ème circonscription. La Tapura Huiraatira Nicole Sanquer sort en tête avec 37,6 % des suffrages exprimés (15,1 % des inscrits) sur fond de grande d’abstention (59 %). Avec un score de 24 % (9,7% des inscrits), Teura Iriti ne figure au second tour que grâce au repêchage. Sur la 3e circonscription, le Tapura Huiraatira Patrick Howell se trouvera opposé au candidat souverainiste Moetai Brotherson, tous deux n'ont qu'à peine franchi le seuil des 12,5 % : 14,2% pour Howell contre 12,8 % pour Brotherson.

"Il est évident qu’à la veille d’un long week-end un grand nombre d’électeurs partent dans les îles", a estimé Patrick Howell face à l’indiscutable désaffection de l’électorat local pour ce premier tour de scrutin. Samedi soir, le candidat Tapura Huiraatira arrivé en tête sur la 3e circonscription n’a pas hésité à reprocher aux services de l’Etat le choix de cette date piégeuse du 3 juin. Un constat que partage le candidat Tahoera’a Huiraatira Moana Greig, arrivé en seconde position sur la 1ère circonscription avec 7717 voix, loin derrière les 13 626 voix en faveur de la députée sortante Maina Sage (Tapura Huiraatira) : "Il nous faudra redoubler d’efforts pour remobiliser les électeurs du Tahoera’a Huiraatira pour le deuxième tour : nous allons nous employer à battre de nouveau les quartiers, à rencontrer nos électeurs et très certainement discuter avec les autres partis politiques pour voir comment nous pouvons cheminer ensemble".

Alliance orange-bleu ?

Reste que le Tahoera’a Huiraatira a réalisé au premier tour une contre-performance dont le parti avait encore du mal à se remettre le lendemain. Samedi, en milieu de soirée alors qu’il devenait évident que le candidat orange ne serait pas qualifié pour le second tour sur la 3ème circonscription polynésienne, Vincent Dubois a fait relayer par la chaîne Polynésie 1ère un appel à voter pour le Tavini Huiraatira le 17 juin et faire obstacle au Tapura Huiraatira Patrick Howell. Interrogé quelques instants plus tard, Moetai Brotherson s’est contenté de commenter : "nous sommes dans une configuration différente. Le Tahoera’a a son objectif. Il l’a exprimé clairement. C’est ce statut de Pays associé. Nous ne croyons pas en cette évolution statutaire. En revanche nous sommes prêts à construire avec tous ceux qui sont de bonne volonté". Appelé dimanche matin, le président du parti orange, Gaston Flosse, a démenti en affirmant : "nous n’avons encore rien décidé pour l’instant". Difficile pourtant de croire que le beau-fils du leader autonomiste ait, de sa propre initiative, décidé de lancer un tel appel sans l’aval du président de son parti. S’il devait se confirmer, ce soutien orange en faveur des bleus sera officialisé dans la semaine par les instances dirigeantes du Tahoera’a. Avec ce soutien de la base militante du parti orange, Moetai Brotherson serait en mesure de battre Patrick Howell au second tour.

Sur la 1ère circonscription, il semble acquis que Maina Sage soit élue le 17 juin, même en cas d’alliance entre le Tavini Huiraatira et le Tapura Huiraatira. Le retour de politesse des bleus pourrait en revanche se manifester favorablement sur la 2ème circonscription en cas d’appel du Tavini Huiraatira à voter pour la candidate orange Teura Iriti. La soudure pourrait fonctionner dans une circonscription comme la 2nde où le vote partisan s’exprime bien. Dans ce cas, bien que sortie en tête du premier tour, Nicole Sanquer peut redouter l’issue du 17 juin. L’enjeu pour le Tapura Huiraatira sera d’ici là de convaincre le transfuge Jacquie Graffe d’appeler les 3508 électeurs de sa candidate Tepuaraurii Teriitahi à voter pour Nicole Sanquer.

Mais une chose paraît sûre : sans arrangement pragmatique entre les deux partis d’opposition, les trois candidats du Tapura Huiraatira ont de grandes chances d’être élus au second tour. En cas d’entente les élections législatives 2017 pourraient se solder par l’élection de Maina Sage (Tapura Huiraatira) sur la 1ère circonscription, Teura Iriti (Tahoera’a Huiraatira) sur la 2ème et Moetai Brotherson (Tavini Huiraatira) sur la 3ème. Dans la perspective des élections territoriales de 2018, une petite victoire vaudra toujours mieux, pour l’opposition, qu’une défaite totale.

1er_tour_legis_3_6_2017_provisoires.xlsx 1er tour LEGIS 3-6-2017 PROVISOIRES.xlsx  (588.8 Ko)


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Dimanche 4 Juin 2017 à 12:57 | Lu 7764 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance