Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le travail des Vahine mis en valeur à l'assemblée



Le travail des Vahine mis en valeur à l'assemblée
PAPEETE, le 20 juin 2017 - L'association union des femmes francophones d'Océanie lance vendredi de 9h à 15h la 4e édition de la journée "Vahine tu as des talents" afin de promouvoir l'indépendance économique des femmes polynésiennes.

Vendredi, l'association union des femmes francophones d'Océanie lance à l'assemblée une journée dédiée aux femmes entrepreneurs. Cette journée a pour but de valoriser les talents et les savoir-faire des femmes exprimés sous la forme de produits ou de services modernisés, selon le principe suivant «Je crée, Je produis, Je vends».

"Pour faire vivre le droit des femmes, il faut les faire vivre. […] L'objectif est de travailler avec les pouvoirs publics et la population pour essayer de lever les obstacles et favoriser l'autonomie économique. L'autonomie économique c'est une clef indispensable pour régler d'autres problèmes comme la violence ou la précarité. Cela permet aux femmes de s'épanouir et d'être plus indépendantes", indique Armelle Merceron, membre de l'association et représentante "A Ti'a Porinetia" à l'Assemblée de Polynésie.

Le volet commercial est complémentaire d’une démarche qui vise la mise en pratique réelle des droits des femmes.

Il s'agit d'une journée d'entraide, de partage d'expérience et d'information. La journée s'adresse d'abord à des femmes qui se lancent et ont besoin d'acquérir de la notoriété, d'être encouragées par l'exemple d'autres.

Sur place l'ADIE et le SEFI assureront une permanence de 9h à 11h pour permettre aux participantes et aux visiteurs de se renseigner sur les dispositifs de soutien à l'initiative économique. Ainsi, ces services renseigneront les femmes qui souhaiteraient se lancer dans l'entreprenariat.

L'association UFFO ne fait rien payer aux exposantes qui en retour s'engagent à répondre aux questions des visiteurs ainsi qu'à celle des autres exposantes. Alors que l'an dernier elles n'étaient qu'une quinzaine, cette année, l'association féministe compterait une trentaine d'exposantes.

Les participantes inscrites présentent des réalisations dans les domaines suivants : bouquets et couronnes (fleurs naturelles et tissus), kumuhei, monoï, huiles de coco parfumées, artisanat, bijoux, robes, peintures, recyclage de vêtement, produits agricoles et transformations.

Vendredi, une buvette et des exposants vendant leurs productions à consommer sur place ou à emporter seront présents. L'UFFO organisera une tombola afin de financer l'organisation de l'événement. Enfin un défilé de mode, ainsi que des animations musicales avec des musiciens viendront donner un côté festif à cette journée dédiée aux femmes entrepreneures.

Plus d'informations au 87 77 01 09 ou 87 77 47 11

Armelle Merceron " les femmes ont plus de difficultés à faire vivre leurs droits à l'initiative"

Le travail des Vahine mis en valeur à l'assemblée
Pourquoi organiser cette journée ?
Les femmes ont des savoir-faire et ils peuvent être l'objet d'activités économiques. Cependant, ce parcours "je crée, je produis je vends" est semé de difficultés et d’embûches pour les femmes. Notre objectif c'est qu'en les réunissant, un jour dans une ambiance festive, nous les encouragions dans leur petite entreprise.
Le volet entraide, soutien encouragement est tout aussi important que le volet commercial.
Pour ces femmes c'est une occasion de se faire connaitre et qu'elles repartent avec des idées nouvelles.
Au cours de cette journée les exposantes vont être amenées à mettre en valeur leur activité, à parler de leur parcours, de ce qu'elles font et comment elles ont fait pour en arriver là…

Ces difficultés peuvent aussi être rencontrées par des hommes ?
Oui mais nous sommes une association féministe. Nous savons qu'il y a des domaines où les femmes ont plus de difficultés à faire vivre leurs droits à l'initiative, à l'activité parce qu'on les voit d'abord comme des mères, des femmes au foyer. C'est encore très fréquent que des organismes de formation voient des femmes bloquées par le refus de leur tane ou par les inquiétudes qu'il peut avoir a la voir s'émanciper de son rôle traditionnel.
Nous voulons travailler pour les femmes qui ont besoin de notre aide.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mardi 20 Juin 2017 à 16:20 | Lu 601 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance