Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le numérique intégré à la formation des enseignants



Signature des conventions avec Eric Conte, le président de l'UPF, Nicole Sanquer la ministre de l'éducation et Jean-Louis Baglan, le vice-recteur.
Signature des conventions avec Eric Conte, le président de l'UPF, Nicole Sanquer la ministre de l'éducation et Jean-Louis Baglan, le vice-recteur.
PAPEETE, le 6 mars 2016. L'Espé (école supérieure du professorat et de l'éducation) passe à l'heure numérique. Une convention a été signée vendredi dernier entre le vice-rectorat, l'université et le ministère de l'Éducation. Par ailleurs, l'université a signé des conventions avec les lycées Gauguin et de Papara qui ont des classes préparatoires aux "grandes écoles" de commerce.

Il y a actuellement 480 étudiants au sein de l'Espé. Certains vont passer les concours d'entrée dans l'enseignement le mois prochain, 150 d'entre eux sont en revanche déjà des fonctionnaires stagiaires en cours de titularisation. Pour tous ces enseignants ou futurs enseignants et pour tous ceux qui sont déjà en poste, les outils numériques deviennent aujourd'hui indispensables. "Le numérique est un élément déterminant désormais dans le dispositif de formation initiale et continue. La signature de cette convention est une nouvelle étape : il s'agit de donner à l'Espé les moyens pour former les nouveaux enseignants et créer des nouvelles ressources pédagogiques numériques" précisait Eric Conte, le président de l'Université de Polynésie française (UPF). L'État apporte des moyens puisque quatre postes sont créés au sein de l'Espé pour l'animation de ce pôle numérique, le Pays et l'UPF assureront le fonctionnement.

CLASSES PREPARATOIRES

Autres conventions signées vendredi dernier par les responsables de l'éducation, celles qui lient les deux lycées de Tahiti qui ont ouvert des classes préparatoires aux grandes écoles de commerce et l'université. Ces conventions vont permettre aux étudiants qui changent d'orientation après la première année ou à l'issue de la classe préparatoire de pouvoir intégrer l'UPF, par équivalence (directement en L2 ou L3) afin de ne pas devoir commencer un cursus universitaire à zéro.

Au lycée Gauguin, la classe préparatoire économie commerciale de la filière économie (ECE) existe déjà depuis une quinzaine d'années. Le proviseur de Gauguin s'enorgueillit d'un taux d'intégration de 100% de ses élèves issus au sein d'une école de commerce de France à l'issue de la préparation, avec même, un ou deux élèves par an capable d'accrocher des écoles du Top 10 national.

A Papara, le lycée a ouvert sa filière classe préparatoire économie commerciale, option technologie il y a deux ans. Les dix premiers élèves actuellement en deuxième année passeront, le mois prochain, les épreuves écrites d'entrée aux écoles de commerce ; les oraux pour les candidats admissibles se dérouleront en métropole.



Diplômes technologiques à l'UPF : ça se précise

Le conseil d'administration de l'Institut universitaire technologique (IUT) de Bordeaux a accepté la semaine dernière d'ouvrir deux filières d'IUT au sein de l'université de Polynésie française. Eric Conte, le président de l'UPF doit se rendre en fin de cette semaine à Bordeaux pour finaliser l'ouverture de ces filières technologiques (en deux ans) en gestion administrative et commerciale d'une part, en techniques de commercialisation d'autre part. L'université polynésienne prévoit d'ouvrir ces deux classes d'IUT de 30 élèves chacune dès la rentrée 2016.

Rédigé par Mireille Loubet le Dimanche 6 Mars 2016 à 20:44 | Lu 1511 fois







1.Posté par simone grand le 07/03/2016 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ET dire qu'en 1992, j'ai scandalisé la nomenklatura syndicalo politico administrative, pour avoir en tant que chef de service et avec mon équipe associée à l'Ifremer, mis au point un système d'information géographique pour gérer les concessions maritimes. (qui bien sûr régulièrement actualisé est toujours en service). Je fus virée de mon poste sous la pression d'une cabale dont les auteurs furent récompensés pour leur obscurantisme arriéré en parfait harmonie avec les dirigeants du fenua maramarama.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance