Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le "malaise" des fonctionnaires du Pays



Philippe Couraud est secrétaire général du syndicat Force revendicatrice des agents de l’administration.
Philippe Couraud est secrétaire général du syndicat Force revendicatrice des agents de l’administration.
PAPEETE, le 17 novembre 2016. Le syndicat Force revendicatrice des agents de l’administration du pays (Fraap) dénonce le "malaise croissant au sein de l'administration du Pays". En cause : "l'absence de dialogue social", un "immobilisme trop fréquent" et "l'immixtion des politiques". Philippe Couraud, secrétaire général du Fraap, détaille l'origine de ce malaise.

Vos ateliers de travail ont fait ressortir le "malaise des agents au sein de l'administration du Pays". D'où vient ce malaise ?
Philippe Couraud : "Le malaise des fonctionnaires vient essentiellement du manque de dialogue à tous les niveaux. C'est quelque chose qui s'est aggravé ces deux-trois dernières années. Chaque fois qu'un nouveau gouvernement, qui est aussi notre employeur, arrive, on a des attentes en tant que citoyen mais aussi en tant que salarié. Ce gouvernement était porteur d'espoir. On attendait qu'il agisse sur un certain nombre de choses. Des engagements, notamment sur le dialogue social, ont été pris lors de notre première rencontre. C'était des belles paroles. En réalité, il n'y a pas eu de dialogue social.
Au quotidien, au niveau des services, on constate aussi une immixtion des politiques dans le fonctionnement des services, un manque de confiance. Le gouvernement ne mise pas sur son administration pour faire avancer le pays. Les démissions successives et fréquentes de chefs de service sont révélatrices de la situation. Ce n'est pas du tout normal. Ces démissions de chefs de service, dans la quasi-totalité des cas, ont été déposées car les chefs de service n'ont plus la confiance de leur ministre. Ils n'ont pas les moyens de travailler et finalement ils jettent l'éponge.
Au bout d'un moment, il y a un vrai malaise dans l'administration on ne peut plus discuter, échanger et exposer les problèmes. Cela pose tout un tas de difficultés.

Comment se concrétise ce malaise : par des arrêts maladie, des burn-out ?
Vous avez le bore-out aussi, les gens qu'on laisse dans des placards à rien faire ou des pans entiers de l'administration qui ne fonctionnent plus car les directions de service ne sont plus à la hauteur. Quand vous avez des services qui dysfonctionnent, c'est de l'argent qui est foutu en l'air, c’est aussi une préoccupation. Le gouvernement nous dit : "Vous êtes des nantis, vous coûtez cher". Mais d'un autre côté, il ne fait rien pour que notre travail devienne productif. (…)
A un moment, il faut quand même respecter les compétences minimum pour diriger des services avec 250-300 personnes qui coûtent en frais de personnel plus d'un milliard. Il y a des minimums."

Cela signifie qu'on met à la tête des services des gens qui ne sont pas compétents ?
"Parfois ça arrange le politique. Heureusement ce n'est pas toujours vrai. Mais on est bien obligés, nous techniciens, de constater ce genre de choses et de le dire.
Je comprends bien que le citoyen lambda, surtout celui qui n'a pas d'emploi, dise " les fonctionnaires vous êtes des nantis et vous coûtez cher". C'est vrai on a du travail et on coûte cher mais nous on aimerait être plus productif et rendre service à la population.

Six axes prioritaires

Le syndicat Force revendicatrice des agents de l’administration du pays (Fraap), affilié à la CSTP-FO, a organisé un congrès sur le thème « Quelle administration pour demain ? ».
La synthèse des ateliers a été présentée ce jeudi et un cahier de revendications a été rédigé. "Les différents ateliers de travail auxquels ont participé une cinquantaine de représentants des personnels de l'administration se sont fait l'écho d'un malaise croissant au sein de l'administration du Pays provoqué notamment par l'absence de dialogue social, de profonds dysfonctionnements au sein des services et un immobilisme trop fréquent qui compromet de plus en plus les perspectives d'une relance économique et la mise en œuvre de certaines missions essentielles du service public au bénéfice de la population", explique le secrétaire général Philippe Couraud. Les participants au congrès ont retenu six axes "prioritaires" pour mettre fin à ce malaise : "rétablir le dialogue social au sein de l'administration ; améliorer le management des services ; préparer des projets de service, avec plans de développement et schéma d'aménagement sur 5-10-20 ans pour orienter l'action des services de l'administration et mobiliser son personnel ; démarrer la réforme des statuts des personnels de santé et faciliter les recrutements ; garantir le droit à la formation et à la formation professionnelle des agents publics pour au long de leur carrière ; valoriser les compétences individuelles" et "garantir le bien-être au travail".

Une cinquantaine d'agents du Pays étaient présents ce jeudi matin. L'un d'entre eux raconte ce "malaise". "Nous ne recevons pas de consignes claires et il y a de plus en plus d'interférences de politiques dans la gestion des services au détriment des agents, regrette cet agent de plus de 30 ans d'ancienneté dans l'administration. On ne laisse pas le chef de service gérer son service comme il l'entend".

Le Fraap a été créé il y a un an. Lors des dernières élections, au comité technique paritaire, le Fraap a recueilli 51 % des voix des votants.
Une cinquantaine d'agents était réunie hier.

Rédigé par Mélanie Thomas le Jeudi 17 Novembre 2016 à 14:43 | Lu 4954 fois






1.Posté par pif paf le 17/11/2016 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"on constate aussi une immixtion des politiques dans le fonctionnement des services".

Certains useraient ils de leur position pour faire passer des dossiers sur le dessus de la pile ??
Ce serait pas une première : système Flosse - système Fritch, c'est les mêmes habitudes par les mêmes gens.

2.Posté par Tuanaki le 17/11/2016 16:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arrêté de te plaindre nanti prends ta retraite
C''est quoi ton beans tu veux être président du pays
L''argent toujours argent T''as pas honte

3.Posté par vahineura le 17/11/2016 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait d'accord avec le syndicat.... Travailler pour l'administration c'est stagner dans son travail quand vous n'avez pas les faveurs de votre supérieur hiérarchique. La DGRH même pas la peine d'en parler, elle n'écoute pas et ne veut rien comprendre.
Merci d'avoir dit tout haut ce que je pense tout bas.

4.Posté par Pito le 17/11/2016 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les pauvres fonctionnaires .........au lieu de se plaindre ils feraient mieux de bosser un peu plus vu ce qu'ils touchent !!!!

5.Posté par Mathius le 17/11/2016 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous les salaires des fonctionnaires devraient être publier dans le journal officiel car ils oublient qu'ils sont payés par l'argent public et vu dans leur grande majorité leur mépris à l'égard de ceux qui les paient cela les obligeraient à avoir mons de condescendance.

6.Posté par terminator le 18/11/2016 07:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'aimerais bien avoir le même "malaise" que ces petits chefs de service qui se goinfrent des salaires indécents !

7.Posté par Fiu le 18/11/2016 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heureux de l'entendre !

Ce monsieur met dans le mille.
"Avoir les compétences sans avoir de compétence" ou si vous préférez, confier l'écurie à un âne.

Mais tout mette sur le dos de nos chers chefs de services ne serais pas juste, car pour nommer des corniauds il faut soit en faire partie soit être inconscient de sa responsabilité d'homme politique.

Vive nos élites, vive la Polynésie et pourvu que ça dure..........

8.Posté par substance le 18/11/2016 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Y'en a qui lisent pas l'article et font juste que balancer des insultes... pfff

9.Posté par Bill JAMES le 18/11/2016 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etant donné qu'ils sont payés avec les deniers public on devrait les obliger à publier les salaires et surtout les diplômes des chefs de services!!!
surtout à l'OPT/VINI quand tu vois la qualité du service technique tu vois bien que leur chef n'est pas à la hauteur et il y en a aussi dans les autres services sans oublier la CPS...

10.Posté par Lou le 18/11/2016 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A quoi sert l'inspection générale de l'administration? Ne pourrait-elle pas jouer le rôle de médiateur entre les employés du Pays et le pouvoir politique?

11.Posté par Ilfautledire le 18/11/2016 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Qu'est-ce que ça veut dire "les chefs de service n'ont plus la confiance de leur ministre".
- Est-ce à dire qu'aujourd'hui on demande aux chefs de service de rendre des comptes et qu'ils refusent et donc démissionnent pour ne pas avoir à le faire? ( Ce qui serait peut-être nouveau)
Ou alors qu'on leur demande telle faveur pour un tel ou une telle et que par soucis d'intégrité ils démissionnent ? (Ce qui serait compréhensible mais injuste pour eux)
Ou alors que leurs demandent pour l'amélioration des services ne sont pas prises en compte par leur ministre de tutelle ou que ledit ministre engage des chantiers sans consulter les services concernés et les mette devant le fait accomplit (mais comme on parle d'un "manque de dialogue à tous les niveaux", alors peut-être que cela ne vient pas que des ministères mais des services eux-mêmes)? (Ce qui serait sans doute plus matière à débat).
Merci pour les précisions... qui que vous soyez:)

12.Posté par Pascal ALBERT le 18/11/2016 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé mais le problème n'est pas seulement celui des chefs de service, il est vrai pas souvent à la hauteur.

c'est également celui de l'ensemble de la fonction publique territoriale.

Les salariés du privé seraient outrés de savoir ce que touche un agent administratif lambda........

13.Posté par fonctionnaire le 18/11/2016 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mathius : c'est publié au JOPF mais en point d'indice et faut trouver par ailleurs la valeur du point d'indice. Alors comme je suis un bon gars, tu vas sur le site de la DGRH et c'est lublié en francs.

14.Posté par Mathius le 18/11/2016 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@fonctionnaire, donc les MEDIAs n'ont plus aucune raison ã nous cacher les salaires des fonctionnaires puisque d'après tes affirmations ces salaires de fonctionnaires sont rendus public sur le site de la DGRH'.
Messieurs dames les journalistes pourquoi nous cacher cette information primordiale pour une véritable democratie en Polynesie? Pourquoi vous nous cacher une information aussi importante que les salaires des fonctionnaires ?
Pour la traduction des chiffres abscons sur le site de la DGRH, voir @fonctionnaire vous avez son email.
Voila une enquête de fond que réclame le peuple😜😋🤑😘 et moi mdr

15.Posté par Rio le 18/11/2016 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Fiu > Et quelles sont les "compétences" de ce monsieur, exactement?

@Terminator lol clair... A part pleurer sur sa non productivité, qui ne concerne que lui (et ses petits camarades).

@fonctionnaire > thanks :)

En passant, 51% des voix des CTP... Quand on voit ce qu'ils en ont fait (taux de réunion proche de zéro, alors que les élus peuvent provoquer des réunions)... Big lol.

16.Posté par Droulet le 19/11/2016 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mathius
Eh Mathius, tu sais te servir d'un ordinateur, alors va donc voir sur les sites qu'on t'a donné JOPF et DGRH et tu sauras ce que gagnent les fonctionnaires, au lieu de te plaindre des médias qui ne t'informent pas de ce qu'ils gagnent.
Pendant que tu y es plains toi aussi que les médias ne t'informent pas de ce qu'ils mangent, de ce qu'ils dépensent en cigarettes, de la couleur de leurs sous vêtements etc.....
On peut éventuellement se plaindre de la fonction publique, mais il faut avancer autre chose que des conneries pareilles.

17.Posté par Droulet le 19/11/2016 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Philippe Couraud
Tu as l'air de t'étonner de l'implication des politiques dans le fonctionnement des services.
Je m'en étonne car tu n'es pas un bleu dans l'administration polynésienne et cela a été de tous temps comme cela, les politiques se sont ingéniés à passer par dessus l'autorité des chefs de services, et ceci pour une raison purement ´´ culturelle ´´, l'autorité du grand chef considéré souvent comme le père nourricier, lequel se permettant en retour d'égratigner un tant soit peu l'orthodoxie administrative....et d'oublier les responsables de SON administration pour mettre son empreinte, afin de montrer à tous que c'est lui (elle) qui est le patron et qu'il n'y a pas lieu de remercier le fonctionnaire, mais lui, ...le boss.

18.Posté par Lahaina le 08/12/2016 10:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beaucoup disent qe nous les fonctionnaires ne foutent rien et payer pour.
Comment pouvons nous travailler si tu as une pression de ton chef de services qui lui est sous pression par son ministre d''où les démissions de certains chef de services.

19.Posté par tutua le 08/12/2016 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

plutôt décevants tous ces posts qui se ressemblent : que des grincheux ! chef de service ce n'est pas une planque en Polynésie frenchie, c'est sûr et c'est dur de se taper des ministre qui n'ont pas les mêmes visions et objectifs. Certains sont carrément jaloux de leur pré carré, surtout ne pas déranger ni avoir l'air d'être plus calé !!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance