Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le maire de Rapa veut en finir avec ces problèmes de transport



Le Mareva Nui 1 devrait reprendre la desserte sur les Australes à la fin du mois. Et ce sera l'occasion de se rendre à Rapa. Mais sa capacité ne suffira pas pour ramener tout le monde.
Le Mareva Nui 1 devrait reprendre la desserte sur les Australes à la fin du mois. Et ce sera l'occasion de se rendre à Rapa. Mais sa capacité ne suffira pas pour ramener tout le monde.
PAPEETE, le 18/09/2017 - Narii Tuaneinei a réuni dimanche soir les habitants de Rapa qui attendent impatiemment de rentrer chez eux. Mais les places disponibles seront limitées à 12. Du coup, le tāvana a décidé de faire partir les cas les plus urgents, sur le Mareva Nui dès la fin du mois.

Alors que le Tahiti Nui 1 a quitté Tahiti, la semaine dernière, pour les Australes, le tāvana de Rapa pense déjà à la prochaine traversée qui sera effectuée, cette fois-ci par le Mareva Nui 1, le 27 septembre.

Mais un souci se pose, il s'agit du nombre de passagers autorisés. "Le Mareva Nui ne pourra accueillir que douze passagers parce qu'il transportera aussi l'essence et le gaz", explique Narii Tuaneinei, maire de Rapa.

Et encore, ces douze places ne sont pas destinées uniquement aux habitants de Rapa. "J'ai demandé à l'armateur du Tuhaa Pae de donner la priorité à Rapa, parce que dans les autres îles, il y a un aéroport. Donc, ils ont un moyen à leur disposition", prévient le tāvana de Rapa.

Actuellement, ils sont près de 80 habitants de Rapa à attendre à Tahiti, leur retour sur leur île natale. Le maire a décidé de réunir toutes les personnes concernées, dimanche. "Nous avons décidé de faire partir les cas les plus urgents à faire ramener sur Rapa. On retrouve par exemple, nos deux infirmiers puisque leurs remplaçants quitteront aussi Rapa. Il y a aussi les personnes qui n'ont pas de familles sur Tahiti ou bien celles et ceux qui doivent reprendre leur travail… Il faut savoir que le Mareva Nui n'est pas vraiment adapté aux personnes âgées, parce que les toilettes se trouvent au rez-de-chaussée alors que les chambres sont à l'étage."

AUTRE SOUCI : LES PROCHAINES VACANCES SCOLAIRES

Les autres devront attendre le prochain départ à bord du Tuhaa Pae. Et à ce sujet, le maire de Rapa reste sceptique. "Puisque le Tuhaa Pae devra ramener les scolaires de Rapa qui vont à l'école au collège de Tubuai, pour les vacances scolaires. Ce qui réduira encore le nombre de places pour celles et ceux qui attendront encore sur Tahiti", s'inquiète le tāvana de Rapa.

Narii Tuaneinei rencontrera d'ailleurs la ministre de l'Education, Tea Frogier, mercredi en fin de journée, pour tenter de trouver une solution à ce sujet. Parce que "le souci que nous avons aux Australes, c'est que les maires ne sont pas unis. Du moins, il y a un qui n'en fait qu'à sa tête. Mais je n'ai le temps de m'attarder dessus, parce qu'il y a des affaires plus urgentes à régler, et si nous n'arrivons pas à nous entendre, eh bien je n'y peux rien", assure le premier magistrat de Rapa.

UN PROJET DE PÊCHE COMME SOLUTION ?

Face à cet éternel problème de transport à Rapa, le maire en a marre. "Je sais qu'il y a des habitants qui ne veulent pas de construction d'aéroport chez nous. Mais, il serait peut-être temps d'y réfléchir."

Et s'il n'est pas question pour les habitants de détruire le lagon ou les montagnes, le maire aurait une solution alternative. "Nous pouvons faire en sorte de mettre en place des dessertes avec les hydravions", suggère-t-il.

Le ministre des Transports interinsulaires, Luc Faatau devrait être approché pour débattre de ce sujet.

Mais ce n'est pas tout. "Il y a aussi les bateaux de pêche. On sait que la société Vini Vini envisagerait de mettre des bateaux au Sud de Rapa ou des Australes pour pêcher les espadons des profondeurs (Meka)", raconte Narii Tuaneinei.

Du coup, ces bateaux de pêche pourraient aussi servir au transport des passagers. "Dans leur projet, sur cinq ans, il y aura 18 bateaux. Sur les plans de leurs bateaux, il y a deux lits qui pourraient accueillir deux passagers. Et si on se fie à 18 bateaux, ça représenterait beaucoup pour nous", explique le tāvana.

Les discussions entre les tāvana des Australes et la société Vini Vini ne sont pas encore terminées. Mais le maire de Rapa ne perd pas espoir. Surtout que ce projet de pêche aux Australes pourrait aussi développer leur archipel, et "donner de l'emploi à notre jeunesse, du moins ceux qui voudront bien se lancer dans ce secteur".

Mais protéger l'océan reste aussi le cheval de bataille des tāvana des Australes. "Par exemple, on laisserait aux habitants de Rapa, 40 km à partir des côtes. De 40 km à 100 km, aucune pêche ne sera autorisée. Et à partir de 100 km jusqu'à la limite de notre zone économique, les thoniers pourront pêcher", confie Narii Tuaneinei.

Un dossier à suivre…


Rédigé par Corinne Tehetia le Lundi 18 Septembre 2017 à 18:00 | Lu 2996 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:52 Carnet de voyage:« Gatae », l’or vert de Ahe

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:44 Teva Rohfritsch défend l'économie bleue à Paris

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance