Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le Pays rappelle l'importance du partenariat avec l'Etat



Une délégation du Pays et le haut-commissaire se sont déplacés la semaine dernière aux Marquises.
Une délégation du Pays et le haut-commissaire se sont déplacés la semaine dernière aux Marquises.
PAPEETe, le 22 juin 2016. Le président du Pays, accompagné du vice-président, des ministres de l'Equipement et de l'Education est allé la semaine dernière aux Marquises. Ce déplacement a été effectué avec le nouveau haut-commissaire René Bidal. Lors du bilan de ce séjour ce mercredi, Edouard Fritch a insisté sur l'importance du partenariat de la Polynésie française avec l'Etat.

De retour de son déplacement aux Marquises, la délégation du Pays était quasiment au complet ce mercredi pour faire son bilan devant la presse. Il ne manquait que la sénatrice Lana Tetuanui. Joseph Ah-Scha, représentant des Marquises au sein du groupe Rassemblement pour une majorité autonomiste), Maina Sage, députée, Albert Solia, ministre de l'Equipement, Nuihau Laurey, vice-président et sénateur, Nicole Sanquer, ministre de l'Education et Sylvana Puhetini, présidente du groupe RMA à l'APF, étaient donc aux côtés d'Edouard Fritch.
Le président du Pays a longuement insisté sur l'importance de la participation financière de l'Etat aux projets réalisés en Polynésie et notamment dans les communes. "On peut observer dans les communes un bel avancement des chantiers d'infrastructures communales grâce au financement croisé de l'Etat et du Pays", souligne Edouard Fritch. "Si nous, la Polynésie française, étions seuls, nous n'y arriverons pas. C'est le regroupement de nos forces, de ces financements qui fait qu'aujourd'hui ces projets sortent de terre."
Le président du Pays a ainsi pris l'exemple de l'éducation : "L’Etat consacre des moyens financiers importants, près de 64 milliards de francs par an, pour les recrutements de personnel et leur rémunération. Il consacre en outre annuellement près 2 milliards de francs pour le fonctionnement des écoles et pour investir dans les bâtiments scolaires". "Cependant, pour répondre aux besoins exprimés par les centres scolaires des cinq archipels, le Pays complète les moyens en consacrant annuellement près de 2,8 milliards de francs, notamment pour le transport des élèves, pour la construction d’internats, la construction de nouveaux collèges ou lycées, etc.", a-t-il ajouté. "La conjugaison des moyens de l’Etat et du Pays est une nécessité afin de répondre aux justes besoins de nos structures scolaires."
Le président du Pays a d'ailleurs souligné que c'était la première fois qu'une délégation composée de membres du gouvernement et du haut-commissaire réalisait ensemble une tournée dans les Marquises.

Edouard Fritch : "On peut le faire car nous sommes plusieurs autour de la table"

Vous avez beaucoup insisté sur le bon fonctionnement du partenariat avec l'Etat pendant votre conférence de presse sur votre déplacement aux Marquises. L'Etat vous a-t-il demandé de le faire ?
"On s'est vu mardi matin avec l'Etat. Ce n'était pas aussi mignon que cet après-midi. On parlait du RST (Régime de solidarité territorial) mardi matin, c'était plutôt 'hot'.
Non ce n'est pas une demande de l'Etat parce que c'est une réalité. J'y ai beaucoup cru en commençant mon mandat et j'y crois de plus en plus. Vous avez vu ce que je vous ai annoncé (énergie verte, eau potable, salle omnisports…) nous aurions été seuls à financer, cela n'aurait pas suffi. Là, je vous parle des Marquises, mais on peut parler aussi des îles Sous-le-Vent, des Tuamotu, on fait les mêmes efforts dans chaque commune. On peut le faire car nous sommes plusieurs autour de la table.
Franchement, on ne le dit pas assez. Nos élus ne le disent pas assez non plus. On a l'impression qu'ils sont en train de souffrir dans les îles, qu'on les a oubliés mais ce n'est pas ça. Au contraire, ils sont en train de faire des performances.
Quand vous voyez une île comme Fatu Hiva être complètement en énergie verte et avec de l'eau potable servie à sa population -il va lui rester un peu d'assainissement à faire- je dis chapeau. Si cela a pu être fait, c'est car nous étions plusieurs autour de la table. C'est là que l'Etat est intéressant pour nous."

Vous parliez du RST, le Pays va-t-il remplir les conditions cette année ?
Bien sûr, on va remplir toutes les conditions. Je disais hier au représentant de l'Etat, que la contribution de l'Etat à la PSG (Protection sociale généralisée) est de 1.2 milliard (En 2014, l'Etat a annoncé qu'il verserait "une dotation annuelle de 12 millions d’euros (1,431 milliard de Fcfp) en 2015, 2016 et 2017" au bénéfice du Régime de solidarité territorial, NDLR). La PSG est de 120 milliards. 120 milliards (il insiste sur ce chiffe, NDLR). Donc c'est 1% mais je battrai jusqu'au bout pour avoir ces 1%. Pas pour les beaux yeux de l'Etat mais je me bats car les conditions qui sont posées sont des conditions qui vont faire que nous allons sauver notre PSG. C'est pour mon intérêt, l'intérêt de mon pays que nous répondrons aux conditions.

Les projets île par île

Hiva Oa

Foyer Ioakimi de Saint Anne : C’est un investissement de 155 millions de francs financés par la fédération des parents d'élèves à hauteur de 60 millions de francs et par le Pays à hauteur de 95 millions de francs. Le foyer aura une capacité d’accueil de 64 lits et sera ouvert à la rentrée de 2017. "Ce foyer améliorera les conditions de vie des internes provenant de toutes les îles des Marquises", souligne Edouard Fritch.

Collège public de Atuona : Un nouvel internat et un nouveau plateau sportif seront construits grâce au vote au dernier collectif budgétaire d’un montant d'investissement de près de 750 millions de francs.
La ministre de l'éducation a aussi annoncé aux élèves qu'ils bénéficieront d’une nouvelle mesure voulue par le gouvernement qui permettra aux jeunes d’un retour supplémentaire dans leur île durant les vacances de la Toussaint.
Fatu Hiva

Centrale hydroélectrique de Hanavave : Le dispositif comprend un captage situé à 130 mètres d’altitude et qui envoie l’eau vers la centrale à plus de 2 kilomètres en aval. La turbine produit en pointe une puissance de 60 KVA (kilovoltampère) alors que la consommation de pointe est de l’ordre de 30 KVA. L’investissement a nécessité 118 millions de Fcfp financés par le Pays à hauteur de 58 millions de Fcfp, l'État pour 27 millions de Fcfp, la commune pour 6 millions de Fcfp et l'Agence française de développement pour 27 millions de Fcfp.

Tahuata

Festival des Marquises : Tahuata l'organisera en décembre 2017. La présidente de l’association porteuse de l’organisation du festival, Nella Tamatai, a exposé toute l’organisation envisagée. Le thème est Haatupuae i te Haa Enata qui pourraient signifier, la valorisation des savoir-faire du patrimoine marquisien. Les dates envisagées sont du 13 au 16 décembre 2017.

Navette : "j’ai annoncé que la nouvelle navette construite par le Pays, ayant nécessité un investissement de plus de 100 millions de francs sera prête à la fin de cette année", a précisé Edouard Fritch. "Cette navette reliera les îles des Marquises pour assurer un service public de transports réclamé par les habitants de cet archipel. J’ai demandé à ce que les maires proposent un nom en faveur de cette navette."


Ua Huka

Baie de Hane :
la délégation a visité la baie de Hanae où doit être construit un débarcadère. "Les études du débarcadère ont été engagées et l’estimation de l’investissement est portée à 450 millions de francs", a précisé Edouard Fritch.

Nuku Hiva
Maison de l'enfance :
elle doit ouvrir en septembre

Taiohae : "Les aménagements du front de mer de Taiohae comprenant également la déviation de la route de Temehea et la relocalisation du Cetad ont fait l’objet d’une discussion et d’une visualisation sur place", a relevé le président du Pays.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 22 Juin 2016 à 16:50 | Lu 1129 fois

Tags : ETAT, MARQUISES, PAYS






1.Posté par Hirinake le 22/06/2016 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Edouardo, les conneries que tu annonces sur l'importance du partenariat avec l'Etat c'est pas une trouvaille politique cela a toujours ete comme cela ! C'est comme 1+1= 2 non ?
Faae'a na te ha'a ma'au ia oe...

2.Posté par TETUANUI Monil le 23/06/2016 06:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est très bien que ça va dans le bon sens pour le pavillon bleu de Marina Taina. Il est temps de vérifier également la propriété du lagon dans cette zone où il y a quelques terres dont les limites vont jusqu'au récif . Il convient d'applaudir le gouvernement qui vient de matérialiser le bornage du lagon à Outumaoro, c'est juste à côté. Cela veut dire qu'il convient de compléter le cadastre ancien en ajoutant ce qui manquait en 1947 et en 1927, non seulement à Punaauia, mais partout où la jurisprudence de la Cassation de 1982 concernant les limites des terres dans le lagon. Il est temps de bien se réveiller. Et les stationnements des pirogues dans la passe de Taapuna, cette partie du lagon n'appartient pas au Territoire, ni à la Commune !

3.Posté par Kaddour le 23/06/2016 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"...souffrir dans les îles, qu'on les a oubliés..." (sic) ... Hélas, une vérité ! Fort heureusement , à la suite de cette visite, semblerait que ça change !!!
A moins qu'il n'y aie des éléctions de prévues dans pas longtemps ??? LOL
Bon je suis méchant !

4.Posté par bonnephoto le 23/06/2016 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jolie,

la groupie du ..Président !




5.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 23/06/2016 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel drôle de titre "Le Pays rappelle l'importance du partenariat avec l'Etat" !
N'aurait-il pas fallu écrire "la France d'ici rappelle l'importance du partenariat avec la France de là-bas" ?
Ou "Le double pays français rappelle l'importance du partenariat avec le pays France" ? hohohohohohohoho
Chassé et jambes croisées, coquillages et crustacés et que le grand crique les croque hohohohohohoho
Euh, peu importent le ou les titres finalement puisque l'importance du partenariat ne dépasse pas le cadre du non-DROIT au RSA pour les colonisés français de "la Polynésie française" ohohohohoh rollstahiti@gmail.com

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance