TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le Coup de Gueule du PUPU MATA’I’OA.




Le Coup de Gueule du PUPU MATA’I’OA.

La culture Polynésienne, Folklore ou tradition ? Les groupes traditionnels associatifs sont-ils des « messagers » ou les « faire valoir » des hôtels ?

Des îles de rêve, il y en a partout dans le monde. Alors, certes, La Polynésie est magnifique mais sa beauté n’égalera jamais son âme et son âme, c’est sa merveilleuse culture.
La beauté de la Polynésie, c’est d’abord son peuple. Mais qui sont les Polynésiens ?
Sont-ce ces grandes et minces Vahines que l’on voit sur les cartes postales ou ces belles mamas, images vivantes des toiles de Gaughin ? Sont-ce ces beaux guerriers tatoués, aux cheveux longs, portant pareo ou bien ces ados en tenue de surfer avec la caquette rivée sur la tête ?
Nul ne saurait dénier que la Polynésie traverse une crise identitaire – A l’heure des « hamburgers », les enfants Polynésiens arguent que la mayonnaise et les casquettes, c’est Maohi….Les adolescents te disent « ça fait honte » quand tu leur demandes de chanter des vieux « himene »…
Pourtant, on vient de loin pour se marier selon la tradition « ancestrale », pour voir de belles Vahines au déhanché unique, de beaux guerriers tatoués aux cheveux longs…
Dans toutes les îles, des groupes se sont formés, sous forme d’associations, afin de faire connaître et perpétuer une culture qui navigue entre tradition et modernité.
La plupart de ces groupes ont une « âme » exceptionnelle et sont, ou devraient être, votre (notre) fierté à tous, l’image d’un peuple unique au monde.
La Polynésie d’aujourd’hui, c’est certes la mémoire du passé mais c’est également un regard nouveau sur une identité culturelle souvent transmise avec approximation et « frelatée » au fil du temps par les arrivants successifs, chacun emmenant avec lui, un peu de sa « science infuse » !
Un proverbe Africain dit très justement « lorsque tu ne sais plus où tu vas, retourne toi et regarde d’où tu viens… »
Aujourd’hui, la Polynésie ne sait plus où elle va et est-ce qu’elle regarde vraiment d’où elle vient ?
Elle a donné sa culture en pâture aux grands trusts venus ici, simplement pour faire de l’argent….
Les spectacles et les mariages traditionnels ont évolué mais ils restent des symboles forts qui ne doivent pas devenir du « folklore »…
Il n’y a pas de traduction tahitienne du mot « folklore » et les Polynésiens qui n’ont jamais vécu en dehors de la Polynésie, n’imaginent pas à quel point le mot est contraire à ce qu’ils veulent exprimer. On parle de « folklore » pour une civilisation qui n’a plus court….Une civilisation morte…Mais la culture Polynésienne ne veut pas mourir…et on voudrait la tuer…Peut-être la mettre dans un musée….
Imaginez ce jour où nous dirons « avant c’était beau….mais c’était avant….On a bien encore des images mais elles sont très vieilles….Il y a bien papi et manie qui se rappellent…. »
Ce serait un cauchemar !!!!
A Moorea, la plupart des grands hôtels utilisent tous les merveilleux symboles ancestraux, non pour ce qu’ils représentent, non pour perpétuer quelque chose de beau, de grand, de noble, seulement pour attirer les touristes, seulement pour faire de l’argent….
Alors, ces grands hôtels (qui ne sont grands que par la taille et certainement pas par l’âme) se moquent de la qualité, se moquent des symboles, se moquent de participer à un objet noble…..Les groupes deviennent un « produit » de grande consommation…
L’on est très loin du but de nos associations dont les groupes sont exploités à outrance…
Les groupes font des spectacles d’environ 1 heure, avec la participation d’une vingtaine de membres en moyenne. La préparation d’un spectacle est longue et fastidieuse et nécessite des répétitions régulières. Il y a les frais de déplacement, l’essence pour le feu, les costumes…
Pour ce type de prestations, les hôtels payent entre 40 et 50 000 FCFP, le plus généreux (un seul à Moorea) va jusqu’à 60 000 FCFP alors qu’ils devraient payer le double !
Certains hôtels, en plus de payer à des tarifs « low coasts », qu’au demeurant, ils imposent, se permettent des règlements allant jusqu’à 60 jours…..C’est de la culture au rabais, c’est de l’art « dédaigné » et « méprisé » !
Les associations n’ont pas le choix. En effet, et si elles se plaignent, on les vire sans ménagement….
Il n’y a aucune éthique et malheureusement, certains groupes se sont « accommodés » de ces comportements et perdent eux même toute éthique.
D’aucuns se copient entre eux, certains n’hésitant pas à reproduire à la virgule près, le spectacle des autres, poussés par des hôteliers sans foi ni loi….Qu’importe les méthodes, la loyauté n’est pas une priorité ! Le spectacle de l’un est bon mais trop cher, alors on demande à un autre de faire le même spectacle moins cher….Les « vinis » sont pratiques…Les « plagias » viennent filmer et n’ont plus qu’à reproduire un spectacle qui a demandé de longues semaines de travail et de recherches !!!
Les mots, loyauté, respect, éthique, morale ne veulent plus rien dire….
Mais quelle société peut faire fi de telles valeurs ? Comment peut-on avancer en fermant les yeux sur de tels comportements ?
Les Polynésiens, si beaux, si valeureux, sont en train de vendre leur âme au Diable….
On se plaint tous qu’il n’y a pas de touristes….Mais on en perdra de plus en plus si on ne met pas un terme à cette exploitation insupportable.
On tire tout le monde vers le bas et je me souviens de la réflexion étonnante d’un directeur d’hôtel à qui je vantais la magie de mon groupe et son travail de recherches et qui arguait : « De toutes façons, les touristes, ils n’y connaissent rien…ils ne voient pas la différence… »
Une telle réflexion se passe de commentaires !!!
Les groupes doivent être soutenus, on doit les aider dans leur mission de faire connaître et perpétuer une si belle culture….On doit les aider à faire de la qualité, des efforts de créativité, à aller chercher dans la mémoire des anciens, cette âme qui, si on la perd, nous fera tout perdre….
Malheureusement, il n’est pas dans la nature des Polynésiens de se révolter et de taper du poing sur la table…C’est « fiu »…Alors, on laisse faire.... « Laisse seulement… »
Ben, non ! Il y a un groupe qui n’accepte plus ces comportements….et qui ne veut pas laisser faire…
Alors, ce groupe va payer chèrement son courage….On a déjà commencé à le « bannir » parce qu’il a osé parler de loyauté et de respect, parce qu’il a osé parler au grand jour et dire de grandes vérités, des vérités qui blessent….
L’on veut bien se comporter comme des « goujats » mais surtout, l’on ne veut pas que ça se sache…
L’on veut bien dire les pires insanités, promettre et ne pas tenir ses promesses, sous prétexte que rien n’est écrit, partant que la parole donnée à valeur de « crachats », cautionner les comportements les plus outranciers mais seulement derrière le décor….On doit faire « comme si »….
Les hôtels devraient se faire un point d’honneur à payer correctement les groupes associatifs, ce qui ne serait que reconnaître leurs mérites, leur travail et la beauté de leurs convictions…Ce qui ne serait que la normalité…
Et qu’ils n’oublient pas que sans les groupes, leurs soirées aux noms tous plus élogieux et « racoleurs » les uns que les autres, perdraient toute leur saveur….
Que les cocotiers et le lagon sont insuffisants pour déplacer du monde, que 80% des voyageurs viennent pour le mythe et le mythe, c’est le peuple Polynésien, qui vaut bien d’être payé en proportion de la magie qu’il transmet….
Je serais personnellement d’avis de « boycotter » les hôtels qui se comportent mal, que tous les groupes de Moorea s’unissent et refusent désormais de travailler dans de telles conditions.
Quand le patron d’une société ne respecte pas ses obligations, les salariés font grève et c’est légitime….
Je demande à tous les groupes de Moorea de réagir et de prendre conscience que ça n’est pas nous qui avons besoin des hôtel mais les hôtels qui ont besoin de nous.
Si nous nous regroupons et refusons tous de nous produire en dessous d’un tarif décent, ils seront bien obligés de payer nos spectacles à leur juste valeur.
Nous devons en échange, avoir la plus grande éthique, refuser de cautionner les mauvais comportements de nos membres et de certains groupes, en résumé, être irréprochables.
C’est une chartre de bonne conduite dont nous avons besoin et c’est une même chartre que nos clients hôteliers doivent avoir à notre égard.
Je voudrais éveiller des consciences endormies…..Est-ce un combat perdu d’avance ????
Est-ce le même combat que celui des femmes battues, qui retournent sans cesse vers leur tortionnaire et vont même jusqu’à le protéger et le défendre ???
C’est peut-être le combat du pot de fer contre le pot de terre mais c’est un combat que je mènerai jusqu’au bout !
Eileen-Geneviève BOSSUOT-SURLEAU
Présidente Association PUPU MATA’I’OA









Rédigé par Eileen BOSSUOT-SURLEAU le Jeudi 23 Février 2012 à 04:20 | Lu 1081 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Taahoa Girl le 23/02/2012 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien parlé Mme la présidente!

2.Posté par TARATI le 23/02/2012 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BRAVO : Tout ce que tu exposes est tellement VRAI..
Ayant été une danseuse de Gilles Hollande, Tumata Robinson et j'en passe, je me rends compte qu'en 2012 ,les tarifs à 40.000fcp sont toujours d'actualité.
CARTON ROUGE POUR TOUS LES HÔTELS
CARTON ARC-EN-CIEL POUR TOUS LES GROUPES DE DANSES qui croient en leur culture, en leur folklore typiquement de chez Nous et, la preuve en est, c'est que nous sommes COPIES à l'Etranger : NOUS SOMMES LA REFERENCE ET FIERE DE L'ÊTRE n'est-ce pas?
Je pense que LA MOTIVATION DE SE FAIRE ACCEPTER ET reconnaître, est à préconiser(ce n'est qu'une idée)...Je vous souhaite du COURAGE ET DE L'AMBITION dans tout ce que vous entreprenez pour LA CULTURE POLYNESIENNE.

3.Posté par Eileen le 21/03/2012 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour le soutien..Notre combat ne fait que commencer....

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki