Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le CESC approuve la légalisation du Bingo avec des réserves



PAPEETE, 24 août 2017 - Jeudi matin, après de longs débats, le CESC a approuvé le projet de loi du Pays définissant les modalités d'organisation du Bingo en émettant quelques réserves et recommandations au Pays.

Le CESC a adopté avec 27 voix pour, abstentions et une voix contre, le projet de loi du Pays visant à légaliser et encadrer le Bingo. Seul Mahinui Temarii, représentant syndical, s'est opposé ouvertement à l'avis.
Parmi les nombreuses interventions, une remarque est revenue régulièrement dans la bouche des représentants de la société civile : "le Bingo est un vrai fléau pour les famille", résume la syndicaliste Alice Pratx-Schoen. Le CESC s'accorde à constater que le bingo reste un fléau pour la société polynésienne, néanmoins, la pratique est devenue tellement répandue qu'il s'accorde également à dire que la réglementer n'est pas aberrant. Reste au Pays de décider ou non d'une légalisation.
C'est pourquoi les représentants de la société civile ont approuvé ce texte en émettant de nombreuses recommandations telles que la poursuite "des efforts pour lutter contre toutes les formes de jeux de hasard clandestins et illégaux"; l'interdiction de "personnes mineures sur les lieux de tirages des loteries "Bingo""; "ne pas autoriser l'activité de prestataire organisateur de jeu de "Bingo"" afin d'éviter la professionnalisation de l'activité, n'autoriser que des lot gagnant en nature et fixer une limite raisonnable du capital émis cumulé sur une base annuelle.

Si ce sont les associations qui ont réclamé une légalisation du "Bingo", ces dernière présente ce matin ne semble pas du tout satisfaites du projet de loi et encore moins des recommandations du CESC. "Nous avons demandé à ce qu'on encadre la pratique pour arrêter de voir les gendarmes débarquer pendant le jeu" explique Lorina Arnaud, représentante d'une association de forains de Moorea, elle-même organisatrice de bingo. "Nous voulons que ça reste comme maintenant mais que ce soit légal. Nous sommes d'accord pour limiter le plafond à des montants raisonnables, mais c'est tout. Là c'est trop encadré, ce n'est pas du tout ce qui avait été dit en commission. Nous voulons que ça reste comme aujourd'hui mais sans que les gendarmes viennent interrompre les parties."

Face aux nombreuses réactions négatives des membres de la commission qualifiant le bingo de "Fléau", "beaucoup de familles jouent leurs allocations familiales au bingo" s'insurge même Tepuanui Snow, Vaitea Legayic, rapporteure du texte, est intervenue, précisant, "nous, nous sommes là comme une instance consultative sur un projet de loi. On émet des recommandations, des observations. On sait pertinemment que ce jeu va impacter de manière défavorable la vie des familles. Après, c’est de la responsabilité du Pays de pouvoir l’interdire ou non. "

De son côté, Mahinui Temarii est le seul à s'opposer totalement au projet de loi. Il a donc voté contre indiquant inquiet, "nous sommes en train de légaliser l’illégalité. Le bingo devient un fléau légal."

Le texte est renvoyé au gouvernement qui devra le transmettre à l'Assemblée de Polynésie française qui devra se prononcer sur le sujet au plus tôt durant la session budgétaire 2017.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Jeudi 24 Août 2017 à 15:54 | Lu 1079 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance