Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La révolution du monde invisible



PAPEETE, le 6 juin 2017 - Après un empoisonnement causé par ses propres pesticides, l’agriculteur Johnny Rydge, installé à Bora Bora depuis 5 ans, applique désormais une approche « non conventionnelle » basée sur les principes de l’agriculture naturelle. Il en livre les techniques de base dans son ouvrage Evolution Farm et partage ses astuces, destinés à tous les amateurs de fa’a’apu, novices ou professionnels. Enfin un ouvrage sur le sujet adapté au climat tropical !

Marre de consommer des produits importés, traités aux pesticides et/ou boostés aux engrais chimiques ? Envie de plus d’autonomie alimentaire et de vraies saveurs dans votre assiette ? N’attendez plus, lancez-vous dans le fa’a’apu ! Que vous ayez la main verte ou non, que vous disposiez d’une grande parcelle de terrain ou seulement d’un coin de balcon, n’attendez plus pour vous mettre au diapason de la nature. La solution est à portée de main grâce à Johnny Rydge, qui vous propose de découvrir le premier guide d’agriculture naturelle en milieu tropical. Et ça fonctionne !

Un agriculteur en quête de sens

De l’agriculture conventionnelle et industrielle à l’approche raisonnée qu’il applique désormais, "il n’y a qu’un pas, celui de la prise de conscience. (…) Tout commence par un état d’esprit", explique l’agriculteur chevronné, qui revient pourtant "de loin" suite à l’empoissonnement causé par un herbicide dont il a été victime.

Aujourd’hui, il applique un Système d’Agriculture Évoluée, qui prend aussi bien en compte le climat tropical des îles polynésiennes que les aspects universels communs à toutes les exploitations agricoles, qui viennent en rythmer le développement (bactéries, insectes, champignons, nématodes, etc.) et en affectent le niveau de production. Ainsi, il adapte ses cultures en parfait équilibre avec l’environnement qui l’entoure : rien ne se perd, tout se transforme et surtout, tout peut se créer si les conditions s’y prêtent.

S’il prône une approche responsable, il se félicite surtout du succès de sa méthode auprès des jeunes qu’il forme sur son exploitation et qui, à leur tour, sont en mesure d’appliquer ses techniques et de poursuivre le partage, tout en bénéficiant des fruits de leur labeur, tant dans l’assiette de manière quotidienne qu’en fédérant des activités professionnelles, associatives ou coopératives pérennes.

Un guide vraiment… pratique !

L’ouvrage, composé de quatre parties, se veut surtout pratique et accessible à tous. Johnny Rydge y livre la synthèse de ses nombreuses lectures sur le sujet (présentées en fin d’ouvrage) et le résultat de ses expériences sur le terrain. Son esprit synthétique va droit à l’essentiel : "au fa’a’apu, il n’y a qu’une méthode qui fonctionne : se lancer, tester, observer et… ajuster !", témoigne-t-il. Après une première partie théorique, où l’on découvre en toute simplicité et au travers de schémas illustrés "comment les plantes se nourrissent", "le réseau alimentaire du sol" ou encore, le lien étroit avec la cosmogonie traditionnelle et les marées. Car "une plante sera en meilleure santé et poussera mieux si l’on sème, cultive et récolte en fonction des cycles lunaires", précise l’auteur.

Du travail du sol à l’entretien des plantes légumineuses ou des aromates, on apprend efficacement à réaliser son propre compost naturel (dosé comme il se doit selon chaque type de plante) ; quels outils utiliser, comment construire des structures et supports nécessaires à la croissance des plantes, mais aussi comment structurer le réseau d’arrosage et l’agrémenter d’éléments nourrissants, tels les thés de compost naturels, des "super boosters". Pour les parcelles de taille conséquente, la pratique de la rotation des cultures est présentée en détail, de même que l’usage des plantes compagnes et des associations vertueuses entre variétés. On (re)découvre justement que les aromates, en plus de faire partie de la pharmacopée traditionnelle, sont d’excellents régulateurs contre la plupart des insectes nuisibles, la citronnelle et le basilic en premier lieu. Alors il n’y a plus qu’à se retrousser les manches et à s’y mettre !

Consultez un extrait

Matériaux et astuces pour réaliser un bon « mulch » ou paillis

- Copeaux de bois en décomposition
- Feuilles
- Feuilles de cocotier (ni’au)
- Cartons
- Pierres, petites roches ou gravier
- Roseaux de mers secs
- Algues marines (pour les cucurbitacées et les arbres fruitiers)
- Compost prêt à utiliser
Le mulch est utilisé pour couvrir et nourrir le sol. Il permet de maintenir un taux d’humidité propice au développement des plantes environnantes, évite le compactage du sol lors de fortes pluies et stoppe la pousse de mauvaises herbes.

Insecticide répulsif naturel à base de piment sauvage

- 6 dents d’ail frais
- 1 poignée de piments rouges sauvages
- 1 tasse d’huile de cuisson
- 75 cl d’eau non chlorée
Mélangez l’ail et les piments hachés à l’huile, puis incorporez l’eau non chlorée et laissez reposer trois jours. Filtrez et diluez le mélange dans 20 L d’eau de pluie. Pulvérisez sur vos plantes pour les protéger des pucerons, des mouches blanches et des altises (puces terrestres).



Rédigé par Au Vent des îles le Mardi 6 Juin 2017 à 16:39 | Lu 1685 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance