Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La pédagogie par le sport : apprendre et bouger au lycée Paul Gauguin



Course en individuel accompagnée de pompes (ou de flexions pour les filles) afin de résoudre les exercices !
Course en individuel accompagnée de pompes (ou de flexions pour les filles) afin de résoudre les exercices !
PAPEETE, le 30 aout 2016 - Au lycée Paul Gauguin, les élèves de la classe de Seconde-12 ont chaque semaine un cours très spécial : il faut courir et enchaîner les pompes pour faire ses exercices. Il s'agit d'un exercice de pédagogie très original porté par leur professeur principal.

Au Lycée Paul Gauguin, les élèves de la classe de seconde 12 ont pris l'habitude de cumuler exercices sportifs et scolaires. Car toutes les semaines, une de leurs classes se transforme en "cours sportif". Ça peut être de l'Anglais ou des Math, ou, comme ce mardi 30 aout, de l'Histoire-Géo. Ça tombe bien puisque c'est justement leur professeur d'Histoire-Géo – également leur professeur principal – qui a eu l'idée de cette pédagogie originale. Il a d'ailleurs facilement emporté l'adhésion de ses collègues : les élèves raffolent de cette distraction et ils retiennent les informations apprises lors de ces jeux.

Le déroulé est toujours le même, et assez simple. Les élèves se répartissent en équipes pour faire un certain nombre d'exercices, mais les éléments dont ils auront besoin pour les résoudre doivent être collectés à plusieurs "stations" tenues par les élèves excusés de sport ou leurs professeurs. Il faut courir jusqu'à la station, mais aussi exécuter une séance de 10 pompes ou de 10 flexions pour obtenir ce qu'ils cherchent… Entre la compétition amicale entre les équipes et le plaisir de se dégourdir les jambes au lieu de rester assis, les élèves participent avec enthousiasme.

Le fameux professeur principal de la seconde 12 s'appelle Jérôme Schmitt, professeur d'Histoire-Géographie et de Cinéma-Audiovisuel au Lycée Gauguin. Il nous explique comment est née cette idée : "Nous sommes partis sur un projet qui s'appelle Éducation à l'hygiène alimentaire et sportive, qui comporte trois volets. Le premier est la production audiovisuelle d'un documentaire (voir encadré). Le second volet est ce que vous voyez actuellement : avec la classe dont je suis professeur principal, la seconde 12, et l'équipe pédagogique, nous avons décidé de fusionner une partie de nos cours pour justement sensibiliser les élèves au niveau des problématiques de l'alimentation et du sport. Tous les collègues font un cours sportif, comme celui de ce matin une fois par semaine. Une fois en Math, une fois en SPC, une fois en Français, une fois en Anglais, etc."

NUTRITION, COURS SPORTIFS, RANDONNÉES ET SURF


Voilà pour le sport. L'aspect alimentation est traité de façon plus traditionnelle, en classe : "En SVT ils vont étudier le métabolisme, la composition des aliments pour arriver à des recettes idéales. En Géographie il y a un cours qui s'appelle "Nourrir les Hommes" que nous pourrons approfondir. En éducation morale et civique, il y a aussi un exercice où je ramène une dizaine de boites de conserves, et on étudie les étiquettes. Je l'ai fait l'année dernière et ça marche très bien. Il s'agit de faire comprendre aux élèves qu'en fait, manger sain, ce n'est pas forcément que manger bio. Dans les boites de conserves, certaines sont saines. Si on prend une boite de thon normale, c'est du thon, de l'eau et du sel, c'est tout. Par contre dès que l'on prend cette boite de thon et que l'on rajoute des choses plus élaborées dedans, par exemple du maïs, alors apparaissent des émulsifiants, des stabilisants ou des conservateurs, les fameux E1234, et cætera. Donc à travers cette étude pragmatique, on va aussi se poser des questions sur les additifs…"

En plus du cours sportif hebdomadaire, la classe partira aussi en randonnées. "On va commencer par la Fachoda, puisqu'il y a l'aspect sportif, mais aussi culturel avec le fort et les marae, et une dimension biologique avec la biodiversité qui est exceptionnelle dans cet endroit, avec même des panneaux qui indiquent des plantes. Et pour finaliser, en fin d'année, on essaiera de faire une sortie surf." Tout un programme, pour une classe qui aura pris un bon départ pour une vie saine !


Une équipe d'élèves de la 2nde 12
"Certaines choses que l'on a vues pendant ces cours sportifs sont gravés dans ma mémoire !"
"On fait ça une fois par semaine, toutes les semaines. Ça va, ce n'est pas trop fatiguant. En plus on rate des cours et c'est agréable de changer d'air. Faire du sport au lieu d'être assis en classe ça change ! Mais des fois, faire des flexions, y en a assez, ça serait bien de changer d'exercice !

Mais c'est aussi un cours. Honnêtement, les exercices ne sont pas si faciles. Il y a des questions qu'on ne comprend pas trop, mais heureusement, quand on va voir le prof il nous aide et nous donne certaines réponses… Et on retient bien. En tous cas il y a des choses que l'on a vues pendant ces cours, c’est gravé dans ma mémoire ! Surtout quand on a passé du temps dessus. Et l'esprit de compétition, ça nous motives même s'il n'y a aucun prix à la fin !"


Un documentaire sur le changement de vie d'un élève

Dans le cadre du projet Hygiène alimentaire et sportive, un film documentaire va être réalisé sur un élève qui s'est engagé à perdre du poids sur un an. Il est suivi par un médecin généraliste, une nutritionniste et un coach. Il a des cours de sport intensif tous les soirs, en plus de 10 séances de surf. "Le but est de sensibiliser au surpoids et aux moyens de combattre le surpoids. Le mieux est d'utiliser la culture polynésienne pour y arriver, et le surf est avant tout polynésien" explique Jérôme Schmitt.

La production audiovisuelle sera double : un court métrage plus romancé de 10 à 15 minutes plutôt destiné aux jeunes, sur le combat du jeune homme dans sa quête de perte de poids ; et un documentaire qui inclura des entretiens plus longs avec les médecins ou les nutritionnistes, et un passage à Raiatea à la rencontre du grand-père du jeune sujet.



Les cinq tibétains tous les matins

Le troisième volet du projet Hygiène alimentaire et sportive est de proposer à tous les élèves volontaires du Lycée Gauguin une séance d'étirement, relaxation et respiration tous les matins à 6h30 à 6h50. "Les cinq tibétains ce sont cinq gestes simples qui ont deux fonctions. D'abord physique, donc le réveil du corps, renforcement musculaire, libération des articulations, étirement des muscles postérieurs et antérieurs ; le deuxième volet est psychique, puisque au bout de deux à trois semaines, ça régule les pics des glandes endocrines, et ça permet d'avoir moins de pics d'angoisses et de stress" nous explique le professeur Schmitt.

Ce dernier aspect du projet vient de la rencontre entre le prof et le ministre de la Santé, alors qu'il lui présentait le court métrage. "C'est lors de cette rencontre qui a duré plus de deux heures que le ministre m'a parlé de cet exercice, que j'ai testé et que j'ai eu envie de diffuser aux élèves puisque j'en ai ressenti moi les effets positifs."

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 30 Août 2016 à 17:59 | Lu 2318 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:21 Coup de jeune au Pôle Entreprises de la CCISM

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance