Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La goélette scientifique Tara jette l’ancre à Tahiti mardi



Crédit : Romain Trouble, Tara Expeditions Foundation.
Crédit : Romain Trouble, Tara Expeditions Foundation.
PAPEETE, le 28 septembre 2016 - Partie de Lorient le 28 mai dernier, la goélette scientifique Tara est entrée dans les eaux polynésiennes le 22 septembre. Elle a fait escale aux Gambier, sera à Moorea le dimanche 2 octobre et à Tahiti le mardi 4. Les principaux objectifs de cette expédition consistent à établir un état des lieux global des récifs de corail et à dévoiler la biodiversité encore méconnue de ces structures.

Les scientifiques à bord de Tara s’attachent à mieux connaître les coraux dans le Pacifique, leur état de santé, leur répartition, leur sensibilité, leur composition biochimique, leurs caractéristiques génétiques… L’intérêt de cette expédition est de suivre en continu la diversité des colonies coralliennes dans plus de quarante récifs différents. L’échantillonnage suit le même protocole tout au long de l’expédition : 3 espèces de coraux, un poisson, la colonne d’eau (pour les métadonnées et la diversité planctonique) sur 3 sites différents par lieu et sur 10 colonies coralliennes.

En plus de ses activités au long cours, Tara mène des programmes particuliers sur certaines zones géographiques. Aux Tuamotu, les chercheurs s’intéresseront à l’interaction entre les coraux et les macro-algues, c’est-à-dire les algues du milieu et non celles qui constituent les coraux. Ils travailleront aussi sur la production de biomasse dans les lagons.

Serge Planes, directeur du Criobe à Moorea et directeur scientifique de l’expédition Tara Pacific 2016-2018 ajoute : "Les chercheurs vont aussi faire l’inventaire de la flore microbienne associée au corail. On sait aujourd’hui que la flore microbienne participe à la bonne santé de leurs hôtes. Les hommes par exemple portent en moyenne 3 kg de bactéries notamment sur la peau, dans le tube digestif et les alvéoles pulmonaires. Les coraux vivent eux aussi avec des bactéries, algues, virus". Or, personne ne sait aujourd’hui précisément qui sont ces microorganismes, comment ils se repartissent et cohabitent avec les espèces de coraux.

Pourquoi ?

Pourquoi un tel projet ? Les chercheurs de l’expédition vont engranger des données. Ils vont participer à une meilleure connaissance du milieu. Autant d’éléments qui, à terme, pourront par exemple participer à la mise en place de plan de conversation. "Nous allons mieux comprendre pourquoi certains coraux sont plus sensibles que d’autres au blanchiment, au stress…" Et pourquoi une telle zone géographique ? "Car le Pacifique abrite la plus grande quantité de récifs coralliens au monde, entre 70 à 75%", répond Serge Planes.

Pour mener à bien leurs missions, les scientifiques font des prélèvements dans les eaux sur le parcours du bateau. Ces prélèvements, conditionnés à bord, sont envoyés au Génoscope de Villejuif en France pour être séquencés. Séquencer c’est déterminer l’ordre des composants de molécules (acides aminés, protéine, nucléotides…). Ils sont ensuite dispatchés dans différentes universités partenaires pour étude. Les premiers échantillons sont partis de Panama et ont rejoint les laboratoires français sans encombre. Ils devraient livrer leur secret d’ici 5 à 10 ans.

100 000 km en deux ans

Le port d’attache de Tara est Lorient, une ville de Bretagne, en France. La goélette l’a quittée le 28 mai 2016. Direction : le Pacifique. Programme : parcourir 100 000 kilomètres en deux ans. À son bord se trouve une équipe de scientifiques aux diverses spécialités. Cette équipe est coordonnée par le CNRS et le Centre Scientifique de Monaco.
D’est en ouest et du nord au sud, Tara doit parcourir l’océan Pacifique : du canal de Panama à l’archipel du Japon (2016-2017), puis de la Nouvelle Zélande jusqu’en Chine (2017-2018). La goélette croisera onze fuseaux horaires à travers l’océan le plus vaste de la planète, joignant notamment les terres insulaires et les récifs les plus isolés de la planète.
Après le canal du Panama, porte d’entrée dans le Pacifique, et la parenthèse colombienne Malpelo, la route de l’ouest a véritablement commencé à Rapa Nui, l’île de Pâques, avant de se poursuivre vers Ducie Island, puis les Gambier. Elle sera à Tahiti à partir du 4 octobre et restera en Polynésie française pendant plus d’un mois. Ensuite, elle prendra la route des Samoa, de Wallis et Futuna, des Mariannes…
La goélette scientifique Tara jette l’ancre à Tahiti mardi

Programme

Lors de sa première escale à Papeete, le public et les écoles pourront visiter Tara entre 4 et le 6 octobre place Vaiete. Entrée libre.

Du 2 au 9 octobre, l’équipage vous donne rendez-vous à l’Espace Tara, où se tiendra l’exposition Tara Pacific, la biodiversité des récifs coralliens face au changement climatique. L’entrée est libre.

Le 5 octobre une conférence intitulée L’expédition Tara Pacific est prévue à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Papeete (CCISM) de 17h30 à 18h30. Avec la participation de Serge Planes (CNRS - Criobe) et Denis Allemand (Centre Scientifique de Monaco).




Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 28 Septembre 2016 à 11:26 | Lu 1580 fois






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Septembre 2017 - 17:28 Voiture contre scooter : un homme dans le coma

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance