Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La filière prometteuse des algues émerge à travers le monde



La filière prometteuse des algues émerge à travers le monde
PARIS, 21 juil 2012 - La filière industrielle des algues, qui pourrait enregistrer des percées dans des secteurs allant des biocarburants à la chimie, en passant par l'agroalimentaire, est en train d'émerger dans le monde, tirée par de gros investissements aux Etats-Unis.

On parle ici de micro-algues invisibles à l'oeil nu, pas des grandes algues marines. Nourries avec du dioxyde de carbone (CO2), qu'elles ont l'avantage d'assimiler, elles se reproduisent par photosynthèse grâce à la lumière. Les plus productives sont isolées en laboratoire, puis cultivées.

Elles produisent des huiles qu'on peut transformer en carburant, ainsi qu'une grande variété de molécules riches en substances biochimiques qui ont de nombreuses applications dans la production alimentaire, la cosmétique ou la pharmacie.

Les Etats-Unis, qui se sont historiquement montrés très optimistes à l'égard de cette source d'énergie, sont ceux qui ont les sociétés les plus musclées financièrement.

La compagnie de biocarburants Solazyme, qui a levé 227 millions de dollars (environ 186 millions d'euros) en s'introduisant en Bourse, a annoncé à la fin juin la validation d'un projet de bioraffinerie de carburants à base d'algues dans l'Etat de l'Illinois.

Sapphire Energy, qui compte Bill Gates parmi ses actionnaires, a annoncé en avril avoir atteint les 300 millions de dollars de financement pour une ferme algale au Nouveau-Mexique.

Sa compatriote Parabel (ex-PetroAlgae) vise une importante introduction en Bourse, avec un modèle allant des protéines pour l'alimentation aux biocarburants. On peut également citer Origin Oil (récolte d'algues), associée à la start-up française Ennesys et qui investit en Australie.

Selon un rapport du ministère de l'Energie américain, qui finance actuellement une trentaine de projets, les micro-algues pourraient à terme remplacer jusqu'à 17% des importations pétrolières américaines.

Des projets avancés sont également évoqués en Australie, avec par exemple la société MBD.

Côté français, outre l'importante recherche parapublique, la société de biotechnologie Fermentalg est considérée comme l'une des entreprises les plus prometteuses. Après avoir récemment bouclé un tour de table, elle a créé une coentreprise avec le géant français des huiles Sofiprotéol pour produire des Oméga 3, très en vogue.

La société franco-espagnole BFS Biofuel a attiré le feu des projecteurs l'an dernier en lançant une usine pilote de production de biopétrole à base d'algues, à Alicante, dans le sud de l'Espagne. La production expérimentale se poursuit, a indiqué une responsable.

Enfin, le projet Salinalgue, lancé par la Compagnie du Vent (groupe GDF Suez), a lancé au printemps ses bassins d'expérimentation dans les salines désaffectées de Gruissan (Aude). Air Liquide y est associé.

Rédigé par AFP le Samedi 21 Juillet 2012 à 06:22 | Lu 803 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies