TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La Russie inaugure mercredi son centre orthodoxe à Paris, sans Poutine




Paris, France | AFP | lundi 17/10/2016 - Les cinq bulbes dorés de la cathédrale dominent la Seine, près de la Tour Eiffel: les autorités russes inaugurent mercredi leur "centre spirituel et culturel orthodoxe" à Paris, sans Vladimir Poutine, en pleine brouille entre Paris et Moscou sur la Syrie.

Le président russe a annulé la semaine dernière sa visite prévue de longue date, alors que la poursuite par Moscou et son allié syrien de raids aériens intensifs sur les quartiers rebelles d'Alep a provoqué de vives tensions diplomatiques.

Mais la fédération de Russie a maintenu l'inauguration du vaste complexe dessiné par l'architecte Jean-Michel Wilmotte. Montrant qu'elle est chez elle sur ce site exceptionnel au cœur de Paris, un ancien terrain de Météo France: plus de 4.000 mètres carrés au sol quai Branly, sur la rive gauche de la Seine, entre Tour Eiffel et Invalides. Un chantier évalué à quelque 170 millions d'euros, entièrement financé par la Russie.

Aucune autorité française n'a été annoncée pour cet événement, auquel assisteront le ministre russe de la Culture, Vladimir Medinski, et l'ambassadeur russe en France, Akexandre Orlov.

Le patriarche de Moscou et de toute la Russie, Kirill, n'y sera pas. Selon son diocèse français, le primat devrait faire le déplacement le 4 décembre pour la dédicace (consécration) de la cathédrale de la Sainte-Trinité, le clou du complexe avec ses cinq bulbes caractéristiques de l'architecture religieuse russe.

Le grand dôme culmine à 37 mètres, une hauteur contrainte par les règles d'urbanisme. Après le véto mis, pour des raisons esthétiques, par l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë au projet architectural initial, Jean-Michel Wilmotte a aussi opté pour un or mat, plus discret.

Outre cette église, qui ne sera dotée de son iconostase (cloison intérieure revêtue d'icônes) et de ses fresques permanentes qu'en 2017, l'édifice comprend un centre culturel (librairie, salles d'exposition et cafétéria), une maison paroissiale comportant un auditorium de 200 places et des appartements, les bureaux du service culturel de l'ambassade de Russie, mais aussi une école bilingue franco-russe pouvant accueillir 150 élèves.

- Cadeau "embarrassant" -
La paroisse parisienne était à l'étroit dans son église du XVe arrondissement, un ancien garage, d'autant que sa communauté a grossi au gré de l'immigration, russe mais aussi roumaine ou moldave.

"On peut lier ce projet à des besoins pastoraux, mais aussi au désir vraisemblable de la Russie de présenter une vitrine culturelle et cultuelle à Paris en dehors de son ambassade", analyse l'essayiste et prêtre orthodoxe Christophe Levalois, interrogé par l'AFP.

Mais cette nouvelle implantation ne fait pas que des heureux parmi les orthodoxes d'origine russe en France.

Ceux liés à l'archevêché de la rue Daru à Paris, qui dépendent du patriarcat œcuménique de Constantinople, peuvent voir d'un mauvais œil cette extension du territoire de l’Église de Moscou, jugée plus conservatrice et nationaliste, et sur laquelle Vladimir Poutine n'a cessé de s'appuyer dans son exercice du pouvoir.

D'autant que le patriarcat de toute la Russie, qui rassemble la moitié des 250 millions d'orthodoxes dans le monde, a déjà repris en 2011 la tutelle de la cathédrale Saint-Nicolas de Nice, au terme d'une âpre bataille judiciaire.

"Il existe en France une orthodoxie qui a fait le choix de la discrétion, de l'intégration, et qui ne devrait pas être tributaire de cette démonstration un peu tapageuse tout de même", estime le spécialiste des religions, Jean-François Colosimo.

Antoine Arjakovsky, autre historien de l'orthodoxie lié à l'archevêché de la rue Daru, pointe de son côté l'"ambiguïté problématique et étrange" du nouveau centre russe du quai Branly, "qui mêle le religieux et le politique à deux pas de l’Élysée et du ministère des Affaires étrangères", alors même qu'il existe en Russie une séparation des Églises et de l’État.

La donne a changé depuis la naissance en 2007-2008 du projet, voulu par Vladimir Poutine sous la présidence de Nicolas Sarkozy, à l'heure d'un rapprochement Paris-Moscou.

Pour Jean-François Colosimo, "ce projet d'hier, qui était en quelque sorte le cadeau du mariage, eh bien il devient en quelque sorte inutile, marginal, périphérique voire un peu embarrassant".

bfa/tmo/sd

Rédigé par () le Lundi 17 Octobre 2016 à 05:29 | Lu 278 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance